mercredi 1 juillet 2015

Masse Critique Babelio: Les enfants de l'Hermione de Laurence Caillaud-Roboam.




Bonjour à tous et à toutes!

Je vous souhaite la bienvenue sur le Livroscope! J'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts à découvrir un nouveau mois de chroniques sur le blog. Avant tout, je tenais à vous remercier d'être encore venus si nombreux pendant le mois de Juin, ça me touche énormément et ça m'encourage à poursuivre mes chroniques. J'espère que Juillet vous plaira tout autant! Et en parlant de Juillet, il est temps de démarrer cette chronique, qui va porter sur un roman historique que j'ai reçu grâce à une Masse Critique organisée par le site Babelio. Ce roman, c'est Les enfants de l'Hermione, par Laurence  Caillaud-Roboam, que je vous propose de découvrir sans plus attendre! En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture :). 

La Masse Critique Babelio:



Pour commencer, un petit point sur ce qu'est la Masse Critique Babelio. Il s'agit d'une opération mensuelle organisée par le site de passionnés de lecture Babelio dont le but est simple: un livre = une chronique. Chaque mois, une liste impressionnante de titres est proposée aux membres du site (parfois, ces listes peuvent être à thème: jeunesse, BD, policier...), et en échange d'un livre, il faut donc rédiger une chronique. Si vous souhaitez en savoir plus sur l'opération Masse Critique, je vous laisse suivre le lien ci-dessous qui vous donnera plus d'informations sur l'opération.



Laurence Caillaud-Roboam: qui est-ce?
Entrons à présent dans le vif du sujet, avec une petite présentation de notre auteure du jour, Laurence-Caillaud-Roboam. Née en 1968 à Niort, dans le Poitou-Charentes, elle fait ses études à l'université de Poitier. Elle devient professeur de français et enseigne actuellement dans un lycée de Niort. Les enfants de l'Hermione n'est pas son premier ouvrage, puisqu'elle a travaillé avec le dessinateur Plantu sur deux livres: Les figures de style, et Arts, lettres, chansons, cinéma... dans les dessins de Plantu. Passionnée par l'Hermione et son histoire, elle décide de lui consacrer un roman, qui a été publié il y a peu: Les enfants de l'Hermione, dont nous allons parler aujourd'hui!


Les enfants de l'Hermione:
Quatrième de couverture:
3 destins que tout oppose avec pour seul point commun la frégate l'Hermione. 
1960. Rochefort-sur-Mer. Un nacelier du Pont Transbordeur tombe amoureux d'une jeune inconnue alors qu'elle traverse la Charente, tous les dimanches. Il parvient à glisser discrètement une lettre dans son sac. Fraîchement arrivée à Boston, elle ne se souvient pas de lui mais décide pourtant de lui répondre. Que vient-elle faire en Amérique?
2012. Paris. Un jeune femme de 22 ans vient participer à une émission de radio où les candidats racontent une histoire qui leur est arrivée un jour dans une station de métro. Fébrile, elle attend le moment où son tour viendra de s'exprimer. Mais quelle est la véritable raison de sa présence? Qu'est-elle venue chercher?
1780. Rochefort-sur-Mer. Un jeune garçon de 14 ans embarque clandestinement à bord de l'Hermione, engagée pour l'indépendance de l'Amérique. Le commandant de La Touche-Tréville et le marquis de La Fayette rencontrent ce jeune impertinent. Pourquoi a-t-il quitté ses terres natales? Que deviendra-t-il?
Entre la France et les Etats-Unis, la narratrice nous guide vers trois destins. Se rejoindront-ils? 

