samedi 25 juin 2016

DisneyOscope #6: Tangled + Cress de Marissa Meyer.



Bonjour à tous et à toutes! 

Je suis AnGee du Livroscope, j'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! Aujourd'hui je suis de retour avec un nouveau DisneyOscope, dans lequel je vais vous présenter un film Disney et un livre. La dernière fois je vous avais parlé du premier volet de Narnia, adapté de l'oeuvre éponyme de C.S Lewis. Cette fois, j'ai envie de me pencher sur un genre de films que je n'ai pas encore abordé: les films de princesse! Et quoi de mieux pour commencer que l'une de mes princesses préférées: Raiponce! Je vous propose de découvrir ensemble le film Tangled, ainsi que le roman Cress, troisième tome des Chroniques Lunaires de Marissa Meyer. En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :) 

Le DisneyOscope, c'est quoi?
Pour commencer cette chronique, je souhaite vous dire quelques mots sur ce qu'est le DisneyOscope, au cas où vous découvririez le blog ou ce rendez-vous. Grande fan de Disney depuis toujours, j'ai eu envie de mettre à l'honneur cet univers que j'adore à travers une série de chroniques mêlant cinéma et littérature: chaque moi, je vous présente donc un film Disney ainsi qu'un livre qui a soit servi à l'adaptation, soit qui a un rapport avec le film en question. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce rendez-vous et découvrir mes précédentes chroniques, je vous laisse suivre le lien ci-dessous!



Tangled:
Quelques informations sur le film:



Pour notre premier film de princesses, j'ai décidé de me pencher sur Tangled, sorti en français sous le titre de Raiponce. Sorti en 2010, il est inspiré par le célèbre conte des frères Grimm (même si l'histoire en diffère énormément). Il devait à la base s'intituler Unbraided, avant de changer de nom. Le film a été réalisé par Nathan Greno, qui a aussi travaillé sur Frozen et sur le film Gigantic prévu pour 2018, et Byron Howard, connu également pour Zootopie. Pour le doublage, on retrouve en version originale la chanteuse Mandy Moore dans le rôle de Raiponce, Zachary Levi dans celui de Flynn Rider; Donna Murphy prête sa voix à Mother Gothel. En France, ces rôles ont été attribués à Maeva Méline, Romain Duris et Isabelle Adjani. Le film a été un beau succès au cinéma, avec près de 600 millions de dollars de recette pour 260 millions de dollars de budget. 
Si vous avez envie de voir à quoi le film ressemble, voici un petit aperçu avec la chanson When will my life begin?.



Résumé:
Un jour, une goutte de pure lumière tomba sur une fleur, lui donnant une vertu incroyable de guérison. Cette fleur est utilisée pour soigner la reine du royaume, enceinte et malade. Elle accouche d'une fille aux cheveux dorés, elle aussi capable de soigner grâce à sa chevelure. Mais elle est enlevée par Gothel, une sorcière qui l'enferme dans une tour. Pendant 18 ans, Raiponce, qui ignore tout de sa véritable identité, vit recluse, avec pour seule compagnie Pascal, un petit caméléon. Jusqu'au jour où Flynn Rider, un bandit, se retrouve chez elle. Il accepte de la faire sortir, mais Raiponce est loin d'imaginer ce que cela lui réserve... 

Une réinterprétation de l'histoire de Raiponce:
Comme je l'ai mentionné un peu plus haut, le film s'inspire du conte des frères Grimm, Raiponce (ou Rapunzel en version originale). Mais si on retrouve des points communs entre le film et le conte original, on peut difficilement parler d'adaptation car l'histoire est tout de même assez différente.
Le conte original des frères Grimm raconte l'histoire d'un couple qui attend un enfant, mais la femme rêve d'avoir de la raiponce, une plante qui se trouve dans le jardin d'à côté, qui appartient à une sorcière. Alors que son mari tente d'en voler, il se fait surprendre par la sorcière qui lui propose un deal: elle lui laisse la plante, si il lui donne le bébé. 
Raiponce grandit enfermée seule dans une tour, avec la sorcière qui lui rend visite de temps à autre, jusqu'au jour où un prince l'entend chanter et tombe sous son charme...
Si jamais vous êtes fan du film Tangled, je vous encourage à lire une des versions du conte pour voir ce que ça peut donner! 



