mercredi 11 novembre 2015

La Petite Mort #3: Le Domaine des Vieux de Davy Mourier.



Bonjour à tous et à toutes!

Je suis AnGee du Livroscope, j'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! Aujourd'hui, nous allons parler d'un livre que j'avais vraiment hâte de vous présenter, il s'agit du troisième tome de la BD La Petite Mort, de Davy Mourier. Baptisé Le Domaine des Vieux, ce troisième et dernier tome des aventures de la Petite Mort est un livre que j'attendais avec impatience, ayant adoré les deux premiers volumes (deux gros coups de coeur pour moi). J'espère donc que cette petite chronique BD vous plaira, et je vous souhaite une bonne lecture! :)

Davy Mourier, c'est qui?
Si vous connaissez un peu le blog, vous savez que j'aime en général commencer mes chroniques par une petite présentation de l'auteur du jour. Aujourd'hui cependant, l'auteur du jour est un personnage que j'ai déjà présenté sur le blog. En effet, Davy Mourier, le papa de la Petite Mort, dessinateur mais également acteur/scénariste (et il a encore d'autres cordes à son arc!), a déjà été au coeur de deux précédentes chroniques, toutes deux consacrées aux premiers tomes de La Petite Mort: La Petite Mort, sortie en 2013; La Petite Mort: Le Secret de la Licorne-Sirène, sortie en 2014. Je vais donc éviter de me répéter et à la place je vous laisse ci-dessous le lien vers mes précédentes chroniques sur La Petite Mort, pour ceux qui souhaitent les lire ou les relire! 




La Petite Mort #3: Le Domaine des Vieux:
Résumé:
La Petite Mort, tome 3, reprend là où le précédent volume s'arrêtait. La Petite Mort vient coup sur coup de perdre ses parents et se retrouve soudainement adulte. Fini l'école, fini la cour de récré, la Petite Mort doit entrer dans l'âge adulte et affronter des situations nouvelles et parfois extrêmement compliquées: le monde administratif et ses impôts sur le revenant (oui oui, le revenant), les relations amoureuses, la famille, devenir papa, travailler, élever un enfant... Tout en continuant sa mission de faucheuse! Le tout entrecoupé des fameuses publicités Hello Kittu ou pour des poupées Barbie un peu spéciales... 



La Petite Mort devient adulte:
Dans les tomes précédents, nous avons suivi la Petite Mort dans deux étapes fondamentales de sa vie: l'enfance et l'adolescence. Nous découvrons tout d'abord la Petite Mort pour ce qu'elle est: "petite", dans le sens où ce personnage est l'enfant de Maman Mort et Papa Mort. Nous la suivons alors qu'elle découvre le travail de son père, et qu'elle se rend à l'école pour la première fois. Nous rencontrons également Ludovic, son grand ami, avec qui les choses se compliquent à l'adolescence lorsque celui-ci sort avec le premier amour de la Petite Mort. L'adolescence est d'ailleurs un moment à la fois difficile et hilarant, puisque notre personnage principal se retrouve avec les hormones qui partent dans tous les sens, de l'acné, et rencontre aussi son correspondant, Anubis Bis. 
Ce troisième tome nous entraîne cette fois vers l'âge adulte. La Petite Mort doit prendre la place de ses parents, mais elle n'était pas vraiment préparée à ça. Elle se retrouve du jour au lendemain à gérer toutes les tâches de la maison: l'administratif et son lot d'incompréhensions; gérer le travail et faire des choses qu'on a pas toujours envie de faire; gérer une famille, les problèmes de couple, et un enfant qu'on ne comprend pas toujours... Bref, vous voyez l'idée. Comment s'en sortira la Petite Mort? A vous de le découvrir :).

Une suite, une évolution:
Davy Mourier l'a annoncé lui-même: ce troisième tome des aventures de la Petite Mort est aussi le dernier. Ce troisième tome est donc à la fois une suite et une conclusion aux deux précédents. 
En lisant cette BD, j'ai été énormément frappée par une chose: l'évolution du ton de Davy Mourier. Dès le premier tome, la BD mélange humour avec des situations cocasses et des répliques drôles et une certaine tristesse, puisque la mort est au rendez-vous. L'humour noir est donc un élément important de l'univers de La Petite Mort. Le premier tome s'achevait sur un événement assez triste, une chute un peu noire qui rappelle qu'on est là pour rigoler, mais pas que. 
Le second tome était toujours aussi drôle et grinçant, notamment grâce aux personnages d'Anubis Bis, que j'ai beaucoup aimé, et du grand-père de la famille. Mais, encore une fois, le tragique n'était pas loin, et la Petite Mort affronte plusieurs événements dramatiques dans sa vie.
Ce troisième tome, pour conclure, me parait plus axé sur les émotions que les précédents. L'humour est toujours présent, mais à plus petites doses, tandis que la Petite Mort, devenue adulte, découvre à la fois de nouvelles responsabilités et de nouvelles émotions, notamment liées à la vie de couple. C'est une évolution intéressante et qui apporte un petit quelque chose en plus à cette trilogie. Davy Mourier explore plein de sujets différents, et fait évoluer son personnage à travers la vie, peut-être en suivant son évolution personnelle.

