mercredi 26 juillet 2017

My Cousin Rachel de Daphné du Maurier.



Bonjour à tous et à toutes!

Je suis AnGee du Livroscope, j'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! Je vous retrouve aujourd'hui pour parler de l'une de mes dernières lectures, que j'ai pu faire grâce à un système de boîte à livres mis en place pas très loin de chez mon compagnon. En allant déposer un roman dont je ne voulais plus, j'en ai récupéré un qui me tentait depuis longtemps: Ma cousine Rachel, de la célèbre Daphné du Maurier. En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :)

Daphné du Maurier, romancière hors pair:
Parmi mes belles découvertes de l'année 2016, il y avait Daphné du Maurier, célèbre romancière que je n'avais pas encore eu l'occasion de lire. Après Manderley for Ever de Tatiana du Rosnay, ouvrage qui lui est consacré, et la lecture de certains de ses romans, c'est cette fois Ma cousine Rachel qui m'intéresse. Je commence habituellement mes chroniques par une présentation des auteurs, mais comme j'ai déjà eu l'occasion de vous parler de Daphné du Maurier, je vais éviter de me répéter et je vous conseille, à la place, de suivre le lien ci-dessous pour (re)lire mon précédent article à son sujet!


Résumé:
A l'aube du 19ème siècle, en Angleterre, Philip Ashley est le neveu et seul héritier d'Ambroise Ashley, un homme fortuné, son modèle en tout. Ils sont si proches que lorsque Philip apprend le mariage soudain de son oncle, en voyage en Italie, avec Rachel, une cousine éloignée, il se sent jaloux, presque trahi. Un sentiment qui ne s'arrange pas à la mort, toute aussi soudaine, de son oncle. Déterminé à la haïr, Philip se découvre pourtant des sentiments bien différents lorsque la fameuse cousine Rachel, désormais veuve, vient lui rendre visite...

Philip, Ambroise, Rachel, un triangle étrange:
Si certains auteurs aiment multiplier les personnages et créer des fresques humaines immenses, Daphné du Maurier a au contraire plutôt l'habitude de faire tourner ses intrigues autour d'un nombre restreint de personnages. C'est une impression que je sentais déjà pendant ma lecture de Rebecca ou de L'auberge de la Jamaïque, et c'est à nouveau le cas ici. Ma cousine Rachel se focalise sur trois personnages: Philip, Ambroise et Rachel, qui donne son nom au roman.
Le livre est presque uniquement composé de duos autour de ses trois personnages. Tout d'abord, le duo Philip et Ambroise: ayant perdu ses parents alors qu'il n'était qu'un bébé, Philip se retrouve élevé par Ambroise, un curieux oncle célibataire endurci, aux manières parfois un peu rustres et qui adore la chasse et la nature. Philip voue à son oncle une adoration visible: il le considère comme son tout, un confident, un ami, une figure amicale et paternelle. Une affection réciproque: Ambroise est très attaché à son neveu (qui se trouve aussi être son seul et unique héritier).
Ce premier duo est rompu lorsqu'Ambroise part en Italie, rencontre et se marie avec Rachel. Un second "couple" se forme alors, que Philip connait mais ne voit pas directement. Pendant près de deux ans, ce n'est que par quelques lettres que Philip découvre l'histoire d'Ambroise et Rachel. Puis c'est par les bribes de souvenirs qu'elle lui raconte qu'il en apprend un peu plus. Visiblement, Rachel et Ambroise formaient un couple uni, passionnés tous deux par les mêmes choses (notamment le jardinage). Rachel apparait presque comme un ange surveillant avec beaucoup d'abnégation la maladie de son époux dans les derniers mois de sa vie.
Enfin, troisième et dernier duo: Rachel et Philip, lorsque cette dernière vient le rejoindre en Angleterre. L'évolution de leur relation constituant le coeur du roman, je vous laisserai la découvrir par vous même... :)




