vendredi 14 février 2014

Lecture Commune/Read In English: The Shining de Stephen King (+ Film de Stanley Kubrick).



Bonjour à toutes et à tous!

J'espère que vous avez passés une bonne semaine, amis lecteurs, et que vous êtes prêts pour un nouvel article! Aujourd'hui, je vous retrouve pour vous présenter une lecture effectuée dans le cadre d'une Lecture Commune, organisée par EddStark sur Livraddict autour de deux romans d'un auteur culte, Stephen King! Il y a quelques mois, le maître du suspens a sorti un nouveau roman, Doctor Sleep (Docteur Sleep en Français), qui n'est autre que la suite de son célèbre roman The Shining. C'était donc le moment idéal pour découvrir ces deux livres, et on commence sans plus attendre par The Shining (connu en Français sous le titre de Shining, l'Enfant Lumière), publié en 1977 et immortalisé à l'écran par un réalisateur non moins connu, Stanley Kubrick. Bonne lecture à tous!

La LC sur Livraddict.


The Shining, par Stephen King:
Stephen King, c'est qui celui-là?
Aaaaah Stephen King! Je vous dirais bien qu'on ne le présente plus, mais vu que c'est ce que je m'apprête à faire, ça n'aurait pas de sens.
Donc, Stephen King, surnommé aujourd'hui maître du suspens/fantastique/horreur, est né en 1947 dans le Maine, aux Etats-Unis. Elevé par une mère célibataire, il se passionne dès l'enfance pour la littérature, l'horreur et la science-fiction. Après des études littéraires, il démarre sa carrière dans les années 70, et rencontre très rapidement un succès foudroyant grâce à son style et ses histoires originales, succès qui ne l'a pas quitté depuis. Beaucoup de ses romans sont devenus cultes, par exemple Carrie, The Shining, Christine, Misery, Bazaar, Under The Dome,... Et beaucoup beaucoup ont été adapté au cinéma ou à la télévision, les adaptations les plus récentes étant un remake de Carrie, et une série inspirée d'Under The Dome dont la deuxième saison arrivera cet été aux Etats-Unis. 
Stephen King est marié depuis 1971 et a trois enfants.


The Shining:
Résumé:
The Shining nous raconte l'histoire de la famille Torrance, composée de Jack, le père, de Wendy, la mère, et de Danny, leur petit garçon âgé de 5 ans. En raison de son alcoolisme, Jack a perdu son travail et la famille a été contrainte de déménager. Les finances sont loin d'être au beau fixe, ce qui pousse Jack à accepter un emploi un peu particulier: celui de garder l'hôtel Overlook, situé dans les montagnes, pendant la longue période hivernale qui isole l'hôtel du reste du monde pendant plusieurs mois. A priori, la situation est idéale: elle devrait permettre à Jack de continuer son sevrage, de terminer la pièce sur laquelle il travaille, et surtout à la famille de se rapprocher. Mais Danny a un don, le Shining, qui se présente sous la forme de Tony, que ses parents prennent pour un ami imaginaire, et qui lui présente des événements à venir. Et ce qu'il voit sur l'Overlook est loin d'être rassurant... 

Les Torrance, une famille (presque) normale:
De par l'isolation de l'Overlook, l'histoire se focalise principalement sur la famille Torrance (même si certains personnages secondaires, comme Hallorann, Al ou Ullman, ont leur importance). Voici une présentation un peu plus détaillée de ses membres (en évitant évidemment les gros spoilers).

Commençons par Jack, le père, le premier membre de la famille que le lecteur peut découvrir dans le roman. Jack est dépeint comme un homme très cultivé: il a fait de longues études, il est passionné de littérature et espère devenir un écrivain reconnu. Il est aussi charismatique et charmeur. Cependant, ce n'est pas un personnage tout pur, tout innocent, tout gentil (on est chez Stephen King quand même!): on apprend très rapidement que Jack a été alcoolique pendant de plusieurs années, ce qui a eu des conséquences assez dramatiques sur son entourage (conséquences que je vous laisse découvrir par vous-mêmes en lisant le roman). Les deux aspects qui définissent principalement Jack, l'écriture et l'alcool, sont extrêmement importants dans The Shining: il compte profiter de son temps isolé à l'Overlook pour écrire, et vaincre l'alcoolisme est souvent décrit comme un combat de tous les jours...

Passons à Wendy à présent, l'élément féminin du roman. Jolie et soignée, elle est très calme en apparence, mais à l'intérieur elle bouillonne. Elle aime profondément son fils, mais la solitude de Danny l'inquiète; elle aime profondément Jack même si elle a souffert énormément pendant l'alcoolisme de celui-ci. En conflit avec elle-même, elle est cependant pleine d'espoir pour le futur, l'Overlook pouvant se révéler bénéfique pour eux.