Ce que je pense du film:
Je me souviens avoir vu Raiponce lors de sa sortie au cinéma, et j'avais gardé un bon souvenir du film. Entre temps, je l'ai revu une ou deux fois je crois, mais ça faisait vraiment longtemps que je n'avais pas pu me pencher sur ce film. Lorsque j'ai eu envie de vous parler d'un film de princesse sur le blog, j'ai donc rapidement fait mon choix, et j'étais plus que ravie de pouvoir revoir ce film que j'apprécie beaucoup. Mais qu'est-ce que j'aime dans ce film? Voici quelques éléments.

Tout d'abord, j'aime énormément le personnage de Raiponce, qui se démarque des princesses Disney classiques. Si on considère aujourd'hui Merida de Brave comme la princesse anti-princesse (oui, c'est un peu bizarre comme formulation), je trouve que Raiponce la précède: elle est certes belle, mais sa beauté est différente des princesses plus classiques, avec des vêtements trop petits et des cheveux bien trop longs; elle a du caractère, mais aussi des défauts. Elle n'est pas aussi "parfaite" que certaines princesses comme Cendrillon ou Blanche-Neige, un aspect qui me plait beaucoup. C'est une héroïne attachante et qu'on apprécie de suivre.

Le film a non seulement une héroïne sympathique, mais aussi des personnages secondaires réussis: Mother Gothel est une méchante qui sait mener son monde en bateau; Flynn est drôle; Maximus et Pascal sont deux side-kickcs hilarants et qui apportent une fraîcheur au film. J'aime particulièrement le duo formé par Raiponce et Flynn. Un bon point donc!

Pour ce qui est de l'histoire, il y a un ou deux petits points qui me chiffonnent: tout d'abord, je trouve que l'intrigue est dans l'ensemble assez prévisible, même si quelques retournements de situation peuvent surprendre. Ensuite, je trouve la fin un peu... alambiquée. Je ne vais pas vous la spoiler, parce que c'est pas gentil, mais je trouve la résolution un peu tirée par les cheveux. Mais ces petits points mis à part, l'histoire est bien racontée, avec beaucoup d'humour, de moments touchants... 

J'aime aussi tous les autres aspects du film: premièrement, son identité visuelle, avec ses couleurs un peu pastel, les lumières et de très belles scènes, comme celle du bateau. C'est un beau film à voir, mais aussi à écouter: les chansons du film sont vraiment très chouettes, et j'ai une petite préférence pour When will my life begin?. 

En bref, Tangled est un film très sympathique, une chouette film à regarder sous la couette quand il fait moche, ou en famille pour passer un bon moment. En tout cas, je l'adore!

Cress de Marissa Meyer:
Les chroniques lunaires:
Pour terminer cette chronique, je voulais vous parler d'un roman que j'ai lu récemment et qui est lui aussi inspiré par l'histoire de Raiponce. Au départ, je pensais vous présenter le conte en lui-même mais j'ai changé d'idée en lisant Les chroniques lunaires.
Je pense que je ne vais pas épiloguer trop longtemps sur cette saga qui a déjà été présentée mille et une fois sur des blogs, mais voici quelques informations. Les chroniques lunaires est une saga en quatre tomes (+ un préquel) par Marissa Meyer. Inspirée par de célèbres contes comme Cendrillon, Blanche-Neige ou encore Le petit chaperon rouge, la saga raconte l'histoire de Cinder, une jeune femme qui n'est autre que la princesse Sélène, princesse lunaire que tout le monde croyait morte et qui a été remplacée par sa tante affreuse et mesquine. 
Le troisième tome s'intitule Cress et s'inspire en partie de Raiponce: on y retrouve une jeune femme, Cress, qui vit recluse dans un satellite. Travaillant pour les méchants, sa vie va changer lorsqu'elle va rencontrer Cinder et ses compagnons. 
Dans l'ensemble, j'ai plutôt bien aimé Les chroniques lunaires, une bonne série même si je trouve qu'elle traine en longueur à certains moments. J'ai beaucoup aimé le personnage de Cress, une héroïne assez touchante et qui m'évoque en effet l'héroïne de Tangled
Alors si vous aimez les contes et leurs réécritures, Les chroniques lunaires peuvent vous plaire!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette chronique vous plait, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire! On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup! :)

AnGee.

mercredi 22 juin 2016

Psychic TV: Bikini Atoll et Sunlight.

