mercredi 6 août 2014

La Vérité sur Anna, de Rebecca James (Partenariat Livraddict).




Bonjour à tous et à toutes!

Comment allez-vous aujourd'hui? Et oui, me revoilà après un mois de Juillet un peu chaotique! Pour faire court, entre ma panne internet qui a duré près d'une semaine et mes vacances, j'ai eu du mal à tenir l'objectif de dix chroniques. Mais pour me rattraper, j'ai décidé de mettre les bouchées doubles en Août et de vous proposer quatorze chroniques au lieu des dix habituelles! Après l'article comics d'hier, j'ai choisi aujourd'hui de m'attaquer à un roman que j'ai lu récemment, et que j'ai reçu grâce à l'un des partenariats organisés via Livraddict (j'en profite pour remercier une nouvelle fois la team de sa confiance). Mes dernières lectures effectuées grâce à ce système étaient davantage des recueils ou livres thématiques, j'ai donc voulu varier un peu avec un roman. Et ce roman, c'est la Vérité sur Anna de Rebecca James! J'ai eu l'occasion de beaucoup voir ce roman en magasin, et j'étais très intriguée de voir ce qu'il pouvait donner... Bonne lecture à tous! :)

Si vous souhaitez en savoir plus sur les partenariats Livraddict et sur les livres lus grâce à eux, je vous conseille de suivre le lien juste ici!


Qui est Rebecca James?
Commençons, si vous le voulez bien, par une petite présentation de notre auteure du jour, à savoir Rebecca James, à ne pas confondre avec la sportive du même nom!
Rebecca James est née en 1970 à Sydney, en Australie (pays qu'elle utilise d'ailleurs comme lieu de l'action dans la Vérité sur Anna). Au cours de sa vie, elle a exercé différents métiers, assez différents les uns des autres: elle a travaillé comme serveuse, comme prof d'anglais ou encore comme designer. C'est au début des années 2010 qu'elle se lance dans l'écriture, avec un premier roman baptisé Beautiful Malice (connu en français sous le titre la Beauté du Mal). Ce premier roman connait un joli succès grâce à son intrigue mêlant amitié et trahison.
Sweet Damage (ou la Vérité sur Anna) est son deuxième roman publié en France. Il est sorti en 2013 en VO avant d'arriver il y a quelques mois chez nous.
Si vous souhaitez avoir davantage d'informations sur Rebecca James et sur son travail, je vous conseille d'aller faire un petit tour sur la page de sa maison d'éditions!




La Vérité sur Anna:
Résumé:
Nous voilà en Australie. Tim est un jeune homme qui se cherche encore un peu: il travaille au restaurant de son père, et dort sur le canapé de son ex-copine. Alors que celle-ci lui fait comprendre que sa présence est plus que pesante, il tombe sur l'affaire du siècle: une colocation dans une superbe et immense demeure, pour un prix dérisoire. En contrepartie de ce faible loyer, Tim doit juste s'occuper de quelques affaires pour sa nouvelle colocataire, Anna, une jeune femme très fragile, agoraphobe et en proie à de nombreux troubles. Mais alors que Tim commence à percer petit à petit la timidité et la réserve d'Anna, des événements de plus en plus étranges se produisent dans la maison. Anna est-elle plus gravement malade qu'elle ne le croit? La maison est-elle hantée? Qui est Benjamin? Quel est le véritable secret d'Anna?

Tim et Anna, deux héros assez différents:
Dans la Vérité sur Anna, Rebecca James nous propose de découvrir deux héros, qui servent également de narrateurs.

Tout d'abord, nous avons Tim, avec une narration à la première personne. Tim est un jeune homme plutôt gentil, plutôt simple. Il travaille comme cuisiner dans le restaurant de son père, est passionné par le surf, et entretient une relation plutôt compliquée avec son ex-copine, Lilla, entre amitié et difficulté à tourner la page. Son entourage semble le trouver encore un peu trop immature et voudrait le voir prendre davantage de responsabilités. Tim est serviable, travailleur, plutôt ouvert d'esprit, gentil, bref, une bonne nature qui découvre ici un monde très différent de ce qu'il connaissait jusqu'alors.

Anna a elle aussi droit à ses passages de narration, mais rédigés cette fois à la troisième personne et plus courts que ceux de Tim. Dès qu'on la découvre, on comprend que c'est une jeune femme en souffrance. Blonde et très svelte, elle ressemble à quelqu'un qui pourrait s'envoler au moindre coup de vent. On apprend très vite qu'elle vit seule suite au décès soudain de ses parents, et qu'elle souffre d'agoraphobie. Cependant, ces premiers problèmes ne sont que le sommet de l'iceberg! Comme on le découvre au fil des pages, Anna a beaucoup de démons à combattre... On le constate grâce aux nombreux flashbacks auxquels elle a droit. Néanmoins, la rencontre de Tim a sur elle des effets plutôt bénéfiques...



A première vue, rien ne prédestine ces deux héros, très différents l'un de l'autre, à s'entendre. Tim est un personnage plutôt sociable, sportif, qui aime sortir et voir du monde, tandis qu'Anna reste cloitrée chez elle. Mais comme on le dit, les opposés s'attirent!

Une maison bien étrange:
L'intrigue se passe dans ce super pays qu'est l'Australie, mais plutôt que situer ses scènes dans des paysages paradisiaques, l'auteure a choisi de nous entraîner, comme dans un huis clos, dans la demeure d'Anna, où le gros de l'histoire se passe.

