vendredi 24 juillet 2015

1990s Vampires VS 2010s Vampires #2: From Dusk Till Dawn de Robert Rodriguez (1996).



Bonjour à tous et à toutes!

Je vous souhaite la bienvenue sur le Livroscope! Je suis ravie de vous retrouver aujourd'hui pour l'avant-dernier article du mois de Juillet! Après un petit détour dans l'Amérique du 19ème siècle, je vous propose aujourd'hui de continuer le cycle cinéma démarré le mois dernier et consacré aux vampires, et plus particulièrement à leurs représentations au cinéma dans les années 1990 et 2010. Vous êtes nombreux à être venus voir la première chronique sur Dracula de Francis Ford Coppola, donc j'espère que ce second numéro vous plaira tout autant! Et dans ce second numéro, nous allons parler d'un film très différent du Dracula de Coppola: From Dusk Till Down (ou Une nuit en enfer en version française), réalisé par Robert Rodriguez et sorti en 1996. En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :)

Le cycle Vampire du Livroscope:
Pour commencer, un petit mot rapide sur le cycle 1990s Vampires VS 2010s Vampires! Après plusieurs cycles cinéma sur des acteurs et réalisateurs, j'ai décidé de changer un peu mes habitudes et de consacrer le quatrième cycle cinéma du blog non pas à une personne mais à un thème. J'ai donc choisi celui de la représentation des vampires dans les années 90 et dans les années 2010, histoire de comparer un peu ce qui a été fait et ce qui se fait ces dernières années. J'ai sélectionné sept films assez variés, histoire d'aborder différentes représentations du vampire. Si vous souhaitez avoir un peu plus de renseignements sur ce cycle et aussi découvrir la liste des films que j'ai choisis, suivez le lien ci-dessous qui vous mènera à la première chronique publiée le mois dernier!


From Dusk Till Dawn:
Quelques mots sur le film:
Entrons à présent dans le vif du sujet avec une petite présentation du film. From Dusk Till Dawn est un film réalisé par Robert Rodriguez, réalisateur américain né en 1968 et connu pour son travail sur de très nombreux longs-métrages comme la saga Spy Kids, les films Machete ou encore Sin City et Sin City: j'ai tué pour elle. Il a collaboré de très nombreuses fois avec Quentin Tarantino, que l'on retrouve dans From Dusk Till Dawn en tant que scénariste, mais aussi acteur. En effet, le célèbre réalisateur de Kill Bill et Pulp Fiction joue le rôle de Richard Gecko. George Clooney interprète son frère, Seth Gecko. Le reste du casting est constitué de Harvey Keitel, Juliette Lewis et Ernest Liu pour la famille Fuller, mais aussi de Salma Hayek dans le rôle de Santanico Pandemonium, ou encore de Danny Trejo dans celui de Razor Charlie. Sorti en 1996, le film fut un succès commercial modeste, avec près de 26 millions de dollars de recettes pour un budget de 19 millions. Le film est aussi connu pour sa bande-son assez mémorable, et a depuis connu une suite ainsi qu'une adaptation en série télévisée, dont je reparlerai plus loin. Si vous avez envie de voir à quoi ressemble le film, je vous laisse jeter un oeil à la bande-annonce!



Résumé:
Richard et Seth Gecko sont deux frères, mais surtout deux criminels notoires. Alors que Seth vient de s'échapper de prison, les deux frères tentent d'échapper à la police qui leur colle aux trousses. C'est alors qu'ils décident de prendre en otage Jacob Fuller et ses deux enfants, Kate et Scott, pour pouvoir se rendre au Mexique. Arrivés à destination, ils se rendent ensemble dans un étrange bar borderline nommé Titty Twister pour attendre un contact des frères Gecko. Mais dans ce bar se cachent des créatures sanguinaires...


Les personnages principaux: gentils ou méchants?
Dès les premières minutes du film, nous sommes invités à découvrir deux des principaux protagonistes de l'intrigue: Seth et Richard Gecko. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne sont pas des enfants de coeur, bien au contraire. Seth vient de s'évader de prison, et Richard est ce qu'on peut qualifier de dérangé: il a une fascination pour le sexe qui le pousse au viol, et il est très imprévisible, ce qui est loin d'arranger leur situation. Nous les découvrons pendant une scène de vol/prise d'otage, puis lorsqu'ils embarquent avec eux la famille Fuller, on comprend qu'ils ne sont donc pas "les gentils" du film. On prend en pitié et sympathie les Fuller, et on se prend à détester les frères Gecko.
Cependant, plus on avance dans le film, plus notre conception du bien et du mal est mise à rude épreuve. Deux camps s'opposent: les vampires et les humains, des camps fluctuants, et où la séparation primaire entre ce qui est bien et ce qui est mal n'existe plus vraiment. Des personnages qu'on imaginait calmes et innocents deviennent violents, d'autres cherchent leur survie. Nous voilà plongés dans un combat humains contre vampires!