Une histoire qui fascine encore et toujours:
Dans son livre, Manderley for Ever, Tatiana de Rosnay montrait avec justesse à quel point Daphné du Maurier fut de son vivant une figure fascinante, mais aussi comment cette fascination reste encore fortement présente aujourd'hui. Ma cousine Rachel en est un bon exemple.
Comme presque chacun des ouvrages de Daphné du Maurier, le succès fut au rendez-vous. Publié en 1951, le livre fut immédiatement adapté au cinéma, avec un film sorti l'année suivante et mettant en scène le célèbre Richard Burton.
Cette année, Ma cousine Rachel revient au cinéma (d'ici quelques semaines d'ailleurs) pour une nouvelle adaptation réalisée par Roger Michell, connu notamment pour son travail sur Coup de foudre à Notting Hill. On y retrouvera au casting Rachel Weisz dans le rôle de Rachel, tandis que Sam Claflin, qui a fait pleurer tout le monde dans Me before you, jouera le jeune Philip. 



Ce que j'ai pensé du livre:
Lorsque j'ai commencé à m'intéresser à Daphné du Maurier, je ne me doutais pas que je tomberais aussi vite sous son charme. Même si je suis encore loin d'avoir lu toute son oeuvre, je suis séduite à chaque fois que j'ouvre l'un de ses livres et je considère Rebecca et L'auberge de la Jamaïque comme deux de mes livres préférés. J'étais donc curieuse de voir si My Cousin Rachel me ferait le même effet... Et ma lecture achevée, je peux le dire: oui, j'ai aussi adoré ce roman! 

Il ne m'a fallu qu'une quinzaine de pages pour être entraînée dans ce roman sans pouvoir en sortir. Je n'attendais qu'une chose: une pause au travail pour pouvoir dévorer quelques pages ici et là, je m'efforçais de garder les yeux ouverts alors que j'avais sommeil juste pour avancer encore un peu... Bref, j'étais captivée.

Parmi les nombreux points qui font que j'adore My Cousin Rachel, il y a tout d'abord le style de Daphné du Maurier. C'est quelque chose que j'appréciais déjà dans les autres livres d'elle que j'ai lus: elle a un don formidable pour la narration et sait rendre la moindre intrigue passionnante. C'est une grande qualité, indéniablement! Dès que je me plonge dans un de ses romans, et c'est le cas encore une fois ici, je sais qu'il me sera difficile d'en sortir.

Je suis particulièrement sensible à l'univers de ce roman, qui correspond tout à fait à ce que j'adore lire. L'intrigue se passe au 19ème siècle, dans une Angleterre qui transpire les mœurs victoriennes par tous les pores, l'ambiance est un peu lourde, pesante, bref, tout ce que j'adore!

L'intrigue est prenante. Le début est assez long, on nous conduit doucement mais sûrement au premier retournement de situation qui amorce le reste de l'histoire, mais cette "lenteur" sert à renforcer d'autant plus l'impact de ce qu'il se passe ensuite. Je ne me suis pas ennuyée une seconde et j'ai trouvé les dernières pages spécialement réussies.

J'ai également beaucoup aimé le personnage principal, Philip. Pourtant, il a des côtés assez agaçants, une attitude un peu possessive et un léger penchant pour la jalousie... Mais à vrai dire, moi aussi je suis un peu comme ça! Je pense que c'est d'ailleurs pour cela que j'ai tant apprécié ce personnage. Rachel, quant à elle, est une véritable énigme qui se dévoile sous nos yeux et ceux de Philip...

En bref, My Cousin Rachel a été une excellente lecture pour moi. J'ai adoré ce roman, une vraie petite petite, et je n'ai déjà qu'une hâte: me plonger dès que possible dans un autre Daphné du Maurier! Et, en attendant, j'espère voir très vite l'adaptation du roman à sa sortie en salle!


Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette chronique vous plait, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire, je vous réponds toujours avec plaisir! On se retrouve très vite pour un nouvel article pour parler de science-fiction, en attendant comme toujours prenez soin de vous et lisez beaucoup! :)



AnGee.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...