mardi 25 février 2014

Lecture Commune: East Of Eden de John Steinbeck.



Bonjour à tous et à toutes!

Je suis ravie de vous retrouver en ce début de semaine pour une toute nouvelle chronique! Je ne suis pas encore, contrairement à certains d'entre vous, en vacances, mais ça ne va pas m'empêcher de vous proposer trois articles cette semaine. Et pour commencer, nous allons nous pencher sur un auteur culte de la littérature américaine, John Steinbeck. En effet, j'ai décidé de participer a une lecture commune portant sur l'un des romans les plus connus du romancier, East of Eden (en français A l'Est d'Eden), organisée par Nelcie via Livraddict. J'avais envie depuis longtemps de vous parler de ce livre, l'occasion était donc parfaite! Bonne lecture à tous!

(Cette lecture compte dans le cadre du Challenge Read In English de mon amie Avalon!).



Quelques mots sur John Steinbeck:
Commençons, si vous le voulez bien, par quelques mots sur notre auteur du jour, John Steinbeck!

Né en 1902 à Salinas en Californie (ville qui lui servira de cadre plus tard pour certains de ses romans), il démarre l'écriture assez tôt, publiant son premier livre à la fin des années 20. Il ne cesse plus d'écrire, et s'inspire surtout de sa Californie natale ainsi que des problèmes sociaux de son époque (il a connu la Grande Dépression). Il reçut en 1962 le Prix Nobel de la Littérature, et meurt en 1968.

Il est aujourd'hui considéré comme l'un des auteurs les plus importants du 20ème siècle, grâce à des livres comme The Grapes of Wrath, Of Mice and Men, ou encore East of Eden, dont nous allons parler aujourd'hui.




East of Eden:
Résumé:
Nous voilà aux Etats-Unis, plus précisément à Salinas Valley, dans ce moment charnière qu'est l'entrée dans le 20ème siècle. Adam Trask, riche suite à un héritage, est venu s'installer dans cette vallée sèche avec sa femme enceinte, la mystérieuse Cathy. Il fait la connaissance de Samuel Hamilton, un homme cultivé mais pauvre, avec le quel il noue une forte amitié. Mais Samuel trouve Cathy étrange, il se méfie d'elle: et son impression se confirme lorsque celle-ci quitte violemment Adam et leurs jumeaux nouveaux-nés pour aller travailler dans un bordel. Adam se retrouve seul pour élever Aron et Caleb, dont l'histoire n'est pas sans rappeler celle d'Abel et Caïn...


La Californie en expansion:



John Steinbeck fait partie de ces auteurs profondément inspirés par leur milieu, leur environnement. Dans son cas, c'est la Californie, et plus particulièrement la Californie encore rurale de la fin du 19ème et du début du 20ème, qu'il met en scène dans ses romans: que ce soit dans To A God Unknown (Au dieu inconnu), dans Of Mice and Men (Des souris est des hommes), Tortilla Flat ou encore The Grapes of Wrath (les Raisins de la Colère), la Californie et la terre sont des thématiques très importantes. Et c'est également le cas dans East of Eden.

Commençons par le côté "Californie": une très grande partie de l'histoire se déroule en Californie, et plus particulièrement à Salinas, où l'auteur est né et a vécu. Le roman devait d'ailleurs à la base avoir pour titre "Salinas Valley", mais Steinbeck a au final changé d'avis. Mais revenons-en à la Californie: à l'époque où se déroule l'histoire, elle était encore loin d'être l'état flamboyant que nous connaissons aujourd'hui. La Californie est plutôt une région encore rurale, l'ouest des Etats-Unis étant moins développée que l'est (rapport à la colonisation, démarrée à l'est par les Européens). Néanmoins, elle exerce une certaine fascination sur les habitants de l'est, comme on peut le constater dans l'oeuvre de Steinbeck: il n'est pas rare, en effet, qu'il choisisse pour héros des migrants qui quittent tout pour venir s'installer en Californie, vue comme une région prometteuse grâce à son soleil et ses immenses étendues  de terre. Beaucoup d'Américains fantasmaient à l'époque sur l'idée d'avoir sa terre, sa propriété.