Quelques mots sur l'Hermione:
Dès le titre, le ton est donné: on va parler de l'Hermione, célèbre frégate française. Il me semble donc important de donner quelques informations sur ce qu'est l'Hermione.
En 1775 éclate en Amérique ce qu'on appelle désormais la Guerre d'indépendance des Etats-Unis. Ces colonies créées par des Européens, décident de prendre leur indépendance face à l'Europe et de rompre avec le vieux continent et en particulier avec la Grande-Bretagne, dont les décisions politiques et commerciales ne leur conviennent pas. En 1776, la Déclaration d'indépendance voit la naissance officielle des Etats-Unis, mais la guerre se poursuit encore plusieurs années, car la Grande-Bretagne n'est pas trop d'accord à l'idée de laisser tomber ces colonies. 
La guerre prend un nouveau tournant lorsque la France, ennemi de longue date de la Grande-Bretagne, entre dans le conflit pour soutenir les Etats-Unis. La Fayette est le symbole le plus marquant de cette union franco-américaine. En 1780, c'est à bord de l'Hermione, frégate française construite à l'arsenal de Rochefort (en Charente-Maritime) qu'il se rend à Boston pour annoncer l'arrivée de renforts. L'Hermione est donc un élément important dans la Guerre d'Indépendance.



A la fin des années 1990, un énorme projet fut lancé à Rochefort: celui de construire une réplique de l'Hermione. Le chantier fut lancé en 1997 et terminé en 2014. En 2015, l'Hermione accomplit une traversée de l'Atlantique pour se rendre aux Etats-Unis, retraçant le parcours de son prédécesseur, et participera aux célébrations du 4 Juillet, fête nationale américaine. 
Il y a quelques années (en 2011 si mes souvenirs sont bons), j'avais eu l'occasion de visiter le chantier de construction de l'Hermione. C'est donc très émouvant de savoir ce bateau achevé! 

Un livre, trois destins:
A travers le roman, Laurence Caillaud-Roboam nous propose de découvrir trois intrigues différentes. 
La plus ancienne date de 1780: Théophile est un jeune garçon de 14 ans, issu d'une famille apparement noble et très respectée. Il a été chassé de chez lui par son père, auquel il écrit, et se cache dans les cales de l'Hermione qui vogue en direction de l'Amérique, où il espère arriver en un seul morceau. A travers les pages, Théophile raconte la traversée, sa rencontre avec les marins mais surtout avec le marquis de La Fayette, lui aussi à bord, et son amitié avec l'un des marins répondant au nom de Marcello. Il nous livre un journal de bord narrant la traversée, rendue parfois difficile par les intempéries. 
La seconde histoire date de 1960, et nous est racontée grâce à un échange de lettres entre deux personnages. D'un côté, nous avons Germain, nacelier à Rochefort et excellent dessinateur; de l'autre nous avons Jeanne, partie vivre aux Etats-Unis avec sa mère, jeune étudiante. Pendant plusieurs mois, ils s'échangent des lettres, grâce auxquelles ils apprennent à se connaitre, échangent autour de leurs passions, mais aussi racontent leurs vies parfois compliquées. Vont-ils se retrouver un jour? 
Enfin, nous voilà en 2012. Une jeune fille, assez mystérieuse, se rend à Paris pour assister à Metrofabula, une émission de radio très populaire qui a pour thème le métro parisien. On sent qu'elle est impatiente de raconter son histoire et qu'elle a un secret qui la lie au présentateur de l'émission... Mais quel est-il? 

Ce que j'ai pensé du livre:
En consultant la liste des ouvrages proposés lors de la Masse Critique de Babelio, mon regard a été attiré par ce titre: Les enfants de l'Hermione. Depuis quelques mois, on entend beaucoup parler de l'Hermione, cette reconstitution spectaculaire partie sur les traces de la frégate historique. Et comme je l'ai mentionné un peu plus haut, j'ai eu l'occasion de me rendre sur le chantier de construction de l'Hermione il y a plusieurs années (j'en profite pour faire coucou aux gens de Rochefort que je connaissais), et je me souviens avoir été très impressionnée par le travail accompli. J'étais donc assez curieuse de voir ce que pouvait donner un roman sur l'Hermione. Qu'ai-je donc pensé de ma lecture? Et bien si ce roman n'a pas été un coup de coeur, j'ai tout de même passé un très bon moment avec Les enfants de l'Hermione.

