dimanche 9 août 2015

Lecture Commune: La voleuse de livres de Markus Zusak.



Bonjour à tous et à toutes!

Laissez moi vous souhaiter la bienvenue sur le Livroscope! J'espère que vous allez bien, que vous passez une bonne semaine (voire de bonnes vacances), mais surtout que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! On se retrouve aujourd'hui pour parler d'un roman que j'ai lu récemment, grâce à une Lecture Commune lancée via Livraddict. Ce livre, c'est La voleuse de livres de Markus Zusak, publié en 2005 et adapté au cinéma par Brian Percival (qui a également travaillé sur Downton Abbey) en 2013. J'avais très envie de lire ce livre depuis longtemps car j'ai souvent lu des avis très positifs à son sujet, donc j'ai fini par craquer! En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une très bonne lecture :).



Cette chronique compte pour le Challenge LEAF du Manège de Psylook: 7/50.

Quelques mots sur la Lecture Commune:
Pour commencer, je tenais à vous donner quelques informations sur la Lecture Commune! Cette LC a été lancée par sianaxoxo du blog Le blog littéraire de Siana via Livraddict. Et le but est très simple: lire le roman et le présenter! Nous avons jusqu'à fin Août pour cela. Si vous souhaitez en savoir plus sur la LC mais aussi découvrir les avis des autres participants (car plusieurs avis valent toujours mieux qu'un), je vous laisse suivre le lien ci-dessous qui vous mènera au topic Livraddict à son sujet!


Qui est Markus Zusak?
Entrons à présent dans le vif du sujet avec une petite présentation de notre auteur du jour, j'ai nommé Markus Zusak!
Markus Zusah est un auteur d'origine australienne, né en 1975 à Sydney, d'une mère allemande et d'un père autrichien. Il grandit dans une famille nombreuse et se passionne dès son plus jeune âge pour la littérature et l'écriture. Il fait d'ailleurs des études de lettres et d'Histoire. Il publie son premier livre en 1999, et a depuis publié plusieurs romans. Parmi ceux-ci, on retrouve d'ailleurs la série Underdogs et son plus célèbre, La voleuse de livres, publié en 2005 en version originale puis en 2007 en France avant d'être adapté au cinéma. Il a été plusieurs fois récompensé pour son oeuvre et est traduit dans de très nombreuses langues.  

La voleuse de livres:




Dans ce roman, c'est une narratrice particulière qui nous accueille: la Mort elle-même. Et elle nous entraîne en 1939. Dans l'Allemagne nazie, nous suivons Liesel, une petite fille qui a été laissée par sa mère à une famille d'accueil, les Hubermann, famille dans laquelle elle grandit et vit la guerre: elle connait le durcissement des conditions de vie, la privation, les jeunesses hitlériennes, les juifs qui se cachent ou sont envoyés dans des camps, les hommes d'Hitler qui surveillent tout le monde. Dans cette atmosphère de guerre, Liesel a un réconfort et une passion: les livres, qu'elle vole et qu'elle dévore avec son père adoptif...

Une narration très particulière:
En commençant ma lecture de La voleuse de livres, j'ai tout de suite été frappée par un point important qui se démarque par son originalité: la narration. En effet, Markus Zusak a décidé de sortir un peu des sentiers battus en choisissant, comme narratrice pour son histoire, un personnage unique (et qui nous parle à la première personne): la Mort, connue aussi sous le nom de la Grande Faucheuse. 
Dès les premières pages et jusqu'à la fin du roman, nous découvrons donc l'histoire de Liesel mais aussi des autres personnages à travers les yeux de la Mort. La Mort devient non seulement la narratrice du livre, mais aussi un personnage à part entière, que nous suivons au fil du livre. Cependant, elle reste tout de même un entité immatérielle, statut qui lui permet de voyager à travers le temps et l'espace, d'un personnage à l'autre de façon extrêmement fluide. Il faut l'avouer, ce passage d'un moment à l'autre de l'intrigue est assez surprenant au début, et peut dérouter, mais ne manque pas d'originalité!