C'est également le cas dans East of Eden: les Hamiltons, même s'ils sont pauvres et que leur terre est impossible à cultiver, ne peuvent se résoudre à la quitter. Quant à Adam Trask, même si il a déjà une maison avec son frère, il préfère partir en Californie pour installer sa famille, pour avoir sa propre maison: on nous montre clairement sa fascination pour cet état qui lui semble être le paradis sur Terre.


Une épopée familiale... Et biblique!
East of Eden est un roman assez long (plus de 600 pages dans mon édition), mais cette longueur peut s'expliquer très simplement. Si l'intrigue se focalise principalement sur Adam Trask et ses deux garçons, le narrateur (un descendant de Samuel Hamilton) nous décrit aussi les générations précédentes, les histoires des familles Hamilton et Trask, en présentant les différents membres de chacune d'elles. Ces présentations peuvent paraître un peu lourdes ou superflues mais ont leur cohérence dans ce roman si on la voit comme une épopée familiale: on constate par exemple que certains schémas se reproduisent d'une génération à l'autre, et de vrais enjeu se jouent aux différentes échelles de la famille.

Mais East of Eden a également une forte connotation biblique, comme en témoignent le titre (référence au jardin d'Eden, où vivaient Adam et Eve) ainsi que les noms de certains personnages: Adam, par exemple, est un écho au personnage biblique qui "tombe" de son paradis à cause d'une femme. Aron et Caleb, tout comme Adam et Charles, frères, font penser de par leurs noms et leur histoire à des frères très célèbres issus de la Bible, Caïn et Abel. Il y a pas mal de passages en lien avec la Bible, donc si cet aspect vous intéresse, je vous conseille fortement la lecture de la Bible: certes, ça peut paraître une tâche ardue, mais la littérature s'inspire énormément (mais vraiment ENORMEMENT) des religions...

L'adaptation cinématographique de 1955:
En 1955, soit trois ans seulement après la publication du roman, Elia Kazan (1909-2003), réalisateur et producteur très important qui se cache notamment derrière Viva Zapata!, A Streetcar Named Desire ou encore The Last Tycoon, propose une adaptation de East of Eden. Il avait déjà travaillé par le passé avec John Steinbeck, qui contribua également au film tiré de son livre.


Etant donné la densité du matériau de base, Elia Kazan a décidé de se concentrer sur la deuxième moitié du livre, qui traite de la relation entre Aron et Cal.

Au niveau du casting, on a du lourd, avec James Dean dans son premier grand rôle (il interprète le fougueux Cal), Julie Harris dans le rôle d'Abra et Richard Davalos, qui incarne Aron. Le film fut un joli succès à sa sortie, recevant plusieurs nominations aux Oscars et est aujourd'hui considéré comme un classique du cinéma. Grande fan de James Dean, je ne peux que vous conseiller ce film, que j'aime énormément et qui est très intéressant en terme d'adaptation.

A savoir: une nouvelle adaptation serait en cours de préparation, avec la supertropcool Jennifer Lawrence au casting!




Mon avis sur ce livre:
Comme je vous l'ai dit plus haut (tout en haut même), j'avais envie depuis longtemps de vous parler de ce roman, et je suis donc vraiment ravie de pouvoir enfin le faire, car East of Eden est l'un de mes incontournables littéraires: j'ai découvert ce roman à l'âge de 18 ans, l'été avant d'entrer en première année de prépa: j'avais envie de lire autre chose que des romans jeunesse/contemporains en VO, et j'avais donc acheté East of Eden, pour pouvoir le lire et visionner son adaptation (j'étais dans ma phase James Dean, ce qui s'est traduit par un nombre incalculable de soirées à re-re-regarder ses films et à lire tout un tas de biographies). Je n'avais encore jamais lu de John Steinbeck, c'était l'occasion de m'y mettre!