Bonjour!

Soyez les bienvenus pour un nouvel article en ce début d'été. Ah, l'été, ses plages, ses paysages paradisiaques, ses moustiques, ses hits musicaux....En cette ambiance fort estivale, je vous ai dégoté
deux petites BD de la collection Flesh Bones (qui en comprend 4 dans cette série dédiée) qui sont tous des one-shot à thème, 100% français, avec chacun une ambiance particulière. Je n'ai pas acheté Le Signe et Sonar dans la même collection, mais Bikini Atoll et Sunlight, que je vais vous présenter d'ici peu.
Avec, évidemment, des scènes et des dialogues parfois inappropriés pour les plus jeunes.

Bikini Atoll, par Christophe Bec et Bernard Khattou.



Bikini Atoll suit l'histoire de vacanciers partis dans une excursion à Bikini Atoll, un archipel ayant été le théâtre d'essais nucléaires en 1946. Dans ce milieu chargé d'histoire et légèrement macabre, les vacanciers (qui correspondent vraiment aux archétypes d'un film d'horreur) vont être confrontés aux horreurs les plus enfouies de cette île, qui semblent pas apprécier leur visite...

Si vous aimez la série Z, et l'ambiance des slashers avec une créature, foncez. L'histoire prend tous les poncifs du genre dans un milieu pas très « sombre » pour donner un résultat ressemblent vraiment à la tentative réussie de mettre un film digne d'être critiqué sur Nanarland dans une BD. Ca se suit, les personnages sont vraiment tous des stéréotypes (La blonde sexy, le geek, le couple en détresse...) et l'ambiance est réussie, même sans être un film. Je vous recommande donc Bikini Atoll, si vous aimez le genre filmique lié (Celui du nanar où une créature poursuit des gens)

Sunlight, également par Christophe Bec et Bernard Khattou.

Sunlight, lui, prend une ambiance bien différente : On suit l'histoire de Caroline, qui se pose une question en début d'histoire sur l'au-delà. Cette pensée sera expliquée à la suite de l'histoire, après avoir tenté avec sa meilleure ami et son meilleur ami une expédition spéléologique risquée : Explorer une mine désaffectée dans la campagne française. Hélas, après être tombés dans un tunnel de mine profond de 40 mètres sans réel espoir de survie, nos 3 spéléologues voient de vieux souvenirs remonter, la panique prendre le dessus, et surtout Caroline qui commence à halluciner suite à un tragique événement...


J'aurais pu croire à de l'horreur mais il n'en était rien : L'histoire prend surtout l'angle du huis-clos survivaliste, qui accentue les relations entre les personnages mais surtout à leur environnement. C'est plutôt intéressant, et cela m'a surpris car je m'attendais à quelque chose d'autre. En tout cas, si vous aimez l'ambiance survivaliste et ce genre d'atmosphère oppressante, je vous enjoins à jeter un coup d'oeil par curiosité !

De plus, ces deux bandes dessinées se lisent plutôt vite, sont bien illustrées, et l'on prend plaisir à découvrir la suite. De quoi vous accompagner à la plage ou à la montagne !
En tout cas, je vous retrouverai sûrement pour un prochain article, et bientôt pour la suite des Doctor Who ! 


Psychic TV.



vendredi 17 juin 2016

Le Livroscope en Vadrouille: Rencontre avec Tatiana de Rosnay à la librairie l'Intranquille.



Bonjour à tous et à toutes!