L'image du vampire:
Etant donné que ce cycle cinéma tourne autour des vampires, il me semble important de leur consacrer un petit paragraphe et de parler un peu de leur représentation. Tout d'abord, les vampires apparaissent assez tardivement dans le film, et jusqu'à leur apparition, rien ne nous laisse présager qu'ils puissent exister. Dans From Dusk Till Dawn, les vampires sont confinés en un lieu: le Titty Twister, l'étrange bar où nos héros se rendent. Et ce lieu est très important, car ils donnent une indication sur les vampires: ils appartiennent au milieu de la nuit et sont donc des créatures nocturnes. Le titre du film le suggère d'ailleurs bien (on pourrait le traduire en français par "Du crépuscule jusqu'à l'aube", mais la traduction française, Une nuit en enfer, véhicule aussi bien cette importance du "nocturne").
Au-delà de cette appartenance au milieu de la nuit, un autre élément qu'il est possible de relever sur ces vampires est leur capacité de séduction. C'est particulièrement frappant chez le personnage de Santanico, jouée par Selma Hayek, principalement couverte par un serpent, et qui exécute une danse des plus érotiques. De nombreuses représentations du vampire, surtout ces dernières années, aiment mettre en avant un certain sex-appeal du vampire, et on retrouve cet élément dans le film.
Pourtant, malgré une apparence agréable et sexy, les vampires de From Dusk Till Dawn se transforment en immondes monstres répugnants et qu'on aimerait pas croiser dans la rue. Ils sont en plus extrêmement violents et n'ont pas une psychologie très développée: au contraire, ils sont caractérisés par leur violence et leur soif de sang, qui seules les guident! Pour le reste, il faudra voir le film :).

Pour en savoir plus sur ce film:
Avant de vous dire ce que j'ai pensé du film, je tenais à vous donner quelques informations supplémentaires si vous avez envie d'en savoir plus! Premièrement, le film a eu deux suites, sorties en 1999 et 2000, qui sont honnêtement assez dispensables, et qui n'ont pas été réalisées par Robert Rodriguez et avec des castings différents.
Depuis sa sortie, même s'il ne fut pas un énorme succès à l'époque, From Dusk Till Dawn est devenu un film culte. et ce statut a poussé Robert Rodriguez à se lancer dans la production d'une série diffusée sur El Rey et Netflix. Après la diffusion de la première saison, une seconde arrivera prochainement.
Enfin, si vous êtes anglophones, je vous conseille vivement le visionnage de la vidéo par The Maven of the Eventide, qui est très bien faite et parle très bien du film!

Ce que j'en ai pensé:
Il y a quelques mois, je préparais le prochain cycle cinéma, et j'avais vraiment du mal à trouver un thème. J'avais très envie de faire quelque chose autour de Quentin Tarantino, réalisateur que j'aime énormément, et je faisais donc des recherches sur son oeuvre lorsque je suis tombée sur la vidéo de The Maven of the Eventide sur From Dusk Till Dawn, film sur lequel il a travaillé non pas comme réalisateur, mais comme acteur. En voyant que le film contenait le combo "Quentin Tarantino acteur" + "vampires", je n'ai pas hésité longtemps et j'ai décidé de le voir, même si j'appréhendais un peu le côté "action" dominant du film (parce que les films d'action et moi, ça fait deux). Au final, j'ai adoré From Dusk Till Dawn, qui est devenu un de mes films cultes que je conseille dès qu'on me demande une suggestion de film. 

Le point fort du film réside selon moi dans les personnages. Seth et Richard Gecko forment un duo de frangins horribles, qu'on a aussi peu envie de croiser que les vampires du Titty Twister: ils ont chacun leur caractère propre, et leurs échanges sont parfois explosifs. Ce sont des personnages détestables et faits pour être détestés. Les acteurs s'en sortent vraiment bien: Quentin Tarantino fait de son Richard un être immonde et répugnant, et George Clooney joue bien le frère à la fois protecteur et blasé et le criminel qui va te faire passer un sale quart d'heure. J'ai aussi beaucoup aimé la famille Fuller, qui se retrouve embarquée dans cette galère: le père Jacob est particulièrement intéressant. 

Passons à présent à l'intrigue du film. Si vous cherchez quelque chose de compliqué et où il faut réfléchir pendant mille ans, passez votre chemin! L'intrigue de From Dusk Till Dawn est plutôt simple, mais elle tient la route et se laisse suivre tranquillement. Elle est cohérente et fonctionne bien. Si l'intrigue est simple, elle est renforcée par la tension qui se dégage de certaines scènes, une tension travaillée et réussie et que j'ai beaucoup aimée! 



En ce qui concerne le côté action, j'avoue que c'est ce que j'appréhendais le plus. Je ne suis en général pas très fan des films où la dominante est l'action, mais ici, j'ai beaucoup aimé. L'action est motivée par un élément: la survie. Les scènes d'action sont vraiment bien réalisées, très rythmées, on est happé par ce qui se passe à l'écran. En plus de ça, comme on est dans un espace clos, ces scènes d'action paraissent encore plus intenses. 

J'ai aussi beaucoup aimé les vampires. Comme je l'ai mentionné plus haut, leur psychologie n'est pas spécialement développée, mais je trouve ça intéressant, face à une majorité de vampires hyper profonds et torturés, d'avoir de temps en temps des vampires qui sont surtout des créatures sanguinaires, ça change un peu.

En bref, From Dusk Till Dawn a été pour moi une très bonne surprise. Je ne le recommande cependant pas aux personnes jeunes ou un peu sensibles, et je pense que c'est un peu le genre de film pour lequel ça passe ou ça casse! Dans mon cas, c'est très bien passé!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! On se retrouve très vite pour la dernière chronique du mois, en attendant prenez soin de vous, lisez beaucoup, et n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos impressions! :)

AnGee.

6 commentaires:

  1. Super article, je ne connaissais pas du tout :)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas trop fan de TARANTINO, pourtant à chaque fois que je commence un de ses films, je le fais sans préjugés ! Même s'il n'est que le scénariste...je ne tenterai pas ce film mais j'ai beaucoup apprécié ta chronique et j'aurai appris des choses ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, je sais que pas mal de gens l'adorent, mais que pas mal de gens ont du mal aussi :)

      Supprimer
  3. Quand j'ai vu l'affiche, je me suis dit OLA ! C'est barré et je pense rien que pour voir Mister What's else avec un vieux tattoo dans le cou ça vaut le coup d' oeil ;) et puis ta bonne surprise m'intrigue ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aha oui, George Clooney a un rôle spécial ^^

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...