Ce qui me plait le plus dans ce roman, c'est d'abord son histoire: personnellement, je suis assez fan des sagas familiales, du type Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez (que je vous conseille aussi). John Steinbeck prend le temps d'installer son intrigue, et une fois plongée dedans je ne pouvais plus en sortir: j'étais passionnée par les Hamilton et les Trask, par les machinations de Cathy, le départ pour la Californie, la présentation de Salinas... J'ai également beaucoup aimé l'inspiration biblique du roman: on sent clairement que l'auteur a beaucoup travaillé cet aspect pour proposer une réécriture de l'histoire d'Abel et Caïn, explicitement citée. Le tout est raconté avec sobriété et efficacité, l'utilisation de la première personne apportant de la crédibilité. 

Les personnages sont très intéressants: encore une fois on les découvre page après page, le narrateur s'attarde sur chacun d'entre eux pour en dresser un portrait aussi complet que possible, aussi bien physiquement que psychologiquement. Leur complexité les rends d'autant plus passionnants! Personnellement, je me suis beaucoup attachée à Samuel, Abra, Adam et Cal, même si ce que j'ai trouvé le plus sympathique, c'est la façon dont les différents personnages agissent les uns envers les autres, et leurs motivations: la volonté d'Adam de partir absolument pour la Californie, en opposition à son frère qui tient à rester là où il est; la relation Abra/Cal, ou encore celle entre Samuel et Adam me plaisent particulièrement. 

En ce qui concerne les thématiques, là encore il y a de quoi se régaler: le développement de la vallée de Salinas, la prostitution, les oppositions, les rapports avec la Bible, la guerre, la relation enfant-parent,... J'aurais aimé avoir beaucoup plus de temps pour vous faire une présentation plus détaillée de tous ces aspects, mais l'organisation n'est pas mon fort ^^.

Ce que je peux vous conseiller, c'est tout simplement de vous plonger dans la lecture de East of Eden: si vous aimez les longs romans, les sagas, la psychologie, et toutes les choses dont je vous ai parlées dans cet article, ce livre est fait pour vous! En revanche, si vous avez tendance à vous lasser assez vite, passez votre chemin. N'hésitez pas non plus à regarder le film, encore une fois!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cet article vous a plu, et qu'il vous a donné envie de découvrir ce livre de Steinbeck. Vous pouvez, comme toujours, me laisser vos commentaires, je me fais un plaisir de les lire et d'y répondre! On se retrouve très vite pour deux nouveaux articles, consacrés à Sweeney Todd de Tim Burton pour le Challenge Johnny Depp, et à Un Automne à Pékin de Boris Vian. En attendant, prenez soin de vous!

AnGee Ersatz*

10 commentaires:

  1. Très chouette article !

    Le côté biblique de ce roman, sans être trop lourd, est en effet pas mal fascinant.

    Reste pour moi à voir l'adaptation cinématographique ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Une épopée familiale vraiment très intéressante ! Chaque personnage est vraiment bien travaillé avec ses qualités et ses défauts. J'ai beaucoup aimé la relation entre Lee et Cal. Cal est pour moi le personnage le plus complexe de ce livre et le seul à l'avoir plus ou moins bien cerné c'est Lee. A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je n'ai pas mentionné Lee, mais c'est un personnage très important!

      Supprimer
  3. Très belle chronique ! En tout cas, j'ai aussi énormément aimé, que ce soit l'histoire, certains personnages ou l'évocation de la Californie d'antan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :D je suis d'accord avec toi!!

      Supprimer
  4. Je n'ai toujours pas lu Steinbeck ! Pourtant j'avais commencé Les raisins de la colère mais je l'avais lâché car j'avais la tête à autre chose qu'à la lecture. Je n'ai toujours pas repris depuis. Et j'ai aussi "A l'est d'Eden" dans ma PAL. Ton avis est très encourageant. Il va falloir que je me décide.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ça te plaira autant qu'à moi! Je n'ai pas encore lu les Raisins de la Colère, même si il me tente vraiment beaucoup...

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup, tu as fait une très belle chronique.
    Maintenant j'ai envie de découvrir ce roman dont je connaissais l'existence mais sur lequel je ne m'étais jamais penché.
    Merci pour ce beau travail ;)

    RépondreSupprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...