mardi 17 septembre 2013

Challenge United Kingdom #11: Matilda de Roald Dahl.




Hello Livroscopians!

Quel bonheur de vous retrouver aujourd'hui! J'ai enfin repris les cours (hier, après quatre mois de vacances... heureusement que les jobs d'été existent), mais ce n'est pas une raison pour vous oublier, loin de là! Aujourd'hui, j'ai décidé de vous présenter ma nouvelle lecture pour le Challenge United Kingdom auquel je participe depuis plusieurs mois et qui est devenu un rendez-vous mensuel sur le blog. Vous le savez peut-être, en plus de paliers chiffrés, Vashta Nerada nous a proposé de mentions supplémentaires correspondant aux différentes parties du Royaume-Uni. Pour l'instant, il me manquait encore un gallois, et c'est pour cela que j'ai choisi de parler de Roald Dahl, un auteur culte. Et pour fêter la rentrée, penchons-nous sur Matilda! Bonne lecture à tous!


Qui est donc ce Roald Dahl?
Commençons par quelques mots sur notre auteur du jour, Roald Dahl! 
Roald Dahl est né en 1916 à Llandaff, au Pays de Galles. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le début de sa vie fut loin d'être idyllique: il perd son père et sa soeur alors qu'il n'est encore qu'un enfant, puis manque de mourir au cours de la Seconde Guerre Mondiale. C'est au cours de cette même guerre qu'il se décidera cependant à se lancer dans l'écriture. 
Roald Dahl est un vrai touche à tout: si on le connait majoritairement pour ses livres jeunesse (Charlie et la Chocolaterie, Matilda, le Bon Gros Géant et bien d'autres), il a aussi écrit un grand nombre de nouvelles (aussi pour les adultes!), des autobiographies, ainsi que le scénario d'un James Bond, On ne vit que deux fois (il était très proche de Ian Fleming, le papa du célèbre espion).
Il a été marié deux fois: tout d'abord avec Patricia Neal, pendant près de 30 ans, avec laquelle il a cinq enfants, puis il se marie avec Felicity Crosland. Il meurt en 1990, laissant derrière lui un héritage littéraire qui séduit toujours un grand nombre de jeunes lecteurs.


Matilda:




Résumé:
Matilda est une toute petite fille aux capacités extraordinaires: avant même d'aller à l'école, elle apprend à lire, et dévore tout ce qui lui tombe sous la main, des livres de cuisine aux romans d'Hemingway. Elle sait faire des calculs extrêmement compliqués, bref, elle est très intelligente. Un rêve pour tous les parents, non?
Et bien sauf pour ceux de Matilda: sa mère passe ses après-midi à jouer au loto, et son père est un vendeur de voitures qui escroque ses clients. La petite fille n'a qu'un soutien: Mlle Candy, sa maîtresse, prête à tout pour l'aider. Mais sur le chemin se dresse une silhouette terrifiante, celle de Mlle Legourdin, la directrice, qui déteste les enfants, et surtout Matilda...

L'adaptation cinématographique:




Les livres de Roald Dahl ont très souvent été adaptés en films ou téléfilms, et Matilda n'y a pas échappé: en 1996, un film Matilda sort donc au cinéma. Il a été réalisé par l'acteur Danny DeVito, connu pour avoir joué le Pingouin dans Batman: le défi, dans Vol au dessus d'un nid de coucou et bien d'autres films. Le rôle-titre est tenu par Mara Wilson, Mlle Candy est interprétée par Embeth Davidtz (le Journal de Bridget Jones, The Amazing Spider-Man...), et Mlle Legourdin par Pam Ferris (que l'on a aussi pu voir dans le rôle de Tante Marge dans la saga Harry Potter). Voici la bande-annonce du film.




Le film a eu un joli succès à sa sortie, surtout à l'étranger, et a remporté plusieurs prix. Il est depuis considéré comme un film culte. Je vous propose aussi une vidéo très intéressante de Nostalgia Chick (feat Mara Wilson) sur le statut du film:




Quelques points importants:
L'intelligence ou l'apparence? That is the question.

