samedi 30 août 2014

Le Prédicateur de Camilla Läckberg.




Bonjour à tous et à toutes, les Livroscopiens!

C'est Samedi, le week-end est enfin là, mais le Livroscope ne chôme pas! Je suis ravie de vous retrouver aujourd'hui pour une toute nouvelle chronique, placée sous le signe du voyage et de la mort. Du voyage, parce que nous allons partir en direction de la Suède, destination parfaite pour cette fin de vacances, et de la mort, parce que ce n'est pas sous la plume de n'importe qui que nous voyageons, mais sous celle de Camilla Läckberg! Après La Princesse des glaces en Juin dernier, j'ai décidé de poursuivre ma relecture de ces livres, et je me suis donc récemment plongée dans le deuxième livre de sa série Erica Falck et Patrick Hedström, Le Prédicateur, sorti en Suède sous le titre de Predikanten. Je vous souhaite une bonne lecture de cet article :)

Qui est donc Camilla Läckberg?
Pour commencer cet article, je vous propose de nous pencher d'un peu plus près sur notre auteure du jour, la suédoise Camilla Läckberg! Etant donné que j'ai déjà parlé d'elle lors de mon article sur les Quais du Polar et de celui sur la Princesse des Glaces, je vais éviter de me répéter ici et je vous laisse suivre le lien ci-dessous qui vous permettra d'en découvrir davantage sur cette romancière que j'affectionne tout particulièrement!


Au passage, en ce 30 Août, elle fête son anniversaire :D :D 

Le Prédicateur:
Résumé:



C'est l'été à Fjällbacka. Le policier Patrick Hedström est en congés, et reste à la maison avec sa compagne Erica, enceinte jusqu'aux yeux. Mais ses vacances s'achèvent d'un coup lorsqu'un cadavre et les restes de deux corps plus anciens sont retrouvés un beau matin. Les trois victimes sont des femmes, et si le cadavre correspond à un meurtre récent, les ossements sont ceux de jeunes filles disparues vingt ans plus tôt. L'enquête mène très vite les enquêteurs sur les traces de la famille Hult, une famille déchirée au moment des disparitions lorsque l'un des membres de cette famille avait été accusé d'être lié aux événements... Les différentes affaires sont-elles liées? Quels secrets cachent la famille Hult? Qu'est-il arrivé aux victimes?


Des meurtres similaires mais à des décennies d'intervalle...
Avec son premier roman, La Princesse des Glaces, Camilla Läckberg avait mis la barre très haut en matière de crime inoubliable et singulier: la victime s'était retrouvée congelée post-mortem dans sa baignoire, offrant donc une scène de crime unique en son genre. Pour Le Prédicateur, elle décide de marquer une nouvelle fois les esprits avec non pas un, non pas deux, mais bien trois victimes dès les premières pages!

C'est au petit matin qu'un garçon découvre les trois victimes. Une découverte macabre assez spectaculaire, lorsque l'on sait que Fjällbacka est un petit village paisible, où les meurtres sont plutôt rares. Autant dire que toutes les forces de police sont mobilisées sur le champ! Mais l'histoire ne s'arrête pas là et s'avère encore plus surprenante que prévue: deux des cadavres datent d'environ vingt ans, et correspondent à deux jeunes femmes d'une vingtaine d'années disparues mystérieusement dans la région, et qui n'avaient apparemment aucun lien. La première était une jeune femme qui avait eu un enfant assez tôt, qui vivait avec sa mère avec laquelle elle avait une relation plutôt compliquée. La seconde était semble t'il un modèle, au père aimant et à la mère malade. La police n'avait jamais su ce qui était arrivé à ces jeunes filles. Et c'est seulement vingt ans plus tard qu'un début de réponse se profile, avec cette découverte.

Très vite, les légistes et policiers s'aperçoivent que les meurtres sont liés, en raison de méthodes employées similaires. Le problème: le suspect dans le cas des premières disparitions est mort il y a vingt ans...

Une famille déchirée:
Et ce suspect, c'était Johannes Hult. Les policiers vont donc devoir retracer les événements et vont croiser plusieurs fois le chemin de la famille Hult, famille déchirée depuis vingt ans. Camilla Läckberg utilise souvent la famille comme éléments importants de ses récits (c'était déjà un peu le cas dans La Princesse des Glaces, puisque nous avions comme récit secondaire la relation entre Erica et sa soeur Anna suite au décès de leurs parents), et ici elle nous en offre un nouvel exemple avec une famille torturée et aux multiples secrets.

La famille Hult est assez connue dans les environs, grâce à l'héritage de Ephraïm Hult, prédicateur qui avait une importante réputation de son vivant. Décédé depuis, il a eu deux fils: Johannes et Gabriel. C'est Gabriel qui avait accusé son propre frère d'être mêlé aux premières histoires de disparitions, entraînant Johannes Hult à se suicider, laissant sa veuve et leurs deux enfants vivre dans des conditions précaires. La famille Hult, au moment où le nouveau meurtre est commis, se compose de Gabriel, sa femme, leur fils ainé Jacob (ainsi que sa femme et ses enfants) qui a repris le rôle de prédicateur, leur fille Linda, la veuve de Johannes et ses deux fils, Robert et Johan. 

Avec l'intervention des policiers qui doivent enquêter sur les faits, des blessures anciennes, jamais tout à fait guéries, vont se rouvrir et des secrets explosifs vont apparaître au grand jour...