Commençons par le premier point que j'ai beaucoup aimé: le style de l'auteure. Je n'avais encore jamais lu quoi que ce soit de Laurence Caillaud-Roboam, donc c'était un peu la découverte, et j'ai apprécié sa façon d'écrire. Elle a une plume fluide, très agréable, et on sent qu'elle a cherché à donner à chacun de ses personnages une voix propre. Les chapitres courts donnent beaucoup de rythme au livre, et j'ai trouvé son style travaillé et plaisant. Un bon point, donc!

Ensuite, passons à l'intrigue. Ou plutôt aux intrigues, puisque nous sommes invités à découvrir non pas une, mais trois histoires. Lorsque j'ai commencé à lire le livre, j'ai compris qu'à un moment ou à un autre, ces trois intrigues allaient finir par se rejoindre: cependant (et c'est un bon point), le dénouement du livre est parvenu à me surprendre, et les cent dernières pages contiennent pas mal de retournements de situation. J'ai particulièrement aimé l'échange épistolaire entre Germain et Jeanne, et le journal de bord de Théophile, auquel je me suis beaucoup attachée. En revanche, j'ai un peu moins accrochée à la troisième intrigue, qui met davantage de temps à démarrer.

En ce qui concerne les personnages, j'ai adoré suivre les différents destins que présentent l'auteure. Comme je viens de le mentionner, j'ai adoré la partie avec Théophile, et j'ai vraiment apprécié ce personnage, qui fait preuve d'une grande maturité malgré son jeune âge (on pourrait presque oublier qu'il n'a que 14 ans!): ses relations avec les différents personnages et en particulier avec Marcello et le marquis de la Fayette sont également très touchantes et intéressantes! En ce qui concerne Germain et Jeanne, là aussi j'ai passé un très bon moment en leur compagnie: ce sont des personnages touchants, attachants et on a envie de les suivre et d'apprendre à les connaitre! J'attendais avec impatience de lire les chapitres les concernant. Enfin pour ce qui est de Sarah, l'héroïne du segment 2012, je dois dire que là encore je n'ai pas spécialement accroché avec elle.

En bref, Les enfants de l'Hermione est un livre avec lequel j'ai passé un bon moment et que je ne regrette pas d'avoir lu. J'ai eu une préférence assez forte pour les intrigues se déroulant en 1780 et 1960! A noter cependant une coquille sur la date de l'arrivée du Mayflower (1620 et non pas 1920). Si vous aimez ce genre de romans historiques, Les enfants de l'Hermione peuvent vous plaire!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette petite chronique vous a plu, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire, je me fais un plaisir de répondre à tout le monde! On se retrouve très vite pour une nouvelle chronique, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup :).

AnGee.


10 commentaires:

  1. J'avais eu l'occasion de voir l'Hermione en 2012, peu après sa mise à flot. Et on en avait profité pour visiter la Corderie royale, qui se trouve également à Rochefort. C'était vraiment très sympa. En tout cas, ce livre m'intéresse énormément ! Et en plus la couverture est belle :)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais aussi visité la Corderie, c'était une chouette visite! Je te conseille vivement le livre alors :)

    RépondreSupprimer
  3. Ta critique est super! Je savais pas qu'il y avait un livre autour de l'Hermione! Je cours l'acheter dès cet après-midi! Méchante tentatrice! ;)

    RépondreSupprimer
  4. J'ai appris des choses ici :)
    Bisous AnGee!

    RépondreSupprimer
  5. Il me tente énormément ! Je le note :)

    RépondreSupprimer
  6. Je note ce roman qui pourrait me plaire complètement ! ;) J'aime beaucoup en général ces romans dans lesquels le présent s'entremêle étroitement au passé donc pourquoi ne pas découvrir celui-ci qui m'a l'air d'être plutôt sympa ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment très chouette, je te le recommande!

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...