Cette maison immense et qui coupe le souffle à tous les personnages du livre s'appelle Fairview. D'après la description faite au lecteur, elle ressemble à un incroyable manoir, avec un portail en fer, une succession de pièces, des salons, plusieurs chambres et un grand jardin. En gros, c'est davantage le genre de demeures qu'on s'attend à trouver à la lisière d'une forêt en Angleterre qu'en Australie!

Anna a hérité de la maison environ deux ans auparavant, après le décès de ses parents, et rien dans la maison n'a bougé depuis. Elle n'a touché à rien, donnant à la maison un côté à la fois nostalgique et ancien, mais aussi un peu morbide/glauque. Une atmosphère que Tim ressent en découvrant la maison: c'est un peu un mélange de majesté et de glauquitude (laissez moi inventer des mots. Merci). Et lorsqu'on voit ce qui s'y passe, on comprend d'où vient ce sentiment de malaise!

La thématique de la maison bizarre, ce n'est pas nouveau. On retrouve ça dans The Shining, avec Jack qui devient fou à cause de l'Overlook ou, en littérature, dans Lady Hunt dont je vous avais parlé il y a quelques mois. En série, nous avons aussi la Murder House de American Horror Story! C'est une thématique souvent utilisée mais avec tellement de variations possibles!

Mon avis sur ce livre:
Habituellement, lorsque je choisis un roman, je me base sur le résumé, sur les avis de mes camarades lecteurs, ou parfois sur le nom de l'auteur (si je le connais ou que j'ai envie de le découvrir). Mais dans le cas de la Vérité sur Anna, j'ai été intriguée par une chose principalement: la couverture. Je la trouve assez hypnotisante, et c'est typiquement le genre de couverture qui attrape l'oeil. Du coup, en voyant que le résumé collait bien à ce que j'attendais de la couverture, j'ai décidé de postuler pour le partenariat. Bilan des courses après ma lecture? Et bien je dois dire que la Vérité sur Anna a été pour moi une très bonne découverte.

Commençons par le commencement: l'intrigue. Dès les premières pages, j'ai été comme absorbée dans le livre, dans le mystère du passé d'Anna et de la maison. J'ai eu vraiment beaucoup de mal à lâcher le roman, au point de le dévorer en une journée seulement! Les pages se tournaient à une folle allure, et plus j'avançais, plus je voulais en savoir plus! L'histoire nous propose pas mal de rebondissements, avec une fin pleine d'action, et des sous-intrigues intéressantes. Au delà de l'histoire d'Anna, on découvre aussi celle de Tim (en particulier autour de sa relation avec son ex-copine), la question de la relation parents-enfant, père-fille, mère-fille et père-fils, un aspect que j'ai vraiment apprécié. Le point de départ, celui de découvrir le passé d'une fille agoraphobique cloitrée dans sa maison, me plaisait beaucoup, et le reste a suivi!

En ce qui concerne les personnages, là aussi je dois dire que je suis plutôt conquise. Au début, j'ai eu peur de ne pas apprécier Tim, qui est loin d'être le genre qui m'intéresse habituellement, mais au final je l'ai trouvé attachant grâce à sa simplicité et à sa gentillesse. Anna de son côté a une faiblesse touchante, et un passé qui rend le personnage plus complexe qu'il n'y parait au départ. Ils forment un duo de personnages que j'ai aimé découvrir, et auquel je me suis très vite attachée. Les autres personnages, comme Lilla et Fiona sont assez intéressants, mais sans plus!

Il y a d'autres points que j'ai appréciés. Tout d'abord, le style de Rebecca James: c'est très fluide, plaisant, et ça contribue grandement pour moi au fait que j'ai dévoré le livre si vite. Un bon point! Je n'avais jamais lu ce qu'elle avait écrit auparavant, donc j'ai été séduite! J'ai aimé aussi les thématiques abordée, et franchement ma lecture a été très plaisante.

Cependant, j'ai noté un petit point négatif qui a un peu gêné ma lecture. En effet, j'ai trouvé que même si il était chargé en émotions, le dénouement était un peu prévisible à mon goût. C'est dommage, parce que le reste de l'intrigue avait des rebondissements bien ficelés. Un petit bémol donc, mais rien de grave!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cet article vous a plu, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire! En ce qui me concerne, j'ai prévu de lire l'autre roman de Rebecca James, qui me fait très envie! On se retrouve d'ici quelques jours pour une nouvelle chronique, en attendant prenez soin de vous!

AnGee Ersatz*



6 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout, mais tu m'intéresse énormément ! Je le rajoute à ma Wish-List :) !!

    RépondreSupprimer
  2. Tu m'as donné envie de me l'acheter ! Je pense en VO car je n'aime pas trop la version française. Je suis curieuse de voir ce fameux manoir en Australie qui aurait sa place en Angleterre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, habituellement je lis en VO, mais pour le partenariat je l'ai reçu en français. C'est un livre fort sympathique :)

      Supprimer
  3. Je comprends ton attrait pour le manoir! Il dégage quelque chose, sans conteste.
    Ton article m'a donné envie de découvrir le livre et je trouve que l'auteur a l'air sympa!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en effet elle a l'air super sympa :D

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...