lundi 14 avril 2014

Neogicia tome 1: Second Eveil, de Fabien Fournier.




Bonjour à tous et à toutes!

Bienvenue sur le Livroscope pour un tout nouvel article! J'espère que vous allez bien et que votre week-end s'est bien passé. Aujourd'hui, on se retrouve pour parler d'un livre que j'attendais depuis des semaines, que dis-je!, des mois, avec une fébrilité toujours croissante. Si vous me suivez sur les pages Facebook ou Twitter du blog, vous savez déjà de quel livre je parle: il s'agit du roman Second Eveil, premier tome de la saga Neogicia, nouvel univers né de l'imagination indéniablement fertile du papa de la websérie Noob, Fabien Fournier. J'ai reçu le livre la semaine dernière, et je me suis aussitôt jetée dessus! Je vous souhaite une très bonne lecture de cet article, en espérant qu'il vous plaise! :)


Fabien Fournier, c'est qui?
Commençons, si vous le voulez bien, par parler quelques instants de notre auteur du jour, Fabien Fournier! Ce n'est pas la première fois que ce nom est évoqué sur le blog, car j'avais déjà présenté en Février 2013 (outch, le temps passe trop vite!) son roman la Pierre des Âges, mais à l'époque je ne faisais pas encore de façon systématique une présentation des auteurs.

Pour faire simple, Fabien Fournier (né en 1982) est ce qu'on peut appeler un touche-à-tout. Depuis le début des années 2000, il s'illustre dans l'audiovisuel et plus particulièrement sur internet en réalisant des webséries telles que Lost Levels, Warpzone Project, ou la plus connue, Noob, dans laquelle il joue également l'un des personnages principaux, Fantöm. Mais il ne s'arrête pas là: dans sa volonté de développer ses univers au maximum à travers le crossmédia (dont je parlerai un peu plus loin), il s'est également lancé dans l'écriture de romans et de scénarios BD autour de Noob, et maintenant de Neogicia. Prochainement, il va se charger de l'adaptation de Noob sous forme d'une trilogie de films, qui prend vie grâce au soutien massif des fans lors de la campagne de crownfunding en 2013.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'univers de Fabien Fournier (et plus particulièrement sur Noob), je vous laisse ci-dessous le lien vers l'article sur la Pierre des Âges :).


Neogicia, tome 1: Second Eveil.
Résumé:




A Olydri, vaste territoire magique, la jeune Saly Asigar, la vingtaine, a décidé de faire un choix capital pour sa vie future, celui de devenir néogicienne: grâce à une injection, elle abandonne la maîtrise de la magie au profit de celle de la technologie pour venir en aide à l'Empire, opposé depuis toujours à la Coalition (qui refuse catégoriquement l'emploi de la technologie). Mais tout ne se passe pas comme prévu: en effet, suite à l'injection, Saly développe des pouvoirs psychiques hors du commun pour une néogicienne de sa catégorie, ce qui attire l'attention de l'Empereur, Keynn Lucans: il décide d'en faire sa protégée et de l'envoyer à Memoria, une prestigieuse académie pour néogiciens, où l'attendent des découvertes aussi bonnes que mauvaises...


La superbe Anne-Laure Jarnet en Saly <3
Petite présentation de notre héroïne, Saly Asigar!
L'intrigue de Neogicia, dans ce premier tome, tourne principalement autour de son héroïne, Saly, grâce à laquelle nous découvrons le monde des néogiciens et de la technologie. Penchons nous un peu plus sur cette demoiselle.

Saly Asigar est décrite comme ayant la vingtaine, un joli visage et de longs cheveux rouges qui la rendent facilement identifiable. Si elle est originaire d'Olydri, elle ne vient pas de Centralis, la capitale, ce qui nous permet de découvrir en même temps qu'elle son nouvel environnement. On sait pour l'instant assez peu de choses concernant sa famille, sauf que ses parents sont opposés à sa volonté de devenir néogicienne. Dans sa nouvelle vie, elle est entourée de Loy, son référent qui la soutient dans ses premiers pas de néogicienne, et par sa meilleure amie et colocataire Lorelei Borg.
Extrêmement intelligente et possédant des capacités psychiques extraordinaires, elle se destine à la carrière de néogicienne orientée vers la médecine. Elle doit aussi s'adapter à l'univers de l'académie Memoria, qui accueille des milliers d'élèves et où les nés-néogiciens ne sont pas tendres avec ceux qui le deviennent par injection.
Si tout va bien, le tournage de Neogicia devrait débuter après celui de la trilogie Noob. Il a déjà été annoncé qu'Anne-Laure Jarnet, qui interprète Gaea dans Noob et la jubilatoire Eve Bones dans Warpzone Project, se glissera dans la peau de Saly: je dois dire que je suis assez impatiente de la voir dans ce rôle, je suis sûre que ça lui ira très bien!

Un spin-off de Noob et le crossmédia:
Comme on nous l'explique sur la couverture et dans la préface du roman (signée Anne-Laure Jarnet), Neogicia se présente comme un spin-off (ou série dérivée) de Noob. Pour ceux qui ne connaissent pas, Noob raconte l'histoire de plusieurs joueurs d'un MMORPG nommé Horizon, mêlant scènes de jeux et instants IRL. Au fil des cinq saisons, les spectateurs peuvent découvrir les aventures de Sparadrap, Gaea, Omega Zell, Ystos et beaucoup d'autres. 

Welcome to Olydri!


