jeudi 12 juin 2014

Nouvelles Peaux (Collectif), aux Editions Luciférines: un recueil hommage à Poe!




Bonjour à tous et à toutes, mes amis lecteurs!

Comment allez-vous aujourd'hui? J'espère que votre semaine se passe bien et que vous êtes prêts pour un nouvel article! Aujourd'hui, on se retrouve pour parler d'un livre un peu particulier, et que j'avais hâte de vous présenter: il s'agit de Nouvelles Peaux, un recueil de nouvelles édité aux Editions Luciférines (édition présentée il y a quelques mois avec le livre A la rencontre des Gothiques, que j'avais beaucoup aimé). Dans ce recueil, nous retrouvons dix nouvelles écrites par dix auteurs différents, et ce qui m'intéressait tout particulièrement, c'est que ces histoires sont inspirées par un auteur que j'aime énormément, que dis-je! Que j'adore à la folie, à savoir le grand, l'immense Edgar Allan Poe. J'ai découvert Poe au collège et ce fut une vraie révélation pour moi! Autant vous dire que j'avais hâte de me plonger dedans... Bonne lecture à tous :)




Petit retour sur Poe:
Etant donné que les nouvelles du recueil s'inspirent des oeuvres d'Edgar Allan Poe, je vous propose de commencer cet article par un petit rappel de qui est ce grand personnage de la littérature américaine.
Né en 1809 à Boston dans une famille de comédiens, il est adopté à la mort de sa mère (à laquelle il était très attaché) par la famille Allan en 1811. Avec eux, il voyage à l'étranger et plus particulièrement en Grande-Bretagne, et se  révèle être un bon étudiant. De retour aux Etats-Unis, il poursuit ses études à l'université de Virginie, pour une courte période cependant, et commence à écrire ses premiers vers. Au début des années 1830, il démarre sa carrière littéraire par du journalisme, et fait publier ses premiers poèmes, sans grand succès. Il se marie en 1835 avec la très jeune Virginia (elle avait alors 13 ans). En 1845, son poème le Corbeau lui apporte une belle reconnaissance, ce qui le pousse à continuer à écrire, tout en restant dans le journalisme. Néanmoins, sa vie est davantage rythmée par la maladie et la misère que par le succès: il est souvent endetté, et tombe dans une spirale d'alcoolisme après la mort de sa femme. Il meurt en 1849, âgé de seulement 40 ans, dans des circonstances encore assez mystérieuses.
Aujourd'hui, il est reconnu comme étant l'un des auteurs majeurs de la littérature américaine, grâce à ses oeuvres comme Double Meurtre dans la Rue Morgue, La Chute de la Maison Usher et bien d'autres.

Nouvelles Peaux:
Quatrième de couverture:
Et si tout devait recommencer? Un meurtrier reçoit des sms d'outre-tombe, la mort s'invite en combinaison vinyle à une soirée lubrique, des momies philosophent sur les tombes, une fille muette hante une école abandonnée... Alors que le monde moderne pensait être débarrassé des hantises u XIXème siècle, d'étranges phénomènes perturbent à nouveau les quotidiens. Un homme prétend invoquer la peste, des étudiants en médecine mènent des expériences sur le magnétisme, un téléphone ne veut plus s'arrêter de sonner,...
Du Chat noir au Corbeau, dix auteurs réinterprètent à leur façon les Histoires Extraordinaires et autres nouvelles tirées de l'oeuvre du maître du fantastique, Edgar Allan Poe. Il faudra affronter le surnaturel, l'invraisemblable et la folie, perdre tous ses repères, pour arriver au bout de l'horreur.


Poe et Peaux:
Les auteurs!
Habituellement, je commence mes articles en présentant les auteurs des livres que je présente, mais étant face à un collectif, j'ai décidé de m'y prendre un peu autrement. Nous découvrons dans Nouvelles Peaux dix nouvelles, rédigées par dix auteurs différents. Je vais donc vous en dire quelques mots, en vous référant à chaque fois aux fiches auteurs que vous pouvez trouver sur le site des Editions Luciférines!