Et pour finir, Danny! Ce petit garçon imaginatif, en avance pour son âge (il n'y a qu'à voir sa façon de parler), et solitaire, reçoit depuis son plus jeune âge des visites de Tony, personnage que lui seul voit et qui "lui montre de choses" qui, la plupart du temps, se produisent. Il est aussi capable d'avoir un aperçu des pensées des gens qu'il rencontre. C'est lorsqu'il rencontre le cuisinier de l'Overlook, Hallorann, qu'il apprend que ce don est en fait plutôt répandu: baptisé le Shining, il peut s'avérer autant une bénédiction qu'un lourd poids à l'Overlook...

Mon avis sur ce livre:
The Shining: voilà un livre que je voulais lire depuis longtemps! Lorsque j'ai voulu découvrir l'univers de Stephen King, c'est le livre que quasiment tout le monde me conseillait avec des étoiles dans les yeux. Cependant, à chaque fois que je voulais me lancer, il était introuvable en bibliothèque, ou en rupture de stock en librairie. Du coup, je m'étais tournée vers d'autres romans, comme Under The Dome, qui ne m'ont pas convaincue plus que ça. Mais en tombant sur cette Lecture Commune, je me suis dit qu'il était temps de m'y mettre! Qu'ai-je pensé de The Shining? Et bien je dois dire que ce roman me réconcilie avec Stephen King.

Je connaissais déjà l'histoire dans les grandes lignes, ayant vu de nombreuses fois le film de Stanley (même si il existe des différences entre ce dernier et le roman, mais j'en parlerai plus loin), et je la trouve vraiment géniale: c'est un huis clos à la fois physique (BIM! De la neige: les personnages ne peuvent plus quitter l'hôtel ni communiquer avec le monde extérieur) et psychologique, bien ficelé et construit dans la gradation. Stephen King prend le temps d'installer une ambiance, en réduisant le nombre de personnages et de lieux au strict minimum, ce qui renforce les événements terrifiants du livre. A certains moments, j'ai trouvé que ça trainait un peu en longueur, mais arrivée au dénouement, j'étais à fond dedans: la fin est tout bonnement spectaculaire et très réussie!

(J'étais dans le même état à la fin...)


Autre point que j'ai apprécié dans The Shining: les thèmes choisis par Stephen King. Plus que l'histoire d'un hôtel démoniaque (l'image la plus véhiculée concernant le roman), c'est surtout l'histoire d'une famille que l'auteur nous présente. Une famille en crise, déboussolée, avec en son coeur le conflit l'alcoolisme paternel. C'est un peu comme si j'avais lu deux romans en un, avec d'un côté les aventures à l'Overlook et de l'autre les problèmes de la famille Torrance: l'intelligence de Stephen King est d'avoir réuni harmonieusement les deux.

Terminons avec les personnages qui sont mon coup de coeur pour ce roman: très intéressants, ils ont de nombreuses facettes psychologiques et j'ai beaucoup aimé aller de l'un à l'autre. Aucun des personnages n'est foncièrement bon ou mauvais, ils sont à la fois attachants et énervants. J'avais peur de ne pas apprécier du tout Danny, car j'ai beaucoup de mal à m'intéresser aux enfants dans la littérature (sauf lorsqu'il s'agit de littérature jeunesse), mais c'est au final un personnage que j'ai trouvé captivant. 

En bref, je suis ravie d'avoir enfin lu ce roman, c'est un coup de coeur, et je n'ai qu'une hâte: lire Docteur Sleep pour découvrir la suite! 


The Shining, par Stanley Kubrick:
Quelques mots sur Stanley Kubrick:
Passons à présent à l'adaptation cinématographique de The Shining, réalisée par Stanley Kubrick. 

Je pense que vous avez tous, comme pour Stephen King, entendu parler de Stanley Kubrick. Né en 1928 à New York, il découvre la photographie grâce à son père, et s'oriente d'abord vers le métier de photographe (ce qui explique sans doute le grand soin qu'il apportera plus tard à ses mises en scène). Il se tourne vers le cinéma dans les années 50, avec un premier long-métrage en 1953. Il s'impose comme un réalisateur avec un univers bien à lui et ses films reçoivent de très nombreuses nominations pour des cérémonies comme les BAFTA ou les Oscars. Il meurt en 1999, peu de temps après avoir réalisé son dernier film. Aujourd'hui, il est considéré comme un réalisateur majeur du siècle dernier, et ses films sont devenus cultes (pour ne pas dire des classiques): on peut citer l'adaptation de Lolita,  Full Metal Jacket, 2001: A Space Odyssey, Eyes Wide Shut, ou encore l'un de mes films préférés de tous les temps, A Clockwork Orange, connu en France sous le titre d'Orange Mécanique.