Neogicia se déroule dans le même endroit que l'histoire de Noob, à savoir le territoire d'Olydri: une partie de l'intrigue se passe à Centralis, l'un des lieux les plus importants de la saga. On retrouve aussi l'opposition entre Empire et Coalition (COALITION! DESTRUCTION!), l'opposition magie-technologie... Et il n'est pas impossible que dans le futur Saly soit amenée à se retrouver face aux héros de Noob!

Avec ce roman, Fabien Fournier réaffirme sa volonté de proposer au public un univers crossmédia. Qu'est-ce que le crossmédia? Et bien c'est tout simplement le développement d'un univers sur plusieurs supports. Attention, je ne parle pas d'adaptation, comme c'est la mode en ce moment: par exemple, l'histoire de Noob est exploitée sous forme de websérie, de plusieurs romans, et de BDs, et ce qu'on lit dans les romans ne se trouve pas dans les épisodes. Avec Neogicia, c'est un tout autre pan d'Olydri que l'on peut découvrir!


Saly par Fanélia!
Le contenu bonus du livre:
Avant de passer (enfin ^^) à mon avis sur Neogicia, je tenais à aborder un dernier point: celui du contenu du livre. Car en plus des premières aventures de Saly Asigar, le lecteur peut découvrir une vingtaine de pages de contenu bonus (du moins dans la version papier: je ne sais pas du tout ce qu'il en est pour la version numérique), un élément assez rare pour être souligné. 

Alors, que pouvons-nous trouver en plus? Tout d'abord, au début du roman, il y a des cartes représentant la géographie d'Olydri, une façon de donner un côté encore plus authentique à l'univers. J'ai également mentionné plus haut la préface d'Anne-Laure Jarnet, qui nous apprend un peu plus sur le processus de création de Neogicia

Quant à la partie "Bonus" elle-même, située à la fin, elle propose beaucoup de visuel: on peut trouver des planches de BD, des détails concernant la conception des personnages (Saly, Lucans, ou encore le Pikouaï!), ce qui est top pour bien se les représenter. Les fans sont aussi représentés, avec de superbes fanarts Neogicia (comme celui, magnifique, réalisé par Fanélia, que je vous conseille de découvrir sur son site). Pour conclure, il y a également une double page réservée aux dédicaces (l'équipe de Noob est très souvent présente dans les festivals et conventions): comme vous pouvez le constater, j'ai déjà une super dédicace de Fabien Fournier himself, ayant acheté le roman en précommande!

TADAAAAA!


Ce que j'en ai pensé:
Dans la vie, je suis une grosse, grosse, grosse consommatrice de séries télévisées et de webséries. Parmi mes préférées, Noob. Autant vous dire que lorsque j'ai appris que Fabien Fournier se lançait dans l'écriture d'un roman spin-off de Noob, j'étais super excitée et impatiente de découvrir l'univers de Neogicia. Je l'ai même acheté en précommande, histoire de pouvoir l'avoir le plus vite possible: à peine déballé, le voilà commencé! Alors, bilan des courses? Et bien ce premier tome de Neogicia a été pour moi une lecture très agréable, et ce pour plusieurs raisons. 

Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé l'histoire: elle peut se distinguer en deux parties, tout d'abord la transformation de Saly en néogicienne, puis sa première année d'études à Memoria. La première permet de découvrir ce qu'est un néogicien, de mettre en place l'idée du conflit entre Empire et Coalition, magie et technologie, ainsi que l'univers global de l'histoire, et la seconde nous fait entrer davantage dans le vif du sujet, un peu comme si on avait le théorique puis la pratique. Personnellement j'ai beaucoup apprécié la première partie, avec ses nombreux détails, parce que j'aime m'imprégner au maximum de l'univers que je découvre (je trouve ça plus réaliste, et là c'est réussi: avec l'utilisation de la première personne en plus, je m'y croyais vraiment!). La seconde est un peu plus intense en terme d'action, et à la fin j'avais déjà très envie de lire la suite! Un bon point! J'aurais quand même aimé en apprendre un peu plus sur les cours suivis par Saly, ou sur l'académie Memoria en elle-même: j'ai trouvé que le passage entre son arrivée et la fin de l'année était ultra rapide en comparaison avec le début, mais ce n'est qu'un détail.

Mon gros coup de coeur va aux personnages, et plus particulièrement à Saly. Voilà un moment que j'avais envie de lire un roman avec une héroïne un peu "badass", et qui ne se cantonne pas à un rôle amoureux! J'ai apprécié son intelligence, sa façon de réfléchir et d'aller au bout des choses (elle a envie de devenir néogicienne, boum, elle y va). Comme pour l'histoire, j'aurais aimé avoir un peu plus de détails sur son passé, mais je pense qu'on en apprendra sûrement plus dans les romans à venir! Je suis curieuse de voir ce qu'elle va devenir dans le futur! J'ai également beaucoup aimé ses relations aux autres personnages, notamment Loy qui s'avère être une sorte de père pour elle, et son amitié avec Loreleï est déjà très forte. 


Enfin, je tiens à souligner le beau travail réalisé au niveau de l'édition: c'est rare que j'en parle dans mes chroniques, mais c'est toujours agréable quand le livre que l'on tient entre ses mains est un "bel" objet. Personnellement, je suis assez fan de la couverture, mais surtout du contenu supplémentaire, qui apporte une valeur ajoutée à l'ensemble.