La première nouvelle du recueil s'intitule "Insomniaque". Elle est l'oeuvre de Jean-Pierre Favard (fiche ici), auteur passionné par la Bourgogne qui a déjà pas mal d'ouvrages à son actif. On y découvre la rencontre nocturne et étrange entre un insomniaque et un personnage surprenant...
Ensuite, nous pouvons découvrir la nouvelle "SMS" de Jean-Charles Flamion (fiche ici) qui est un homme de goûts puisqu'il aime Serge Brussolo. "SMS", c'est l'histoire d'une jalousie qui tourne mal, aux conséquences désastreuses. Et qui rend le portable terrifiant!
Dans "le Masque de la Mort Lente", Morgane Caussarieu (fiche auteur), qui avait publié en 2012 un roman vampirique, Dans les Veines. "Le Masque de la Mort Lente" nous entraîne aux premières années de l'épidémie du SIDA, dans une demeure où, à l'abri de la maladie, les orgies s'enchaînent inlassablement.
Pierre Bruhlet (fiche auteur) signe la quatrième nouvelle, baptisée la "Valise". Cet auteur aux bonnes références musicales nous propose de partir en croisière. Une belle offre, non? Mais la traversée risque d'être... mortelle.
La cinquième histoire du recueil est l'oeuvre d'une admiratrice de Baudelaire (mais il n'y a que des personnes avec des goûts géniaux dans ce recueil ou quoi?), Joëlle Cordier (fiche auteur). Sofia, l'héroïne de "Dédale", stressée par son travail, rencontre un homme qui va lui parler d'une ville bien particulière.
Puis nous avons la nouvelle "Il parait que je suis fou", écrite par Quentin Foureau (fiche auteur). On y retrouve l'une des héroïnes les plus cultes de l'oeuvre de Poe, à savoir Bérénice, dans une histoire mixant folie et mort.
Unity Eiden (fiche auteur), quant à elle, nous lance une invitation: "Tous à la morgue!". Au menu de cette nouvelle: de la folie, de la peste, des médecins, bref, un chouette programme nous attend!
L'intrigue suivante est celle de Théo Gwuiver (fiche auteur), fan de Stephen King et d'Edgar Allan Poe. Si vous aimez les autopsies, "Le Point de Non-Retour" est faite pour vous!
L'avant dernière nouvelle porte le titre de "Doppelgänger", qui fait référence à l'idée de double. Elle a été rédigée par John Steelwood (fiche auteur) qui est l'auteur de plusieurs romans dont l'Homme de Sang, publié en 2012.
Enfin, pour conclure, Bruno Pochesci (fiche auteur) nous propose "Jamais plus!", une référence à THE POEM d'Edgar Allan Poe, le Corbeau (Nevermore, évidemment). Nous voilà avec Poe, pour terminer en beauté...

Les références à Poe:
Pour terminer ce petit tour d'horizon de Nouvelles Peaux avant de passer à mon avis à proprement dit, j'ai eu envie de relever quelques-unes des références à l'oeuvre de Poe que l'on peut retrouver dans ce recueil hommage. Je ne vais pas lister toutes les allusions que j'ai pu trouver, afin de vous laisser les découvrir!



Poe est vraiment au coeur de ce recueil, et chaque nouvelle y fait allusion d'une façon ou d'une autre. Pour certaines, ça se voit dès le titre. Par exemple, "le Masque de la Mort Lente" de Morgane Caussarieu, fait référence à la nouvelle "le Masque de la Mort Rouge", publié en 1842: elle y propose une réécriture de cette dernière, en reprenant certains éléments (une épidémie ravageuse, un isolement très particulier, le dénouement) tout en le modernisant grandement en le plaçant dans un cadre plus proche du nôtre. "Jamais Plus!" fait, comme je l'ai mentionné plus haut, référence au célèbre poème The Raven, que je vous conseille de lire.

On retrouve aussi des personnages cultes de l'univers de Poe, comme Bérénice, héroïne d'une nouvelle publiée en 1835. Poe a souvent utilisé des femmes très reconnaissables dans ses histoires, des femmes aux morts souvent terribles (probablement inspirées de l'expérience de Poe, qui a perdu et sa ma mère et sa femme Virginia, des morts traumatisantes). Bérénice a une histoire assez proche de celle de The Fall of the House of Usher, et "Il paraît que je suis fou" la reprend très bien. On peut retrouver une momie, une victime qui hante son meurtrier de l'au-delà...


Mon avis sur ce recueil:
Si la plupart de mes auteurs préférés (pour ne pas dire "quasiment tous'") sont Britanniques, il y a néanmoins un Américain qui me vient toujours en tête lorsque je pense à mes références littéraires. Et cet auteur, c'est Poe. Je l'ai découverte assez jeune, avec Double Meurtre dans la Rue Morgue, lu alors que je n'avais que 13 ou 14 ans. Si j'ai été d'une part assez traumatisée par cette nouvelle, j'ai néanmoins été transportée par le style de l'auteur et par son univers, et depuis j'ai lu et relu plusieurs fois son oeuvre. Autant vous dire que ce recueil avait un intérêt tout particulier pour moi! Et alors, ça donne quoi? Et bien franchement j'ai passé un bon moment avec Nouvelles Peaux.