Je suis AnGee du Livroscope, j'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! On se retrouve aujourd'hui pour un petit article Vadrouille, pour vous emmener avec moi non pas visiter un lieu mais rencontrer une auteure très connue: Tatiana de Rosnay! En effet, l'auteure de Elle s'appelait Sarah ou encore Moka est venue il y a quelques semaines à la librairie l'Intranquille, à Besançon pour une séance de dédicaces. Comme j'avais envie de lire depuis un petit moment sa biographie de Daphné du Maurier, intitulée Manderley For Ever, je me suis rendue à cette dédicace pour rencontrer Tatiana de Rosnay en personne. En espérant que ce petit compte-rendu vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :)

Les articles Vadrouille:
Pour commencer cette chronique, je tenais à vous dire un petit mot sur ce que sont les articles Vadrouille. Lorsque j'ai crée le blog en 2012, j'avais envie de partager non seulement ma passion de la littérature mais aussi de vous présenter des lieux, festivals ou endroits à découvrir. A travers des articles "Vadrouille", j'essaie donc de vous présenter régulièrement ce genre de choses: des musées, des festivals littéraires, des châteaux, des villes... Et aujourd'hui, je suis partie en vadrouille pour une dédicace! Si vous avez envie de lire mes précédentes chroniques Vadrouille, je vous laisse suivre le lien ci-dessous!


Tatiana de Rosnay: qui est-ce?
Avant de vous parler de ma rencontre avec Tatiana de Rosnay, il me semblait important de vous parler un peu d'elle et de son oeuvre. Tatiana de Rosnay est née en 1961 d'une mère britannique et d'un père français. Après ses études, elle travaille comme journaliste notamment pour Vanity Fair, Elle ou encore Psychologies Magazine. Elle se lance dans l'écriture à partir du début des années 1990, écrivant aussi bien des romans que des nouvelles ou même du théâtre, parfois en anglais. Elle s'est imposée comme une auteure importante du paysage littéraire actuel, notamment grâce au succès de son roman Elle s'appelait Sarah, adapté au cinéma en 2010. En 2015, elle publie la biographie d'une auteure qu'elle admire et qui l'inspire: Daphné du Maurier. Si vous avez envie d'en savoir plus sur Tatiana de Rosnay, je vous conseille de faire un petit tour sur son site internet!


Rencontre avec Tatiana de Rosnay:
Le 4 juin dernier, la librairie l'Intranquille de Besançon organisait une séance de dédicaces avec Tatiana de Rosnay. Cette librairie, qui a ouvert ses portes il y a quelques mois et qui impressionne par sa superficie et par le grand nombre de références présentes, organise régulièrement des rencontres et dédicaces avec des auteurs non seulement locaux mais aussi d'envergure nationale: David Foenkinos était par exemple venu rencontrer ses lecteurs au mois de mai. 
Tatiana de Rosnay est une auteure que je voulais découvrir depuis longtemps: je vois souvent ses romans chroniqués sur des blogs, et j'avais en particulier envie de me plonger dans sa biographie de Daphné du Maurier, Manderley For Ever. Je dois l'avouer, ma connaissance de Daphné du Maurier est limitée à Rebecca, son roman le plus connu, dont la lecture a été pour moi très marquante. Et même si je n'ai lu que ce roman, Daphné du Maurier est un personnage qui exerce sur moi une fascination assez importante. Cette dédicace était donc pour moi l'occasion de rencontrer non seulement Tatiana de Rosnay et ainsi son oeuvre, mais aussi de pouvoir échanger avec elle sur cette auteure qui la passionne aussi. 


