lundi 14 septembre 2015

Nos âmes jumelles, de Samantha Bailly.




"Bonjour à tous!"

Voilà par quoi je commence quasiment chacune de mes chroniques depuis maintenant presque quatre ans. Mais aujourd'hui, ce n'est pas une chronique comme les autres que je vous propose à vous, chers lecteurs. Si nous allons bel et bien parler de littérature, j'ai envie de profiter de cette chronique pour vous parler d'une chose plus personnelle. Cette "chose", ou plutôt cet événement, ressemble au point de départ du roman Nos âmes jumelles, de Samantha Bailly, que je veux vous présenter aujourd'hui. Cette chose, c'est une rencontre.

Dans le roman, cette rencontre est celle de Sonia et Lou: ces deux jeunes filles sont lycéennes et vivent à des kilomètres l'une de l'autre. Sonia rêve de devenir écrivain et entre en première L. Lou, que sa mère pousse sur une voie scientifique, souhaite vivre de son coup de crayon. C'est le hasard qui les fait se rencontrer, sur un forum portant le nom de Trames. Samantha Bailly nous l'explique: la trame est un terme commun au dessin et à l'écriture. Pour nos deux héroïnes, c'est le début d'une belle histoire d'amitié.

Je voulais découvrir Samantha Bailly depuis longtemps. J'entends tellement d'éloges sur son travail (Ce qui nous lie, Les stagiaires...) que j'avais très envie de découvrir cette étoile montante de la littérature française. Et c'est un tweet, un tout petit tweet qui a fini par me décider à me plonger dans ce roman. Ces quelques caractères venaient de mon amie Clélia, qui me disait que ce livre lui avait fait penser à notre histoire d'amitié à nous.

Car c'est vrai, notre histoire ressemble un peu à celle de Sonia et Lou. Nous habitons très loin l'une de l'autre, et c'est un forum qui nous a permis de nous rencontrer: Livraddict, grâce à un topic pour organiser une correspondance entre membres. Pendant des mois nous avons échangé des lettres, construit un lien unique, et puis une rencontre, enfin, en Juin 2014. 

Alors en lisant Nos âmes jumelles, j'ai été comme scotchée. Je me suis complètement retrouvée dans les personnages de Sonia et de Lou. Surtout de Lou. Comme Lou, mes parents se sont séparés quand j'étais au lycée (pas pour les mêmes raisons, mais j'imagine bien son état). Comme Lou, je faisais du dessin et j'espérais en vivre. Comme Lou, je me sentais mal dans ma peau. Je me suis retrouvée dans chacun des mots de Samantha Bailly, et dans un roman sur l'adolescence, c'est rare. 

Ce livre est un énorme coup de coeur pour moi. Non seulement parce que j'ai adoré découvrir Samantha Bailly et l'histoire qu'elle nous raconte, les personnages et les thèmes abordés (la famille, l'amitié, le virtuel, l'art, le lycée), mais aussi parce que ce livre m'a touchée à un niveau très personnel.

Je n'ai pas rencontré Clélia au lycée, mais si ça avait été le cas, je pense que nous aurions beaucoup ressemblé à Sonia et à Lou. Quelque part, nous sommes un peu leur version plus adulte (même si je ne pense pas que le fait d'avoir une peluche des extraterrestres de Toy Story sur ma table de nuit fasse de moi une adulte accomplie). A toutes les Sonia et Lou du monde: un jour, vous vous trouverez.

J'aimerais finir cette chronique un peu particulière avec un message pour Clélia. Certains pourront le dire, je n'ai pas toujours été une amie parfaite. Mais en grandissant j'essaie chaque jour de m'améliorer. J'espère être là pour toi quand tu en as besoin et à chaque fois que tu en auras besoin dans le futur. Je n'aurais jamais pensé qu'un post Livraddict pourrait nous mener là où nous sommes aujourd'hui. Alors laisse moi te dire merci. Merci de me laisser être ton âme jumelle. 

AnGee.


8 commentaires:

  1. Oh làlà, quelle belle déclaration, quel beau texte. Clélia doit être en larmes.
    Merci pour le partage de tes mots <3

    RépondreSupprimer
  2. Très joli billet qui me touche aussi très personnellement, et c'est aussi pour ça que ce livre me tente beaucoup :-) Il y a quelques années, j'ai rencontré ma meilleure amie en commençant simplement à échanger sur mon blog. Un commentaire, puis Twitter, puis une correspondance jusqu'à ce qu'on devienne colocataire à Londres. Aujourd'hui nous avons le même boulot et si nous ne vivons pas proches l'une de l'autre (nous bossons en télétravail donc pas dans un même bureau), nous nous voyons régulièrement, le plus souvent possible. Je me fais souvent la réflexion comme quoi beaucoup de choses très belles dans la vie ne tiennent pas à grand chose. La vie est tellement belle lorsqu'elle vous fait rencontrer des personnes qui nous marquent et nous apportent tant, au détour d'un simple commentaire sur un blog, ou sur un forum...

    RépondreSupprimer
  3. Comme c'est mignon ! Bon, pour moi "âmes jumelles"..je pense tout de suite à tachas...mais c'est un peu normal, non ?!?
    Après, j'ai une amie de longue date que je ne vois pas tous les jours mais si j'ai envie de faire 100 km pour aller jeter du pain aux canards, si je lui envoie un message, elle va tout faire pour venir avec ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui tu m'étonnes que tu penses à elle :3

      Supprimer
  4. Ca fait des années que je lis Samantha Bailly et je ne m'en lasse pas <3 !

    RépondreSupprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...