En bref, Second Eveil m'a fait passer un très bon moment: je suis déjà pressée de lire la suite et de découvrir la version "live" de l'histoir, les visuels me font déjà baver! A savoir qu'il est également possible de lire Neogicia sans connaître l'univers de Noob: à priori, vous ne risquez pas d'être perdus! 

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cet article vous a plu, on se retrouve d'ici quelques jours (Jeudi si tout va bien, Vendredi au plus tard!), en attendant n'hésitez pas à me laisser en commentaire vos avis, vos suggestions, un petit mot fait toujours plaisir! N'oubliez pas de prendre soin de vous et de lire encore et encore, 

AnGee Ersatz*

jeudi 10 avril 2014

Pretty Little Liars #9: Heartless, de Sara Shepard.




Bonjour à tous et à toutes!

J'espère que vous allez bien! Je vous retrouve en ce Jeudi pour une toute nouvelle chronique pour vous parler d'une nouvelle lecture tirée de la saga Pretty Little Liars, de Sara Shepard, que j'ai commencée il y a presque un an! Après Ali's Pretty Little Lies en Février dernier, je me suis plongée dans le roman Heartless (publié en France chez Fleuve Noir sous le titre Représailles). J'avais très envie de découvrir la suite des aventures de mes quatre héroïnes fétiches, Hanna, Spencer, Aria et Emily: la saison 4 de la série télévisée s'est achevée il y a quelques semaines et je dois dire que je me sens un peu en manque ^^. Je vous rappelle, comme toujours, que l'article peut contenir des spoilers donc faîtes attention! Je vous souhaite une très bonne lecture de cet article, en espérant qu'il vous plaira!

Pretty Little Liars sur le Livroscope:
Habituellement, je commence mes articles par présenter le ou les auteurs, mais dans le cas présent, on peut dire que Sara Shepard est une habituée du blog, tout comme la saga, d'ailleurs! Donc plutôt que de ressasser les mêmes choses, je vous propose de suivre le lien ci-dessous qui vous mènera aux autres articles consacrés à l'univers Pretty Little Liars, série et saga confondues!

Pretty Little Liars sur le Livroscope.


Ce qui s'est passé au tome précédent:
Commençons tout d'abord par nous rafraichir la mémoire en rappelant brièvement ce qui s'était passé au tome précédent, Killer, que je vous avais présenté en Décembre dernier.

Spencer, tout d'abord, avait rencontré Olivia, qu'elle pensait être sa mère biologique. En réalité, la jeune fille s'est retrouvée malgré elle au coeur d'une énorme escroquerie financière, se faisant piquer une énorme somme d'argent placée par ses parents pour son avenir.
Hanna s'est une nouvelle fois bagarrée avec Kate, la fille de sa belle-mère Isabelle qu'elle ne supporte pas, pour les beaux yeux d'un garçon: Mike Montgomery, le frère d'Aria. Mais elle finit par tomber sous son charme et devient sa petite amie.
Aria est de retour à la case "papa et sa copine enceinte", pour fuir le petit ami trop envahissant de sa mère. Elle commence à nouer des liens avec Jason, le frère d'Alison, mais leur relation prend fin brutalement lorsqu'elle découvre le passé psychiatrique de Jason.
Enfin, Emily, malgré les sentiments très forts qu'elle éprouve pour lui, a décidé de rompre avec Isaac, son petit ami avec lequel elle a couché, à cause de la mère insupportable de ce dernier.

Le roman se termine alors que les Liars sont rassemblées dans la grange de Spencer pour parler des machinations de A. La soirée tourne au cauchemar lorsque la grange prend feu...


Heartless:
Résumé:
Grâce à l'intervention rapide des pompiers, nos quatre héroïnes sortent de l'incendie avec simplement quelques contusions. Cependant, les ennuis sont loin d'être finis: persuadées d'avoir vu Alison, elles passent pour des folles auprès des journaux et des habitants de Rosewood.

Spencer renoue pour la première fois avec ses parents, qui lui avouent avoir eu recours à une mère porteuse pour la faire mettre au monde, en raison de problème de santé de sa mère. Elle n'a jamais été aussi proche de sa famille, et s'en réjouit, jusqu'au moment où elle découvre que son père a eu une liaison qui pourrait changer beaucoup de choses...
Le père d'Hanna décide d'envoyer sa fille à la Preserve, une sorte de maison de repos pour adolescents en difficulté. Hanna est persuadée qu'il s'agit d'un nouveau plan de A, mais se résout à y aller. Elle y rencontre Iris, qu'elle pense être sa nouvelle meilleure amie. Mais est-ce vraiment le cas?
La spirituelle Aria, secouée par l'idée d'avoir vu Alison, décide de se tourner vers des méthodes plutôt originales en faisant appel à une médium sur les conseils de Noel Kahn, son ancien crush. Obtiendra t'elle des réponses à ses questions?
Emily, de son côté, accepte une mission de la part de A pour en savoir plus sur Alison. Elle est envoyée dans une communauté Hamish où elle rencontre Laura, qui va lui révéler un secret capital sur l'un des habitants de Rosewood...

Les Liars, seules contre tous:



Vous pensiez que A était le seul ennemi des Liars? Et bien détrompez-vous! En effet, dans Heartless, nos quatre jolies héroïnes se retrouvent confrontées à un nouvel ennemi de taille: les journalistes. Par le passé, elles avaient déjà attiré leur attention à cause de l'histoire d'Alison et de l'accusation de Ian, mais ici la fascination des médias pour elles franchit une nouvelle étape. Coups de téléphone, campements devant les maisons et l'école, caméras et appareils photos, bref, elles sont harcelées de toutes parts et elles font régulièrement les gros titres. Mais pas pour les bonnes raisons: car Aria, Emily, Spencer et Hanna passent en réalité pour au mieux des menteuses, au pire pour des folles. Surnommées les Pretty Little Liars (surnom qui sert de titre à la saga ainsi qu'à la série télévisée), elles doivent être plus soudées que jamais pour affronter cette tempête (voire même cet acharnement) médiatique!