Déroulement de la dédicace:
C'est avec ma mère, elle aussi passionnée de littérature, que je me suis rendue à l'Intranquille pour la dédicace de Tatiana de Rosnay. Nous sommes arrivées dans les premiers, et très vite la queue s'est allongée: du monde s'est déplacé pour rencontrer l'auteure! La librairie avec organisée un espace de rencontre au rez-de-chaussée: une libraire aidait au bon déroulement de l'événement, et une grande table couverte de livres de l'auteure mais aussi de Daphné du Maurier avait été préparée. Même si l'emplacement au rez-de-chaussée près de l'entrée n'était pas forcément très pratique (il y a énormément de passage), on sentait que la librairie était bien organisée et le personnel a été extrêmement sympathique. Si vous êtes de passage à Besançon, je vous la recommande fortement!
Il y avait quelques personnes qui attendaient devant nous, et pendant la petite demi-heure d'attente avant notre passage, j'ai été frappée par la sympathie et la gentillesse de Tatiana de Rosnay, qui était visiblement aussi ravie que ses lecteurs d'être là. Elle prenait le temps de discuter avec chaque personne, prenant volontiers des photos et ayant pour chacun un petit mot. Par rapport à certains auteurs qui signent le livre sans dégoiser un mot et vous le lance presque dans la figure, Tatiana de Rosnay était extrêmement aimable, répondant aux questions et discutant avec le sourire. 
Cette bonne humeur communicative m'a permis de me sentir très vite à l'aise lorsque mon tour est venu. J'avais déjà acheté mon exemplaire de Manderley For Ever, que j'ai donc fait dédicacer. Nous avons pu discuter quelques instants: Tatiana de Rosnay a chanté les Stones lorsque je lui ai dit que je m'appelais Angie, ce que j'ai trouvé sympa car les auteurs réagissent tous différemment lorsque je leur dis "Angie, comme la chanson des Rolling Stones". Je lui ai ensuite demandé quels livres de Daphné du Maurier elle conseillait à quelqu'un qui n'a lu que Rebecca. Elle n'a pas été avare en conseils, ce que j'ai apprécié: on sent qu'elle maîtrise son sujet! Elle m'a en particulier conseillé ses nouvelles ainsi que le roman L'auberge de la Jamaïque, que j'ai l'intention de lire prochainement. Pour conclure cet échange, elle a accepté de prendre une photo avec moi. 
Ma mère est passé après moi. Elle avait choisi le roman Le voisin: Tatiana de Rosnay lui a dit avoir eu un voisin semblable à celui du livre et que éviter de devenir folle, elle avait préféré écrire un roman. Ma mère a aussi beaucoup aimé cette rencontre, trouvant tout comme moi qu'elle était très sympathique.
Nous avons ensuite récupéré nos affaires et laissé la place aux lecteurs suivants!

Bilan de la rencontre:
Pour conclure ce petit article, je tenais à dire que j'ai vraiment été ravie de rencontrer Tatiana de Rosnay. Elle est l'une des auteurs les plus sympathiques que j'ai rencontrés jusqu'à présent, et cette dédicace a été aussi bien pour moi que pour ma mère un excellent moment. J'ai prévu de lire très prochainement Manderley For Ever mais aussi d'autres oeuvres de Daphné du Maurier pour découvrir davantage cette auteure. Si vous avez l'occasion de la rencontrer, n'hésitez pas, vous passerez un super moment! Et si vous avez d'autres de ses livres à me conseiller, je suis preneuse! 

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette mini-Vadrouille vous plait, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire! J'espère vous présenter très vite Manderley For Ever sur le blog, en attendant on se retrouve très vite pour un nouvel article. D'ici là comme toujours, lisez beaucoup et prenez soin de vous!

AnGee.

https://www.facebook.com/LeLivroscope/

mardi 14 juin 2016

The Ultimate Victorian Challenge #1: We Two: Victoria and Albert, Rulers, Partners, Rivals de Gillian Gill.



Bonjour à tous et à toutes!

Je suis AnGee du Livroscope, j'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! On se retrouve aujourd'hui pour une petite surprise, un nouveau Challenge personnel dans lequel j'ai décidé de me lancer. Si vous connaissez un peu le blog ou que vous me connaissez un peu, vous savez probablement que l'une de mes grandes passions, c'est l'ère victorienne. Je suis fascinée par l'Histoire de cette période, par les romans, les personnages, par tout ce qui a un rapport de près ou de loin avec ceux qu'on appelle "les victoriens". J'ai donc eu envie de consacrer un peu plus de place sur le blog à cette passion, avec un Challenge personnel dessus. Et pour commencer, quoi de mieux qu'un livre sur Victoria et Albert? En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :)