Au coeur de l'Allemagne nazie:
Vous l'aurez compris en lisant le résumé du livre: La voleuse de livres se déroule dans un univers très particulier, celui de l'Allemagne nazie, au coeur de la Seconde Guerre Mondiale. Cette guerre, qui compte parmi les conflits les plus meurtriers de l'Histoire, est un thème souvent utilisé en littérature, et nombreux sont les exemples de romans qui parlent, d'une façon ou d'une autre, de la Seconde Guerre Mondiale.
Pour La voleuse de livres, Markus Zusak a choisi de parler de la guerre du point de vue de l'arrière et non pas du front. Et c'est l'arrière allemand qui nous intéresse en particulier. L'auteur nous raconte donc la vie quotidienne des familles modestes des quartiers populaires: Liesel et son ami Rudy Steiner vivent dans un milieu très modeste, où les privations se font vite sentir. Se procurer des produits de première nécessité devient très difficile, voire impossible, et les gens doivent se priver. Les attaques envers les juifs et les opposants au régime comme les communistes sont des drames quotidiens. Plus les jours passent, plus l'angoisse monte, plus les craintes se multiplient. Le père adoptif de Liesel, par exemple, est menacé par le parti nazi. Personne n'est à l'abri..

Ce que j'ai pensé du livre:
Depuis plusieurs années, j'entends très souvent parler de La voleuse de livres. C'est un livre qui me faisait de l'oeil depuis longtemps, surtout depuis son adaptation cinématographique (que je n'ai pas encore vue, car je préfère lire le roman avant de voir le film). La lecture commune était donc l'occasion parfaite de me mettre enfin à ce roman que je voulais découvrir, et je n'ai donc pas hésité longtemps avant de décider à m'inscrire. Qu'ai-je donc pensé de ma lecture de La voleuse de livres? Et bien ce roman a été une bonne surprise!

Commençons par l'intrigue. Une fois passée la surprise de la narration (dont je reparlerai dans un instant), je dois dire que j'ai beaucoup aimé l'intrigue. On se laisse prendre dans l'histoire, et les pages se tournent toutes seules. Je n'avais qu'une envie: découvrir la suite, et j'avais vraiment du mal à reposer le livre. Une lecture prenante, où les événements s'enchaînent sans répit. Il se passe beaucoup de choses, je ne me suis pas ennuyée. C'était vraiment un livre que j'avais du mal à quitter!



Ensuite, je me suis beaucoup intéressée aux différents personnages. J'avoue avoir un peu eu du mal à apprécier Liesel au début, car je la trouvais un peu effacée, mais petit à petit j'ai commencé à davantage l'aimer. Markus Zusak nous présente une galerie de personnages variés: des enfants, comme Liesel ou Rudy; des adultes; Max, l'ami juif de la famille... Ce qui est le plus intéressant, ce sont les relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres. Mon personnage préféré est sans nul doute le père adoptif de Liesel, très attachant. 

Un autre point que j'aime bien dans ce livre: le style de l'auteur. Markus Zusak a vraiment une plume que je trouve originale, et agréable à lire. Elle est assez déroutante au début, cependant on s'y fait petit à petit. J'ai trouvé qu'il y avait des idées très intéressantes, comme la narration qui peut dérouter. 

Pour finir, le livre aborde de très nombreux thèmes: la vie en période de guerre, à l'arrière, la lecture, l'écriture, la famille... Si vous vous intéressez à la Seconde Guerre Mondiale et que vous n'avez jamais lu La voleuse de livres, ce livre risque de vous plaire!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette petite chronique vous plait, n'hésitez pas à me le faire savoir! On se retrouve très vite pour un nouvelle article, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup! :)

AnGee.

14 commentaires:

  1. Sans être un coup de cœur, j'ai beaucoup aimer cette lecture ! Par contre, j'ai eu un gros coup de cœur pour le personnage de Max ;)

    RépondreSupprimer
  2. Le roman a bénéficié d'une superbe traduction, mettant en valeur la plume : j'ai beaucoup apprécié ma lecture, et j'ai même versé ma larmichette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve aussi la traduction plutôt réussie :)

      Supprimer
  3. Jolie chronique :D J'ai vraiment adoré ce roman!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai adoré le roman par contre le film est décevant ! Toute la magie du roman est perdue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh d'accord! Je pense le voir, j'ai vu beaucoup d'avis contradictoires sur ce film.

      Supprimer
  5. Coucou :)
    Très bel article, comme toujours (et oui, je te suis toujours assidûment).
    Je me souviens de la sortie du film, que je n'étais pas allée voir. Je ne connaissais pas du tout cet auteur par contre. Merci pour la découverte. Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Encore un qu'il faudrait que je sorte de ma PAL, il me tente depuis bien longtemps aussi ! Heureuse d'avoir lu ton avis :-)
    Bonne journée et belles lectures!

    RépondreSupprimer
  7. Je garde un très bon souvenir autant du livre que du film. J'avais lu le livre quand il venait tout juste de sortir en France mais il m'avait marqué. Il faudrait que je le relise.

    RépondreSupprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...