Le rapport avec la série:
Habituellement, lorsque je vous présente un roman tiré de la saga Pretty Little Liars, j'aime vous proposer une petite comparaison avec la série télévisée éponyme. La quatrième saison de cette dernière s'est achevée il y a quelques semaines aux Etats-Unis (la cinquième est déjà en préparation et arrivera cet été sur nos écrans), et si je l'ai trouvée un peu décevante en comparaison des précédentes, elle contenait son lot de rebondissements et de retournements de situation.

Heartless, dans son intrigue, se rapproche un peu des saisons 3 et 4, surtout dans les grandes lignes. Les Liars apprennent des éléments capitaux concernant la mort d'Alison et le soir de sa disparition, comme la possibilité que le corps retrouvé dans le jardin ne soit pas celui d'Alison mais celui d'une autre jeune fille disparue. Spencer découvre également les raisons de la froideur entre sa famille et celle d'Alison, et il y a une intrigue autour d'une maison de repos (Radley dans la série, la Preserve dans Heartless). L'identité de A n'est toujours pas révélée, tout comme dans la série.

Néanmoins, la série s'avère s'éloigner de plus en plus des romans, donc il est tout à fait possible de regarder la série sans vraiment se faire spoiler les livres et inversement. Beaucoup des personnages principaux de la série, comme Ezra, Toby, Paige ou Caleb, sont absents du roman, et inversement: la série n'aborde pas certains éléments de la saga papier, comme la relation entre Mike et Hanna, ou la question de la naissance de Spencer.

Je pense que ces différences sont intéressantes pour plusieurs raisons: tout d'abord, elles permettent de poser la question de l'adaptation entre le livre et la télévision; ensuite, elles enrichissent aussi l'univers Pretty Little Liars car c'est assez sympa de voir les directions que peuvent prendre Sara Shepard et les scénaristes à partir d'un seul plot; enfin, je pense que vous pouvez du coup très bien aimer les livres sans aimer la série!

Mon avis sur le livre:
Après ma lecture de Ali's Pretty Little Lies, qui m'avait laissée un peu mitigée, j'avais hâte de reprendre la saga là où je l'avais arrêtée avec Killer en Décembre dernier. J'ai décidé de me profiter de la "pause" entre la saison 4 et la saison 5 pour me replonger un bon coup dans les aventures papiers des Liars, et avec Heartless, je n'ai pas été déçue! Car, pour être honnête, Heartless est le roman que j'ai préféré jusqu'à présent, et voici pourquoi.



Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé la façon dont se déroule l'intrigue générale et les sous-intrigues dans ce roman. Commençons par l'intrigue générale, autour de A et d'Alison: il se passe vraiment beaucoup de choses, on va de découverte en découverte, et j'ai eu l'impression d'avancer la vérité, sensation qui me manquait lors des derniers épisodes de la série. J'ai fait beaucoup de bonds dans mon siège, j'ai crié "OH MON DIEU C'EST PAS VRAI" à certains moments, et le dénouement m'a un peu frustrée: je veux absolument lire la suite! Ce qui est un bon point pour une saga, non? ;)

Dans le cas des sous-intrigues qui se focalisent sur chacune des héroïnes, là aussi j'ai été séduite. Tout d'abord, j'ai apprécié le fait que le personnage d'Hanna ne se limite pas à une énième bagarre avec Kate (parce que franchement, j'en pouvais plus et j'avais reproché cet aspect lors de ma chronique sur Killer): son envoi à la Preserve apporte des éléments intéressants à l'intrigue, et j'apprécie la relation qu'elle noue avec Mike Montgomery, même si c'est pour l'instant encore peu exploité. Emily a aussi droit à un développement intéressant, avec sa mission pour A: c'est le personnage que j'apprécie le moins, habituellement, mais ses passages me plaisent le plus ici! Je n'ai rien de spécial à relever pour les deux autres: Spencer et Aria poursuivent leurs chemins familiaux et amoureux sans que de grands changements interviennent. 

En ce qui concerne les personnages, je n'ai pas grand chose à dire au sujet des héroïnes en elles-mêmes: je les connais bien maintenant, et il n'y a pas vraiment de changements frappants dans leur personnalité, elles sont fidèles à elles-mêmes. En revanche, j'ai apprécié certains personnages secondaires et les relations qui se nouent avec les héroïnes: je pense à Mike Montgomery, assez différent de celui de la série, qui me fait beaucoup rire par son côté assuré et son obsession au sexe. J'espère que ce personnage sera un peu plus présent dans les romans à venir! 

En bref, cette lecture s'est révélée être très agréable, j'ai dévoré le livre en quelques heures tant j'étais prise dedans! La fin est pleine de suspens, donc je vais me procurer la suite pour vous la présenter dès le mois prochain!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que l'article vous a plu, on se retrouve d'ici quelques jours pour une nouvelle chronique consacrée à l'un des mangas du Baby Challenge. En attendant, n'hésitez pas à me laisser en commentaire vos avis/remarques/suggestions lecture, je réponds toujours :). Prenez soin de vous, 

AnGee Ersatz*

lundi 7 avril 2014

Le Livroscope en Vadrouille: 10ème édition des Quais du Polar!