Psychic TV a pété un plomb. 
The Ultimate Victorian Challenge, c'est quoi?
Avant d'entrer dans le vif du sujet, je vous propose de vous détailler un peu plus ce que sera le Ultimate Victorian Challenge. J'ai décidé de vous préparer un grand cycle autour de l'ère victorienne à travers 63 chroniques. Pourquoi 63? Parce que Victoria a régné pendant 63 ans sur le pays. Je vais donc parler de 63 oeuvres, séries télévisées, films, romans en rapport avec l'ère victorienne. Il s'agira de livres publiés à cette époque, ou inspirés par cette période, d'adaptations... Un programme un peu ambitieux mais que j'espère mener à bien! Si vous avez envie de voir les articles que j'ai déjà publiés sur cette thématique, je vous laisse suivre le lien ci-dessous!


Gillian Gill:
As usual, je vous propose de commencer notre découverte de We Two avec une petite présentation de notre auteure du jour: Gillian Gill! Née en 1942, elle est originaire de Pays de Galles. Elle a grandi à Cardiff avant de faire ses études à Cambridge, où elle a obtenu un doctorat. Elle a ensuite déménagé aux Etats-Unis avec son époux et est devenue professeure dans plusieurs universités, dont les prestigieuses Harvard et Yale. Spécialisée en littérature et en Histoire, elle a écrit plusieurs livres, notamment sur Agatha Christie, mais aussi sur Florence Nightingale. We Two est son dernier livre en date, paru en 2009. 

We Two:
Résumé: 



Tout le monde connait, ne serait-ce que de nom, le couple Victoria et Albert. Un couple dont l'image a traversé les décennies, et dont la popularité est encore vivace à ce jour. On fantasme un peu l'histoire de ce couple, notamment en raison du deuil interminable de Victoria à la mort de son époux. Mais que sait-on vraiment de Victoria et Albert? A travers We Two, Gillian Gill nous propose de découvrir en profondeur l'un des couples les plus célèbres du monde. De leur enfance à leur mariage, en passant par leurs enfants et leur rôle à la tête d'une immense puissance, tout est décrypté pour nous. 

Victoria et Albert, un couple mythique:
Victoria et Albert, c'est un peu comme Romeo et Juliette: dès que l'on prononce leurs noms, cela évoque des images d'un couple uni, amoureux, d'une reine en deuil pendant plusieurs décennies, et d'une histoire d'amour passionnée et passionnante. L’intérêt pour ce couple est plus vivace que jamais aujourd'hui, ravivé par des films comme Les jeunes années d'une reine ou la série à venir Queen Victoria. Albert et Victoria ont un statut un peu particulier: même s'ils ont réellement existé, ils sont aujourd'hui aussi mythiques que des couples de la littérature, comme Elizabeth Bennet et Darcy ou Romeo et Juliette. On les fantasme, on les rêve, on les admire. 
Gillian Gill nous propose de passer derrière l'image transmise par la fiction et de nous pencher sur le couple de façon historique. A travers des extraits de lettres ou des journaux intimes de Victoria, elle présente l'histoire non seulement du couple dans son ensemble, mais aussi de Victoria et d'Albert en tant qu'individus. Elle raconte par exemple l'enfance de Victoria étouffée par une mère omniprésente, les débuts difficiles d'Albert en Angleterre, le mariage, les naissances, les espoirs et volontés de chacun. 
Mais Gillian Gill montre aussi comment le règne de Victoria a bouleversé le pays, rétablissant une certaine stature morale après plusieurs rois éclipsés par les 63 ans de règne de cette femme. Elle nous explique comment certains rituels que nous avons aujourd'hui, comme la bague de fiançailles ou les traditions de Noël, ont été mis en place par le couple royal. 
We Two est donc un livre qui présente le couple sous toutes les coutures, même les moins connues.