Ce que j'ai pensé de cette BD:
Il y a environ deux ans, je postai ma chronique sur le premier tome de La Petite Mort, accompagnée d'une petite présentation de la dédicace de Davy Mourier où j'étais allée. Puis, au début de cette année, je vous ai présenté le deuxième tome, que mon amoureux m'avait offert à Noël. A chaque fois, j'ai été séduite par ces BD. J'ai adoré les deux premiers tomes: le visuel est très réussi, l'histoire maitrisée et bourrée de rebondissements, et les personnages sont attachants. Autant vous dire que j'attendais ce troisième tome avec impatience, même si j'étais (et suis toujours) un peu triste à l'idée que ce soit le dernier. Que dire donc de ce troisième volume de La Petite Mort? Et bien encore une fois, Davy Mourier a su me toucher avec cette BD.

Comme pour les deux premiers tomes, j'ai adoré tout ce qui concerne le travail visuel de La Petite Mort: j'aime beaucoup la façon de dessiner de Davy Mourier, et j'adore le fait que la BD soit entrecoupée de publicités assez bien réalisées, et de petits passages qui se réfèrent à des éléments culturels incontournables comme Peter Pan. J'ai oublié de mentionner plus tôt que ce troisième tome n'échappe pas à la "tradition" d'ajouter du contenu additionnel avec une aventure audio à découvrir (L'oreille castrée). On sent qu'il y a du travail derrière ces BD et c'est un point que j'apprécie particulièrement.

Pour ce qui est de l'histoire, je l'ai trouvée très réussie. C'est une très jolie conclusion à ce qu'on a lu précédemment, avec un petit côté poétique que j'ai trouvé très touchant. Certains pourront reprocher à la BD d'être moins drôle que les tomes précédents, mais personnellement j'ai trouvé que c'était très bien contrebalancé par le fait que le tragique du quotidien soit plus présent et bien présenté. La Petite Mort n'est pas tout le temps drôle ou tout le temps triste, à l'image de la vie. Il se passe beaucoup de choses et je ne me suis pas ennuyée une seconde.



J'aime beaucoup l'évolution du personnage de la Petite Mort. C'est vraiment cohérent par rapport à ce qui se passe dans les tomes précédents, et j'aime le fait que chaque tome se rapporte à une étape différente de la vie: l'enfance, l'adolescence, l'âge adulte. J'ai envie de relire les trois tomes d'un coup pour vraiment mieux ressentir cette évolution! 

Ce troisième tome est une belle conclusion aux aventures de la Petite Mort. J'ai pris énormément de plaisir à les découvrir, et j'ai vraiment adoré l'univers de Davy Mourier. Ce sont de très bonnes BD que je recommande chaudement et qui comptent parmi mes livres coups de coeur absolus. Je suis impatiente de voir ce que Davy Mourier nous prépare pour la suite, et j'espère pouvoir le croiser en dédicace pour faire signer ce tome. 

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. J'espère que cette chronique vous a plu, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire. On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup!

AnGee.

8 commentaires:

  1. Cela fait plusieurs fois que je vois ces BD en librairie et que je suis très attirée par la couverture !
    Tes chroniques donnent encore plus envie du coup :)

    Sinon je viens de faire le tag Liebster Awards sur mon blog et je t'ai taguée si le coeur t'en dis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te les conseille :)

      Ah merci, j'irai voir!

      Supprimer
  2. On ne peut qu'accrocher à La Petite Mort, c'est un sacré personnage :) J"ai bien aimé cette trilogie, j'ai moins ri sur le deuxième mais le troisième clôt en beauté cette série avec les émotions mises au centre.

    RépondreSupprimer
  3. Je lis toutes tes chroniques et donc bien sûr tes deux chroniques précédentes sur la Petite Mort, je dois dire que c'est cette troisième qui m'a convaincue de les acheter. Dès que j'en aurai l'occasion, je le ferai!
    Bises :)

    RépondreSupprimer
  4. Contente de voir que ce troisième tome t'a plu.
    C'est vrai que le ton est différent - un peu moins drôle et moins insouciant - par contre, je l'ai trouvé moins poétique (un peu comme la vie d'adulte au final :p) et c'est en cela que j'ai moins aimé.
    Une fois de plus, j'ai aimé lire ta chronique qui est toujours aussi réussi ^_^

    RépondreSupprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...