Hello hello, mes chers lecteurs et mes chères lectrices!

Avez-vous passé un bon week-end? Aujourd'hui, c'est Lundi, et si nous n'allons pas forcément le passer au soleil, je vous propose néanmoins de partir à la découverte d'un festival littéraire où je me suis rendue Vendredi ainsi que Samedi en compagnie de mon amie Avalon du blog Hometown Glory et qui se déroulait à Lyon: les Quais du Polar, 10ème édition! Ce rendez-vous rassemble chaque année les amateurs de frisson et des auteurs tous plus prestigieux les uns que les autres. Voilà un moment que je ne vous avais pas fait un "vrai" article Vadrouille complet, c'était donc l'occasion rêvée. Au menu: des conférences, des rencontres, des dédicaces, bref, il y a de quoi faire! Je vous souhaite donc une bonne lecture de cet article, en espérant qu'il vous plaise! :)


Présentation du festival:
Quelques informations:
Commençons avant toute chose par présenter un peu plus en détails le festival en lui-même. Crées en 2005, les Quais du Polar partent de l'envie de proposer aux fans de polars littéraires un festival entièrement dédié à ce genre. En moins de dix ans, il s'est imposé comme étant l'un des festivals littéraires les plus connus du pays, recevant des milliers de visiteurs chaque année et proposant des invités venus du monde entier, qu'ils s'agissent de jeunes auteurs ou de "stars" du genre. Avec les années, le festival s'est diversifié, proposant de nombreuses animations: en plus des traditionnelles dédicaces, les visiteurs peuvent participer à des conférences, des master-classes, des projections cinématographiques de classiques anciens et récents, découvrir des expositions photos ou dans des musées partenaires... Les organisateurs pensent aussi aux familles et aux enfants puisqu'ils proposent un espace jeunesse et mettent en place des enquêtes à résoudre.

Pour cette 10ème édition, les Quais du Polar se sont tenus sur trois jours, du Vendredi 4 au Dimanche 6 Avril. Les dédicaces avaient lieu au Palais du Commerce, tandis que certaines animations étaient réparties dans divers endroits de la ville, comme à l'Opéra ou à l'Hôtel de Ville, des lieux extrêmement beaux! Au niveau des invités, il y avait énormément d'auteurs: on peut noter par exemple la présence de James Ellroy, de Camilla Läckberg, Tim Willocks, Franck Thilliez, et beaucoup d'autres!

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille d'aller visiter le site internet des Quais du Polar, où vous pourrez découvrir plus en détails la programmation et les invités!


Mon périple:
Le Vendredi 4 Avril:
Passons à présent à la partie "Vadrouille"! Mon parcours aux Quais du Polar a commencé le Vendredi 4 Avril. Même si la librairie du Palais du Commerce ouvrait ses portes à 10h, j'ai attendu l'après-midi pour me rendre sur les lieux du crime. 

Première étape: l'Opéra de Lyon! En effet, étant étudiante, j'ai pu participer à une master-classe organisée dans le cadre du festival, sur le thème de l'écriture de scénario, avec pour invité George Pelecanos. George Pelecanos, américain né en 1957, cumule plusieurs casquettes, dont celles de romancier spécialisé dans le polar et scénariste pour des séries télévisées très connues, comme The Wire. Cette dernière compte cinq saisons et fut diffusée jusqu'en 2010 sur la chaîne HBO. Pendant une heure, il a partagé avec nous son expérience de l'écriture. Nous avons pu par exemple découvrir les coulisses de la rédaction d'un scénario: réunis en team dans la "writing room" (ou "salle d'écriture"), les différents scénaristes doivent collaborer pour élaborer l'intrigue d'une saison, en prenant en compte l'évolution des différents personnages. Un épisode prend environ deux jours de travail pour être écrit, et l'organisation est primordiale (George Pelecanos nous a expliqué que l'équipe de The Wire utilisait un système de couleur pour ne rien oublier). Les scénaristes étaient également présents sur le plateau pendant le tournage, ainsi que pendant la période de post-production. En revanche, le travail de romancier est différent en raison de la solitude du processus d'écriture. Dans les deux cas, la recherche est primordiale pour proposer quelque chose de réaliste!A la fin, nous avons été invités à poser des questions, et j'ai pu demander à George Pelecanos ce qu'il pensait du succès des séries américaines en France: il a répondu qu'il était assez étonné de voir autant de séries de son pays diffusées en France, d'autant plus que nous avons selon lui la capacité de produire de l'audiovisuel de qualité (il a cité par exemple la série Engrenages, diffusée sur Canal +).


Après cette rencontre très instructive, je me suis rendue avec une amie au Palais du Commerce pour faire un premier tour du salon. Nous avons été impressionnées par la quantité de stands présents, même si nous n'avons pas visité les deux étages. Il y avait vraiment beaucoup de choix, et beaucoup d'auteurs présents en ce premier jour! J'en ai profité pour faire une première dédicace, pour ma maman, par Franck Thilliez: elle le suit depuis plusieurs années et m'avait confiée Vertige (son roman préféré de l'auteur) à faire signer. J'ai beaucoup aimé la gentillesse de Franck Thilliez, très aimable avec ses lecteurs, et qui a pris le temps de faire une jolie dédicace :). Suite à ça, je suis rentrée, histoire de passer une bonne nuit de sommeil en prévision de la journée suivante!