Quelques thèmes importants du livre:
Etant donné que ce livre est à la fois une biographie de Victoria et d'Albert, une biographie de leur couple mais aussi une présentation du siècle qu'ils incarnent, il est difficile pour moi d'isoler un ou deux thèmes précis à vous présenter pour cette chronique. A la place, j'ai donc décidé de vous présenter un éventail de ce que vous pourrez retrouver à travers cet ouvrage.
-Le thème de la succession: dans toutes les grandes monarchies européennes, la question de la succession a souvent été débattue et questionnée. On ne le sait pas forcément aujourd'hui, mais Victoria aurait pu passer à côté du trône, et Gillian Gill passe d'ailleurs le début du livre à nous raconter les déboires des différents membres de la famille royale qui espéraient monter sur le trône. Cette question revient plus tard, sous une forme un peu différente, avec Albert, qui n'a pas roi mais simplement époux de la reine, et qui se sent un peu lésé par cette absence de titre.
-La famille est également un thème important, qui va avec celui de la succession. Victoria et Albert ont donné au monde neuf enfants, et on constate que les grossesses et la maternité n'étaient pas forcément réjouissantes aux yeux de Victoria. En revanche, Albert apparaît comme un père comblé qui adore ses enfants. 



Ce que j'ai pensé de ce livre:
La première fois que j'ai entendu parler de We Two, c'était sur le super blog Une valise remplie d'histoires. Son article m'avait intriguée, et comme j'adore l'ère victorienne, je n'ai pas hésité longtemps avant de m'offrir ce livre. J'espérais y apprendre tout un tas de choses sur Victoria et Albert, et ça a été le cas! J'ai vraiment beaucoup cette biographie, même si j'ai quelques petits bémols à émettre.

Avec ce livre, je découvre Gillian Gill, dont le nom me disait déjà quelque chose à cause de son livre sur Agatha Christie. Et le premier bon point pour moi, c'est le travail indéniable qu'elle a effectué pour écrire ce livre. On sent en lisant We Two que Gillian Gill a fait beaucoup de recherches et son livre est très, très documenté: j'ai appris énormément de choses et j'ai particulièrement aimé l'abondance de références et de détails. C'est parfois un peu "overwhelming", mais tellement fascinant lorsqu'on s'intéresse à cette période et à ce couple! 

Toujours en ce qui concerne Gillian Gill, j'ai trouvé qu'elle avait un style plaisant: le livre n'est pas pesant, c'est une biographie agréable à lire et qui va droit au but. J'ai vraiment envie de me pencher sur le reste de son travail!

Pour ce qui est du contenu, j'ai énormément apprécié le début du livre, qui se focalise d'abord sur Victoria, puis sur Albert. C'est probablement là que j'ai appris le plus de choses, ma connaissance de ces deux personnages étant à la base plus poussée sur leur mariage et le deuil de Victoria. J'ai adoré découvrir la jeunesse de ces deux personnages, leur entourage et le début de leur mariage. C'était encore une fois passionnant et bien écrit. J'ai particulièrement aimé la façon de présenter les relations de Victoria avec sa mère, Lord Melbourne et d'autres membres de son entourage . 

En revanche, je suis un peu mitigée concernant la fin de l'histoire d'Albert et Victoria: je trouve que Gillian Gill s'attarde longuement sur leurs années de jeunesse et sur les débuts de leur union, mais que le reste est beaucoup moins développé, ce qui est un peu dommage. J'aurais aimé que le même soin soit apporté au reste du livre, car je reste un peu sur ma faim. 

Ce livre a surtout le mérite de m'avoir fait découvrir Albert sous un autre jour. Je dois avouer que je m'intéressais plus au personnage de Victoria qu'à lui, et je l'ai complètement re-découvert à travers We Two. Habituellement, dans l'Histoire, on a tendance à oublier les femmes derrière les grands hommes, mais ici c'est plutôt Albert qui est dans l'ombre de sa femme et de son règne. C'était donc intéressant de pouvoir en apprendre plus sur lui!

Un mot pour conclure sur l'édition que je trouve superbe, non seulement pour sa couverture qui me fait baver, mais aussi pour les reproductions et le soin apporté à la mise en page. C'est un détail que je tenais à mentionner.

En bref, We Two est un livre que je recommande à celles et ceux qui souhaitent découvrir Victoria et Albert, et même à ceux qui pensent bien les connaitre. Je ne crois pas que le livre soit disponible en français pour l'instant. 

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui, j'espère que cette chronique vous plait! N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je vous réponds toujours avec plaisir! On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup! :)

AnGee.

La page Facebook.

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...