Commençons par le plus évident: les nouvelles en elles-mêmes. Je les ai beaucoup aimées dans l'ensemble, et j'ai aimé leur originalité: chaque nouvelle a son style, sa patte, son ton, et j'ai apprécié passer de l'une à l'autre. Plutôt que de le dévorer, je l'ai savouré, en lisant chaque soir une nouvelle histoire. J'ai eu pas mal de sensations en lisant ce livre, un mélange de plaisir mêlé de peur pour certaines histoires.

Les auteurs ont un style très plaisant et ultra fluide, ça se lit sans problème et ça fait du bien! Je n'ai pas de point négatif à relever à ce niveau-là! Si je devais cependant choisir celles que j'ai préférées, je choisirais "Tous à la morgue!" d'Unity Eiden, "Il paraît que je suis fou" de Quentin Foureau (la folie est un thème que j'aime énormément). Mais ma chérie absolue parmi les histoires de Nouvelles Peaux, c'est "le Masque de la Mort Lente", de Morgane Caussarieu: dieu que c'est fort, dieu que c'est intense! J'ai été franchement marquée par cette nouvelle, qui me hante encore bien après l'avoir lu. Je n'ai qu'une envie: lire ce qu'elle a écrit d'autre, parce que la vache, c'est bon!

En ce qui concerne Poe, là aussi, j'ai été heureuse de retrouver, d'une façon moderne, ce que j'aime tant chez cet auteur. Nouvelles Peaux est un bel hommage, réussi, à Poe, et on sent que les auteurs qui ont participé à ce recueil l'aiment et se sont appropriés un peu de son univers. A noter aussi les illustrations de Nejma El Goumzili, qui parsèment le livre et lui apportent un petit plus agréable.

En bref, je trouve ça génial d'avoir une maison d'éditions qui propose ce genre de littérature, et j'espère vraiment que les éditions Luciférines nous proposeront des trucs aussi bien dans le futur! Si vous aimez Poe, les nouvelles, et les recueils de ce genre, Nouvelles Peaux est fait pour vous!

Et voilà les petits amis, c'est tout aujourd'hui! On se retrouve très vite pour un nouvel article qui sera consacré au roman La Princesse des Glaces, de Camilla Läckberg! En attendant, n'hésitez pas à me laisser vos avis en commentaires, je me fais un plaisir de vous lire et de vous répondre! Prenez soin de vous et à très vite!

AnGee Ersatz*






14 commentaires:

  1. J'ai adoré cet article! Tu me donnes envies de lire ce livre, mais surtout de redécouvrir Poe que j'ai lu vers le même âge que toi, sauf que c'était il y a 20 ans! Je me souviens avoir été fascinée, mais j'ai complètement oublié les histoires depuis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh génial :D vraiment je te conseille ce recueil alors, tu devrais adorer :D En tout cas je l'espère! Poe marque les esprits, je suis bien d'accord!

      Supprimer
    2. *envie

      Comme je le disais par ailleurs, tu ne m'aides pas à faire baisser ma PAL :p

      Supprimer
  2. Hello,
    Je crois que Jean-Charles Flamion aime Serge Brussolo, et n'ont pas "est" Serge Brussolo...lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour!

      Olala, boulette de rédaction! J'ai corrigé, merci beaucoup :D

      Supprimer
  3. J'ai découvert Poe au collège, et j'avais adorée ! Il faudrait que je lise et relise son univers :)

    RépondreSupprimer
  4. Un hommage à un tel auteur aurait pu s'avérer périlleux mais apparemment, les auteurs s'en sont bien sortis...
    Je vais noter ce recueil dans un coin de ma tête...
    Merci pour cette découverte ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'appréhendais un peu, je t'avoue, mais au final c'est une bonne surprise! :)

      J'espère que ça te plaira autant qu'à moi!

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas du tout ce recueil ^^ Bon, je ne crois pas que j'apprécierais ce genre d'ouvrage mais ton article était très intéressant à lire. Ca me motive à lire du Poe car c'st un auteur dont je peux citer toutes les œuvres, parler de sa vie de ses apports à la littérature américaine mais jamais rien lu de lui : j'ai un peu honte XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aha tu n'as pas à avoir honte, beaucoup de gens n'ont pas lu Poe :)

      Supprimer
  6. Le principe est sympa, et ce que tu en dis me donne envie de le trouver. Merci pour la découverte ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien, ça me fait ultra plaisir :D

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...