The Shining:
Quelques informations sur le film:



En 1978, soit quelques mois seulement après la publication du livre, Stanley Kubrick se lance dans la réalisation de son adaptation, au coût de 22 millions de dollars. Il sort dans les salles obscures américaines en 1980. Il sort ensuite en France sous le titre de Shining (allez savoir pourquoi ils se sont embêtés à enlever le "The"...).

Au casting, on retrouve dans le rôle de Jack un autre Jack, à savoir Jack Nicholson, dont la carrière était déjà bien entamée, avec à son actif des films comme Easy Rider, Vol au dessus d'un Nid de Coucou, ou encore Chinatown. L'actrice Shelley Duvall (qui jouera plus tard dans le court-métrage de Tim Burton Frankenweenie) interprète Wendy, tandis que le rôle de Danny revient à Danny Lloyd, qui ne fera pas de carrière au cinéma par la suite. Scatman Crothers joue quant à lui Dick Hallorann et recevra même un prix pour cela. 

Petite anecdote intéressante en parlant du casting: Danny Lloyd était très jeune à l'époque du tournage (il avait six ans). En raison de l'histoire assez horrible de The Shining, Stanley Kubrick et l'équipe firent tout leur possible pour que le jeune acteur ignore que le film dans lequel il jouait était un film au scénario et aux scènes assez terrifiants. Ce n'est que plus tard que Danny Lloyd a découvert The Shining dans son ensemble.

A sa sortie, le film réalisa un joli score en salles, devenant un succès commercial, mais pas forcément critique: j'ai appris en travaillant sur cet article que le film avait été descendu par certains critiques à l'époque, ce qui est étonnant lorsqu'on voit l'aura que le film a aujourd'hui.


En terme d'adaptation...
Parlons un peu d'un sujet qui fâche: l'adaptation. Lorsqu'on parle d'adaptation de livres, il y a souvent deux camps qui s'affrontent: ceux qui s'offusquent du moindre changement par rapport au matériau de base, et ceux qui, au contraire, ne s'en plaignent pas, du moment que l'essence de l'histoire est préservée. De mon côté, je dois dire que je me trouve un peu entre les deux: ça m'arrive souvent de m'énerver en regardant des adaptations (hello, Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé...), mais je ne rejette pas non plus les adaptations qui prennent des libertés, par exemple au niveau physique (Pretty Little Liars) ou qui réactualisent/adaptent le livre à une époque ou une culture différente (cf les adaptations des Liaisons Dangereuses).

En ce qui concerne The Shining, Stephen King s'est lui-même exprimé sur le film: si il trouve le film très réussi, il a cependant déclaré avoir détesté les transformations effectuées par Kubrick par rapport au roman. Il regrette par exemple l'absence de l'alcoolisme de Jack et de toutes les choses qui y sont liées. Il y a d'autres changements, plus ou moins frappants: le passage avec les guêpes du roman disparait; la scène "All work and no play makes Jack a dull boy" est un ajout du film; la fin est également différente.    Cependant, il faut quand même noter que la trame principale, c'est d'une famille isolée dans un hôtel entouré par la neige, reste présente. Tout dépend en fait de la façon dont vous regardez le film: comme un film, ou comme une adaptation.

The Shining comme source d'inspiration:
Le film étant devenu un classique à voir et à revoir, il s'est transformé en source d'inspiration pour beaucoup d'auteurs, de réalisateurs... Plutôt que de vous dresser une liste de toutes les utilisations de The Shining à travers les âges, je vous laisse regarder le clip The Kill de Thirty Seconds To Mars, un groupe que j'aime beaucoup, et qui est très inspiré par l'univers du film:



Mon avis sur ce film:
Lorsque j'ai parlé du livre, plus haut, j'ai dit avoir beaucoup regardé le film. Je pourrais vous dire que c'était en vue de l'article, mais ce serait un demi-mensonge. Parce que si j'ai autant regardé le film, c'est surtout parce que j'en suis super fan. 

The Shining rassemble énormément de points que j'apprécie au cinéma, à commencer par le casting. Jack Nicholson est juste terrible dans le rôle de Jack Torrance, au point de faire froid dans le dos. C'est un acteur que j'admire depuis des années, et The Shining y est pour beaucoup. Les autres acteurs ne sont pas en reste: Shelley Duvall s'en sort très bien en mère et épouse aimante, et le petit Danny sur son tricycle me fait penser à celui du roman. J'avoue être assez impressionnée en pensant qu'il ne savait même pas de quoi parlait le film qu'il tournait, alors que Danny est quand même central dans l'intrigue. 