Le Samedi 5 Avril:
Car le Samedi, la journée a commencé tôt! J'ai retrouvé Avalon le matin à 10h devant l'Hôtel de Ville pour assister à une conférence autour des relations entre polar, mythes et superhéros. Dans ce cadre magnifique et luxueux, nous avons passé une heure à écouter quatre auteurs venus du monde entier: tout d'abord l'américain Craig Johnson, auteur de la saga Walt Longmire, venu avec ses boots et son chapeau de cowboy. La touche féminine du rendez-vous, c'était Asa Larsson, venue de Suède à l'occasion de la sortie de son roman le Sang Versé. La France, quant à elle, était représentée par Emmanuel Grand, auteur d'origine versaillaise. Enfin, Warren Ellis, britannique connu pour son travail chez Marvel, était également de la partie. La conférence a duré une heure, et les auteurs ont été interrogés tour à tour sur leur relation aux mythes: Craig Johnson a parlé de l'influence des légendes amérindiennes et indiennes dans son oeuvre, Emmanuel Grand de religion et de l'Ankou. Asa Larsson nous a présenté quelques éléments de la culture nordique, et Warren Ellis a mentionné le rôle des superhéros dans l'histoire du mythe et des légendes.



En sortant, nous avons rejoint deux amies, et nous sommes tombées (hasard de fou!) sur Karine Giébel, qui a très gentiment accepté de me signer un livre pour ma maman (encore une fois, très grande fan), un vrai plaisir!


Après un repas copieux et une bonne pause, nous sommes allées découvrir plus en détails le Palais du commerce, et il y avait beaucoup à voir! A commencer les stands: beaucoup de livres, d'éditeurs, de libraires à découvrir: il y avait de tout, des classiques du polar, des publications plus récentes, des livres en VO mêmes, en poche ou en grand format... De quoi faire plaisir aux amateurs de polars! C'est également là que les dédicaces se déroulaient pour la plus grande partie, et grâce aux indications à l'accueil (où se situait aussi la boutique du festival: sacs, badges, stylos et autres souvenirs étaient proposés) et aux affiches, il était assez simple de se repérer. A l'étage, nous avons pu découvrir la superbe exposition de Jean-Luc Navette, mon coup de coeur du jour, avec un travail réellement superbe et original, ainsi que l'espace jeunesse (où les familles pouvaient venir jouer à des jeux autour du polar).


























A 15h, nous sommes redescendus pour nous poster devant le stand où Camilla Läckberg allait dédicacer à 17h30. Alors oui, dit comme ça, venir 2h30 en avance, ça peut paraître excessif, mais je vous assure que les queues, la veille et le matin, nous avaient fait un peu peur et nous avons préféré prendre nos précautions. Et nous avons bien fait! Très vite, la file s'est allongée derrière nous pour atteindre des proportions folles... L'attente fut longue (Camilla Läckberg est arrivée avec 25mn de retard) mais ça en valait le coup! Nous sommes passés dans les premiers, et j'ai même pu faire une photo avec elle! Le bonheur! Et c'est sur cette note positive que mon périple aux Quais du Polar se termine :).




Je suis repartie avec...
Vous le savez probablement, les salons sont souvent l'occasion de repartir avec plus de livres que prévus, ou des achats en tout genre. Personnellement j'ai été très raisonnable cette fois-ci (ma bourse n'est pas encore tombée), et je n'ai fait aucun achat, même si j'ai ajouté quelques livres sur ma wishlist. En revanche, j'ai glané quelques MP, notamment trois par Jean-Luc Navette!



Bilan de ce festival:
Pour terminer cette chronique, voici un petit bilan de mes impressions! Pour ne rien vous cacher, je prépare ce festival depuis plusieurs semaines: j'ai passé pas mal de temps à repérer les différents lieux du festival, à me faire un planning en fonction des dédicaces et événements... Bref, j'étais très impatiente de m'y rendre, et je n'ai pas été déçue!

Car j'ai vraiment passé un très bon moment pendant ces deux jours. Tout d'abord, j'ai apprécié la grande diversité des activités proposées: entre les conférences, les dédicaces, les enquêtes en famille, les séances cinéma, il y avait un très grand choix. Les visiteurs pouvaient facilement se faire un petit programme varié autour de tout un tas de thématiques. C'était aussi l'occasion de rencontrer les auteurs en dehors des dédicaces et d'en savoir un peu plus sur eux. Que ce soit la master-classe ou la conférence, j'ai vraiment trouvé ça très intéressant et j'ai appris beaucoup de choses! Quant aux dédicaces, là aussi j'ai passé un excellent moment: j'ai adoré rencontrer les différents auteurs, et je suis repartie avec des étoiles plein les yeux! J'ai pu faire plaisir à ma maman et parler à l'une de mes auteurs préférés. 

En ce qui concerne le côté "pratique", j'ai trouvé les lieux du festival tout simplement magnifiques. Le Palais du Commerce est de toute beauté, je n'ai pas arrêté de prendre des photos de la salle et des extérieurs. Honnêtement, j'ai trouvé ça plus beau que les salons où on se balade dans des chapiteaux! Autre point: les Quais du Polar sont accessibles à tous. En effet, le festival est gratuit (à l'exception de certaines conférences ou activités qui sont payantes), ça fait plaisir de voir la culture rendue accessible au plus grand nombre.



