mardi 4 février 2014

Baby Challenge #5: Une Sacrée Mamie de Yoshichi Shimada et Saburo Ishikawa.




Bonjour à tous et à toutes!

J'espère que vous allez bien, chers amis lecteurs, et je suis ravie de vous retrouver aujourd'hui pour un nouvel article dans le cadre du Challenge Baby Manga organisé par Livraddict et auquel je participe cette année. Après un mois plutôt chargé en manga en Janvier (quatre titres présentés), je ralentis un peu le cadence pour Février, tout en essayant de tenir l'objectif de vingt livres pour le Challenge. Au menu du jour, un manga qui colle plutôt bien à l'actualité littéraire du moment, puisqu'il faisait partie de la sélection jeunesse du festival d'Angoulême en 2010: il s'agit de Une Sacrée Mamie de Yoshichi Shimada et Saburo Ishikawa. Je vous souhaite donc une très bonne lecture de cet article :D

Baby Challenge: 5/20.


Quelques mots sur les auteurs:
Commençons, si vous le voulez bien, par présenter nos deux auteurs du jour, Yoshichi Shimada et Saburo Ishikawa.
Yoshichi Shimada est né en 1950 à Hiroshima, alors que la ville est encore traumatisée des conséquences de la seconde Guerre Mondiale. Son orientation première n'est pas le manga, mais la comédie et l'humour! Très populaire au Japon, il décide de se tourner vers la littérature en publiant le roman inspiré de son enfance chez sa grand mère, à la campagne.
Son acolyte mangaka, c'est Saburo Ishikawa, né en 1953 à Hokkaido. Il commence sa carrière tôt et se spécialise dans le seinen, un genre du manga plutôt orienté vers un public masculin. 
De leur rencontre nait l'adaptation en manga de l'histoire de Yoshichi Shimada, traduit sous le titre Une Sacrée Mamie.


Le manga:
Présentation:
Parlons un peu du manga à proprement parler! Lancé en 2006 au Japon sous le nom de *se concentre pour ne pas faire de faute* Gabai- Saga No Gabai Bachan, il arrive en France en 2009 chez Delcourt sous un titre un peu plus simple pour ceux qui ne parlent pas Japonais, Une Sacrée Mamie. Il compte en tout et pour tout onze tome, et tous sont déjà parus en France. 
Si vous souhaitez plus d'informations sur le manga, voici sa fiche sur le site de Delcourt.

Résumé du tome 1:
Nous voilà en 1958, à Hiroshima. Akihiro est un petit garçon plein de vie, qui aime sa mère et se chamaille souvent avec son frère. Mais la vie est dure pour sa mère, célibataire avec deux enfants à charge: les mois sont difficiles, trop difficiles, et elle prend donc la décision d'envoyer Akihiro à Saga, en pleine campagne, pour vivre avec sa grand mère. C'est le début d'une nouvelle vie plein d'apprentissage pour le petit garçon, et pour sa sacrée grand mère au caractère bien trempé!


Akihiro et sa grand-mère, une sacrée relation:
Vous l'aurez compris au titre du manga, toute l'histoire est basée autour de la relation petit-fils/grand-mère qu'entretienne Akihiro et sa mamie. En littérature, les papis et les mamies occupent une place assez importante: on les retrouve par exemple chez Roald Dahl dans Charlie et la Chocolaterie, et ils représentent soi la douceur et la gentillesse, soi une autorité presque plus menaçante que celle des parents. 



Ici, la mamie de Akihiro est une figure entre les deux: espiègle, douce et drôle, elle sait aussi se faire respecter. Son éducation est différente de celle que connaissait son petit-fils jusqu'alors, et, comme elle le dit, elle souhaite l'aider à grandir et faire de lui un homme équilibré. La relation semble bénéfique dans les deux sens: pour Akihiro, c'est une ouverture à un nouveau monde, et pour la vieille dame, l'arrivée de ce petit garçon rompt la monotonie et la solitude dans laquelle elle vit. Il y a fort à parier que leur relation risque d'évoluer au fil des tomes!


Mon avis sur ce manga:
Contrairement aux mangas que je vous ai présentés jusqu'à présent dans le cadre du Baby Challenge, Une Sacrée Mamie n'est pas du tout un manga que je connaissais avant de découvrir la liste. Je ne l'avais jamais lu, et je n'en avais jamais entendu parler. Pour ne pas vous mentir, j'appréhendais un peu ma lecture: je suis plutôt habituée aux shonen à base de bagarre et de testostérone ou aux shojo estampillés girly. Mais c'est aussi ça, le but d'un Challenge: découvrir des livres qu'on aurait pas lus autrement! Lorsque j'ai trouvé le manga dans ma bibliothèque, je ne me suis pas posée de questions, et je me suis jetée dessus! Verdict?

Et bien Une Sacrée Mamie est une jolie découverte. Commençons par l'histoire: racontée avec simplicité et sans fioritures, elle jongle habilement avec les émotions. On passe de la tristesse à la joie devant ces tranches de vie qui nous présentent la vie au coeur de la campagne japonaise, qui peut être très dure (les privations alimentaires, la pauvreté...) mais avec son lot de moments de joie pure (la pêche avec sa grand-mère, le passage sur Noël). Le lecteur la découvre en même temps que le narrateur-héros, Akihiro, ce qui renforce, je trouve, le sentiment d'immersion dans l'intrigue.

En parlant du héros, je me suis très vite attachée à ce petit garçon qui est un enfant comme les autres, ni enfant modèle ni terreur. Sa relation avec sa grand-mère est très touchante, se construit petit à petit: on sent qu'au début il est méfiant, apeuré par cette vieille dame aux manières rustiques, puis une vraie complicité s'installe. Cependant, cette grand-mère reste toujours une figure d'autorité dont certains actes peuvent paraître plutôt déroutant à première vue, mais chaque petite histoire contient des enseignements pour Akihiro, notamment sur la richesse. En ce qui concerne les autres personnages, ils sont pour l'instant assez peu développés, mais j'ai aimé le sentiment d'entraide qui émerge au détour des pages.



Le dessin est net, propre, encore une fois sans fioritures mais retranscrit bien les émotions des personnages et le regard de Akihiro sur le monde qui l'entoure. J'aime particulièrement le travail sur les personnages, leur visage, leurs vêtements...

En bref, ce manga a vraiment été un bon moment de lecture pour moi, et je pense lire très prochainement la suite. Je n'ai pas vraiment de bémol à relever, donc si vous aimez la famille, les histoires sur la vie courante et les jolies relations, n'hésitez pas! 

Et voilà, messieurs dames, c'est fini pour aujourd'hui! J'espère que l'article vous a plu, et que vous avez passé un bon moment à le lire! On se retrouve d'ici quelques jours pour un nouvel article, en attendant n'hésitez pas à me laisser vos réactions, je me fais un plaisir de les lire. Prenez soin de vous,

AnGee Ersatz*



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...