L'histoire est prenante, pleine de rebondissements. A chaque fois que je le regarde, je reste scotchée pendant deux heures devant mon écran: le final est tout bonnement incroyable, et également terrifiant. En parlant de peur, The Shining est ponctué de passages assez traumatisants (la chambre 237, par exemple), basés sur l'ambiance et sur un mélange subtil entre réalité et apparitions de fantômes affreux malgré un extérieur calme (les jumelles, par exemple). 

En terme de mise en scène, le travail sur le film est superbe: l'ouverture avec les plans de l'hôtel, éloigné de tout et relié au reste du monde par une route serpentante, la neige, les plans des salles de l'hôtel, les jeux avec les miroirs... La musique est envoutante sans être envahissante: je trouve parfois que la musique peut casser l'immersion, surtout dans ce type de film. Alors que là, ce qui est mis en avant, ce sont surtout les sons de la vie réelle: le gamin avec son tricycle au bruit insupportable, Jack qui lance la balle contre le mur... On a presque l'impression d'être à l'Overlook!

Vous l'aurez compris, je pense, The Shining est un film que j'aime énormément, et je ne peux que vous le conseiller si vous ne l'avez pas encore vu! Attention cependant, le film est à éviter si vous êtes jeunes ou sensibles!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que ce (long) article vous a plu! N'hésitez pas à me laisser vos commentaires, je me fais un plaisir d'y répondre. On se retrouve très vite pour de nouveaux articles, et si vous souhaitez découvrir la deuxième partie de cette LC qui portera sur Docteur Sleep, je vous donne rendez-vous début Mars! Prenez soin de vous,

AnGee Ersatz*

12 commentaires:

  1. Oh! Je vais le lire - essayer.. - pour le week end à 1000 qui commence ce soir :D J'avais déjà essayé de le lire en première, jusqu'aux abeilles, mais j'ai finis par abandonner. Parce que avec King, à chaque fois que je m'y mets, si c'est une période où je manque de concentration, j'arrive pas à le lire u.u
    Super article en tout cas :D Et moi aussi j'aime beaucoup 30stm ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon courage pour le week-end à 1000 :) Je te comprends, il faut de la concentration :D

      A bientôt :D

      Supprimer
  2. J'ai lu ce livre il y a des années (une quinzaine!) donc je ne saurais pas vraiment réagir à ton article comme si je l'avais lu la semaine dernière... dommage. Mais je me souviens l'avoir adoré, il fait partie de mes King préférés. Certaines scènes m'ont fait flipper si je me souviens bien. Je le relirai très certainement. Et Docteur Sleep m'attend dans ma PAL! =)

    Pour ce qui est de Stephen King, je conseille toujours de le découvrir via ses premiers ouvrages, si non, il y a plus de risques d'être déçu malheureusement.

    Merci pour ton article et tes partages!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, il fait bien peur :D tu me diras ce que tu penses de Docteur Sleep?

      Je note pour ses premiers livres, ma mère (experte en King ^^) me dit la même chose!

      (Et merci pour ton mail pour la coquille, je n'ai pas pu y répondre parce que j'ai lu sur mon téléphone, et que ma connexion internet a décidé de ne pas charger mes mails...)

      A très vite :)

      Supprimer
    2. Bien sûr je te dirais quoi pour Docteur Sleep! J'en ferai sans doute un article... très certainement même!

      (De rien ;) )

      Bisous

      Supprimer
    3. Et j'irai très certainement le lire ;)

      Supprimer
  3. Rohhh!!!! J'adore le film Shining (oui, moi aussi je zappe le The :p), il est excellent. Mais je l'ai tellement aimé que je n'ai jamais osé lire le livre...
    Par contre, je ne pensais pas qu'il y avait tant de différences entre les (parce que j'en ai quand même noté un certain nombre dans ton article - à moins que je ne m'en souvienne plus, mais ce serait étonnant vu comme il m'avait marqué :) )
    En tout cas, merci pour cet article qui m'a drôlement donné envie de lire The Shining

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, en lisant le livre, je ne me suis pas rendue compte qu'il y avait tant de différences! Mais le livre est très effrayant aussi :)

      Merci à toi!!

      Supprimer
  4. Je n'ai vraiment lu de Stephen King, tous ses livres me sont tombés des mains...
    Pour Shining, je l'ai feuilleté et je n'ai jamais vu le film. Il faudrait peut-être que je réessaye un jour, histoire de ne pas mourir idiote ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça m'arrive souvent! Je te conseille au moins le film (parce que Kubrick, c'est toute ma vie xD) mais même si tu ne le regardes pas, tu es loin d'être idiote ;)

      Supprimer
  5. C'est un de mes plus grands souvenirs littéraires et un de mes plus terrifiants^^ Il faudrait que je le relise à l'occasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aha comme je te comprends c'est effectivement terrifiant :)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...