Je n'ai aucun point négatif à relever, mon expérience fut bonne du début à la fin! J'étais contente de partager ça avec mes amies, et j'y retournerai sans hésitation l'année prochaine: j'essaierai de faire encore plus de choses et de participer à davantage d'animations!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui, j'espère que cet article Vadrouille vous a plu! On se retrouve d'ici quelques jours pour un nouvel article consacré à la suite de la saga Pretty Little Liars. En attendant n'hésitez pas à me laisser en commentaire vos expériences de salons, je suis toujours ravie de vous lire! A très vite et prenez soin de vous :)

AnGee Ersatz*

vendredi 4 avril 2014

Doctor Who #1: Temps d'Emprunt de Naomi Alderman.





Bonjour à tous et à toutes, mes amis lecteurs!

C'est Vendredi, le week-end approche à grand pas, et pour fêter ça, je vous propose avec beaucoup d'excitation et de joie de démarrer ensemble un tout nouveau Challenge! En début d'année, je m'étais fait la promesse de ne pas me "surcharger" de Challenges, car je considérais en avoir déjà beaucoup (entre celui sur le cinéma, le Read In English, le Boris Vian, et celui sur Shakespeare) mais lorsque je suis tombée sur celui-ci, je n'ai pas réussi à résister! Et pourquoi? Tout simplement parce qu'il porte sur l'une de mes séries (si ce n'est pas MA série) préférée, à savoir Doctor Who. En effet, comme c'est le cas pour de nombreuses séries/films, il existe un nombre assez impressionnant de livres autour du célèbre Docteur dans sa boîte bleue, et j'avais envie de m'y mettre depuis longtemps... Allons-y! :)


Modalités du Challenge:
J'ai découvert le Challenge via l'un de mes sites préférés, Livraddict. Il est organisé par Elarinya, et est illimité dans le temps! Son principe est simple et original à la fois: non seulement il faut lire un certain nombre de livres tirés de l'univers du Docteur (en France, ils sont principalement édités chez Milady: personnellement, à l'exception de celui-ci d'aujourd'hui, je vais faire mon possible pour vous proposer des livres en VO), mais en plus il faut également présenter des livres écrits par des auteurs que notre héros a rencontré au cours de ses voyages, comme Shakespeare, Dickens, Agatha Christie... A savoir qu'il y a également une option supplémentaire, baptisée "option River Song", qui vous propose de visionner des séries/films autour de Doctor Who.

Personnellement, j'ai décidé de m'inscrire dans la catégorie Rose Tyler: je vous présenterai donc huit livres Doctor Who (et je vais essayer de varier un maximum en vous proposant des romans, un recueil et aussi des comics) ainsi que quatre livres écrits par des auteurs rencontrés par le Docteur. Je me tâte encore pour prendre l'option River Song, mais je vous tiens au courant! 


Quelques mots sur Naomi Alderman:
Pour commencer (oui, enfin, j'ai beaucoup blablaté), je vous propose de découvrir un peu plus l'auteure de Temps d'Emprunt, Naomi Alderman! Une chose à savoir sur les romans Doctor Who: les auteurs changent d'un livre à l'autre, la série version papier n'a pas un seul auteur attitré. 


Naomi Alderman est une londonienne née en 1974. Elle commence sa carrière après ses études universitaires et se fait rapidement remarquée pour son talent (le Sunday Times la distingue comme étant la jeune auteure de l'année en 2007, par exemple). Depuis, elle n'a cessé d'écrire: des histoires courtes, des romans, des scénarios de jeux, elle travaille aussi pour le monde du journalisme. Son roman le plus connu, The Lessons, a été traduit en français sous le titre de Mauvais Genre



C'est en 2011 qu'elle a l'idée d'une histoire inspirée de l'univers de Doctor Who, série dont elle est fan, et qu'elle se lance dans l'écriture de Borrowed Time (Temps d'Emprunt).


Si vous souhaitez en savoir plus sur Naomi Alderman, je vous conseille d'aller visiter son site personnelle, très intéressant et bien fourni!


Temps d'Emprunt:
Résumé:
Andrews Brown est un jeune homme plein d'ambitions, travaillant à la banque de Lexington où il cherche à gravir les échelons. Mais les tracas quotidiens (retards, chemise mal repassée) semblent adorer se mettre en travers de son chemin. Jusqu'au jour où, après une sale journée, il reçoit la visite de Symington et Blenkinsop, deux représentants d'une entreprise assez particulière qui propose de louer...du temps! Quelques heures de plus dans une journée, n'est-ce pas merveilleux?

Le Docteur, Amy et Rory (en plein voyage de noces) arrivent à Lexington, et découvrent qu'ils se passent des choses étranges à la banque: des personnes arrivent à accomplir en moins d'un quart d'heure des activités qui nécessitent d'habitude plusieurs jours! Une attitude très étrange, sur laquelle les trois camarades se décident à enquêter... Et ils ne sont pas au bout de leurs surprises!



Présentation des personnages:
Comme nous risquons de passer beaucoup de temps en compagnie du Docteur et de ses différents compagnons, je pense qu'il est utilise de les présenter. Si vous connaissez la série, cette partie risque de ne pas trop vous intéresser, dans ce cas je vous conseille de passer à la suite :).

Et pour bien démarrer, quoi de mieux que le Docteur himself! Pour faire court, le Docteur est un extra-terreste plusieurs fois centenaire, venu d'une planète nommée Gallifrey, qui abritait les Seigneurs du Temps. Le Docteur est le dernier de son espèce, et il voyage à travers le temps et l'espace dans son TARDIS (Time And Relative Dimension In Space) aux allures de grande boîte de police bleue. Il a la capacité de se régénérer (ce qui explique la multiplicité des acteurs à avoir joué ce rôle depuis la création de la série). Dans notre cas, nous sommes face au 11ème Docteur, joué par Matt Smith, de 2010 à 2013.