Des vacances qui ne se passent pas comme prévues dans le monde merveilleux de la grossesse:
Finissons sur une note un peu plus légère en nous penchant sur les deux héros de la saga, Patrick Hedström et Erica Falck! Le couple, qui s'était formé dans le premier tome de la saga, franchit une nouvelle étape dans leur relation, puisqu'Eric est enceinte! Cette petite note plus positive n'est pas dénuée d'un certain sens de l'humour qui apporte un peu de fraicheur au roman.

Car, en effet, la grossesse d'Erica ne ressemble en rien aux grossesses idylliques des séries télévisées/films/romans où tout se passe bien, et où la maman semble flotter sur un nuage de bonheur. Non, Erica, elle, elle en bave: elle a mal, elle ne dort plus, se sent gonflée, est de mauvaise humeur, bref, c'est pas l'ambiance! Ce qui donne lieu à des situations cocasses à plusieurs reprises: personnellement, ça m'a fait penser à ce que ma mère me raconte lorsqu'elle parle de ses grossesses.

La situation n'est donc déjà pas simple, surtout avec Patrick qui est obligé de reprendre le travail en catastrophe. Mais ça s'aggrave encore davantage quand tout le monde décide de venir s'installer chez eux pour les vacances: le beau temps attire les connaissances pas vues pendant des mois qui soudainement se rappellent votre existence lorsque le soleil est de retour... Ambiance explosive au rendez-vous!

Mon avis sur ce livre:
Par le passé, j'ai déjà parlé plusieurs fois de Camilla Läckberg sur le blog, et je n'ai jamais caché mon fangirlisme pour cette auteure. Je l'ai découverte il y a plusieurs années et je suis vraiment devenue fan de son travail: depuis, je me jette sur chacun de ses nouveaux romans et je me tiens le plus possible au courant de son actualité. Néanmoins, je pense que dire que j'adore Camilla Läckberg n'est pas un argument suffisant pour vous donner envie de vous intéresser à son travail ou pour exprimer correctement ce que j'apprécie dans ses romans. Je vais donc tenter de vous expliquer un peu plus en détails pourquoi Le Prédicateur est un petit coup de coeur pour moi!

Commençons par le côté "enquête", qui est l'un des critères les plus importants de ce genre de romans. Dès les premières pages, Camilla Läckberg parvient à installer une ambiance macabre assez particulière, ainsi qu'un suspens efficace qui nous tient en haleine. Le Prédicateur contient de nombreux rebondissements, des pistes foireuses, des avancées et des zones d'ombre dont le but est de garder le lecteur accroché: en ce qui me concerne, ça marche à chaque fois, et j'ai souvent du mal à poser le livre! Ici, c'est un cas qui fait partie du genre d'enquêtes qui m'intriguent toujours, avec plusieurs cadavres, et des mystères qui se poursuivent sur des années. Le dénouement est bien fichu avec un retournement final intéressant.



Toujours dans le côté enquête, j'apprécie le fait que les romans de Camilla Läckberg se déroule dans un milieu un peu "clos": alors certes, on est pas dans un huis-clos à proprement parler, mais Fjällbacka reste une petite communauté, où tout le monde connait tout le monde, et où les commérages et ressentis sont très importants. C'est un côté qui contribue à me faire aimer des livres comme celui-ci, ou des séries comme Broadchurch: il est difficile d'effectuer une enquête sans faire éclater des choses au grand jour, et parfois les origines des drames sont ancrées très loin.

En ce qui concerne les personnages, j'ai été ravie de les retrouver, car je les apprécie beaucoup, que ce soit le couple phare ou les personnages secondaires. J'aime beaucoup la relation entre Erica et Patrick, ou celle entre Patrick et son jeune collègue Martin. Mais ce qui me plait le plus, c'est que j'ai tout de même l'impression que ça reste des personnages humains, dans le sens où ils ont des défauts, ne sont pas infaillibles et ont des réactions humaines: ça se voit en particulier chez Erica, qui déjà dans le tome précédent avait droit à une scène cocasse pour séduire Patrick. Chaque personnage a ses motivations, ses bons et ses mauvais côtés, et ne sont pas blancs ou noirs. 

Enfin, pour finir, je tenais à mentionner un aspect que j'avais déjà évoqué dans mon avis sur le précédent livre de la saga: dans ses romans, Camilla Läckberg ne raconte pas simplement une enquête, elle va plus loin et propose d'explorer d'autres thématiques. Et c'est ce qui rend le livre encore un peu plus riche selon moi: ici, la famille est une nouvelle fois un thème important, que ce soit avec les Hult, la relation entre Erica et sa soeur, ou le fait d'accueillir un nouveau membre dans sa famille. On peut également mentionner d'autres sujets, comme le passé nostalgique ou qui hante, la rivalité fraternelle ou professionnelle, la question des limites.... Le Prédicateur n'est pas qu'une enquête, c'est un peu plus que ça.

En bref, c'est un roman que j'ai adoré relire et qui me donne envie de poursuivre ma re-découverte de la saga phare de Camilla Läckberg. Je vous présenterai le prochain tome d'ici quelques mois, en attendant on se retrouve dès demain pour le dernier article d'Août. D'ici là, n'hésitez pas à me laisser vos avis en commentaire, prenez soin de vous :)

AnGee Ersatz*



2 commentaires:

  1. Il faut sérieusement que je commence à lire des romans de cette auteure. Ma jumelle adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh comme je la comprends, elle a bon goût ;)

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...