Le Docteur, Amy et Rory.


Dans cette aventure, il est accompagné d'un couple, formé par Amy et Rory, tout comme dans la série. Amy Pond est une jeune écossaise qui a rencontré le Docteur pour la première fois lorsqu'elle était une enfant, et a noué avec lui une relation très forte avec lui. Ne vous fiez pas à son visage d'ange et à ses jolis cheveux, la demoiselle peut parfois avoir un sale caractère: il vaut mieux éviter de la contrarier! D'une fidélité à toute épreuve envers le Docteur, elle est surnommée The Girl Who Waited (mais si vous voulez en savoir plus, je vous conseille de regarder la série!). Rory Williams, de son côté, travaille en tant qu'infirmier. Il est l'ami d'enfance et le fiancé d'Amy: dévoué, il est un poil naïf mais très attachant! 

Il y a encore beaucoup de choses à dire concernant ses personnages, mais si j'en disais plus, ça reviendrait à vous spoiler, ce que je ne veux pas, évidemment! En revanche, je vous conseille si vous ne la connaissez pas encore de jeter un oeil à la série pour un savoir plus!


Une entreprise aux services... étranges:
Vous l'aurez compris en lisant le résumé, l'histoire tourne autour d'une entreprise plutôt particulière, spécialisée dans un service original: le prêt de temps. Soyons honnêtes: il nous arrive tous, à un moment ou à un autre, de manquer de temps, d'être débordé, et de rêver 1) d'avoir plus de temps, 2) que les journées fassent plus de vingt-quatre heures, 3) j'ai pas de troisième souhait en tête là tout de suite, mais je suis sûre qu'il y en a un. Alors imaginez un peu: on frappe à votre porte, et on vous propose une affaire alléchante. Lorsque vous en avez besoin, vous vous retrouvez avec du temps supplémentaire pour finir un devoir, avoir le temps de déjeuner, vous trouver à différents endroits au même moment. Et plus tard, il vous suffit de rendre ce temps qui sera décompté de votre durée de vie, tranquillou. C'est pas un bon deal, ça? Qu'est-ce qu'une heure de plus ou de moins, dans toute une vie? C'est ce qu'on peut dire à première vue. Mais si ça se passait comme prévu, on ne serait pas dans Doctor Who! Le Docteur comprend très vite que le deal n'est pas si honnête qu'il en a l'air, et que cette entreprise est plus extra que terrestre...


Mon avis sur ce livre:
Il y a quelques mois, prise dans ma folie Doctor Whovienne, j’avais acheté ce livre, après avoir galeré pour le trouver en rayon (la libraire m’a expliqué que les gens se jetaient sur les livres Doctor “Wow”). Cependant, il s’est retrouvé à prendre la poussière dans ma PAL, pour deux raisons: tout d’abord parce que je manquais de temps (paradoxal, quand on voit l’histoire du livre!), mais aussi parce que peu de temps après l’avoir acheté, j'ai lu et entendu pas mal d'avis négatifs concernant les romans Doctor Who, ce qui m'a fait un peu peur. J'appréhendais, craignant d'être déçue, mais j'ai finalement pris mon courage à deux mains, et je me suis lancée! 

Et j'ai bien fait, car Temps d'Emprunt s'est révélée être une lecture globalement agréable! Commençons par l'histoire: j'ai choisi ce livre parce que le thème de départ (l'entreprise qui prête du temps) me plaisait tout particulièrement, et une fois le livre ouvert j'ai eu du mal à le quitter! Je prenais le train, où habituellement je préfère regarder un film ou une série, mais là j'ai préféré rester dans mon roman. J'ai beaucoup aimé les rebondissements, les retournements de situation... C'était vraiment très prenant! Cependant, j'ai trouvé la fin un peu trop longue, ça trainait un peu, mais rien de bien fou! Je pense que l'histoire aurait pu être celle d'un épisode, avec ses thématiques du temps, son déroulement... Un bon point donc!


En ce qui concerne les personnages, pas de grande surprise puisque je les connaissais déjà, mais j'ai la même remarque à faire que pour l'intrigue. J'ai vraiment eu l'impression de les retrouver tels qu'ils sont, avec leur personnalité, au point de lire leurs dialogues avec leurs voix (parfois en VO, parfois enVF: c'est assez déroutant au début ^^). C'est une sensation très agréable: ce que je craignais le plus, c'était de ne pas retrouver le Docteur dans le roman, car c'est vraiment mon personnage préféré, mais j'ai eu une bonne surprise! :)



Au final ma première lecture pour ce Challenge est donc plutôt positif, néanmoins j'ai décidé de passer à la VO pour la suite, tout simplement parce que je trouve les éditions VO plus jolies que les éditions françaises et parce que je préfère lire en VO, mais ce n'est qu'un détail!

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cet article vous a plu, et que ce nouveau Challenge va vous plaire! On se retrouve d'ici quelques jours pour de nouvelles chroniques: au menu de la semaine prochaine, vous pourrez découvrir une petite Vadrouille spéciale Quais du Polar, ainsi qu'une chronique manga pour le Baby Challenge! En attendant, n'hésitez pas à me laisser des commentaires, j'y réponds toujours! Prenez soin de vous :)

AnGee Ersatz*

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...