Dans le roman, deux mondes différents s'opposent: le monde des apparences, et le monde de l'intelligence.
On le comprend très vite, Matilda est une petite fille formidablement douée, à l'intelligence sans pareille, curieuse de tout et surtout passionnée par les livres. Comme le dit Roald Dahl au début de l'histoire, n'importe quel parent un tant soit peu malin serait extrêmement fier d'avoir une fille pareille! N'importe quel parent, sauf ceux de Matilda.
Car pour les parents de Matilda, ce qui compte, c'est l'apparence: sa mère explique à Mlle Candy que ce n'est pas avec son QI que sa fille trouvera un mari et une bonne situation financière. La femme est donc mise en avant comme une sorte d'objet d'art, d'apparat pour le mari. Et le père tient le même discours, mais à un autre sujet: les voitures. En effet, M.Verdebois vend des voitures, en les truquant: si en apparence elles sont presque comme neuves, en réalité, elles sont plus proches de la fin que du début. Comme pour les femmes, tant pi si l'intérieur est défaillant, ce qui compte, c'est l'extérieur.
Bien évidement, la fin du roman nous montre quel monde est en réalité supérieur pour l'auteur...

Roald Dahl et la télévision:
Autre point intéressant, la télévision. Aujourd'hui, quasiment tout le monde a la télévision, c'est un objet qui est devenu très banal et qui fait partie de notre quotidien.




Dans Matilda, Roald Dahl évoque la télévision et nous donne son point de vue sur celle-ci: on sent bien que la télévision, ce n'est pas son truc, loin de là. Tous les soirs, la famille Verdebois se retrouve pour manger devant des feuilletons télévisés plutôt insipides. A première vue, on pourrait penser qu'ils veulent juste se vider la tête ou se divertir, ce qui en soit n'est pas une mauvaise chose. Mais on comprend que la télévision devient pour eux plus importante que le reste: la communication familiale avoisine le néant (seul le père parle, pour raconter ses exploits d'escroc), et les parents n'aiment pas être interrompus lorsqu'ils la regarde (cf la scène où Mlle Candy vient les voir, et où la mère de Matilda montre qu'elle pense que la fiction télévisée, c'est la réalité).
La télévision, pour Roald Dahl, peut donc devenir un objet de corruption de l'esprit: autre exemple, le fameux Mike Teevee de Charlie et la Chocolaterie, qui ne jure que par la télévision, et qui va finir dans de sales draps!
Ce que montre l'auteur, c'est que la télévision, lorsqu'elle prend la place de la communication et de la lecture/culture, nuit à ceux qui la regardent. Une façon d'inciter les enfants à lire davantage, en somme!

Les héros de Roald Dahl:
Les enfants:
En tant qu'auteur de romans jeunesse, Roald Dahl apporte un grand soin à ses héros, les enfants: Matilda, James, Georges, Charlie... Ces noms nous sont familiers!
Les héros-enfants de Roald Dahl peuvent être décrits comme des enfants qui grandissent dans une situation plutôt délicate: la pauvreté (Danny, Champion du monde, ou Charlie et la Chocolaterie), une famille compliquée (Georges Bouillon, James et la Grosse Pêche)... Bref, au départ, on est loin d'un univers féérique qui fait rêver! Mais surtout, ce sont des enfants plutôt normaux: ils sont gentils, serviables envers les personnes qu'ils aiment (Charlie avec sa famille, Matilda avec Mlle Candy), et si ils ont des capacités particulières, comme Matilda, ils sont incroyablement dignes, loin d'être prétentieux, et Roald Dahl insiste vraiment sur ce point. Tout est fait pour que ces enfants soient à la fois un maximum proche du public visé (les enfants, forcément), tout en diffusant des valeurs et des qualités (la gentillesse, le respect,...). Les personnages de Roald Dahl sont universels!



Bien évidemment, ces enfants sont aussi à confronter à d'autres enfants qui sont plutôt des terreurs: on se souvient tous des affreux enfants dans Charlie et la chocolaterie, des enfants capricieux, mal élevés, qui incarnent tout ce qu'il ne faut pas faire, et ne pas être.

Les adultes:
Parlons aussi des adultes. Les adultes ont une place particulière dans l'oeuvre jeunesse de Roald Dahl, et là aussi on a deux types d'adultes.
Les premiers sont les adultes qui, comme les héros mentionnés précédemment, sont gentils, aimables, travailleurs, de bons parents ou de bons professeurs/amis: les meilleurs exemples sont bien sûrs les grands-parents de Charlie, ou Mlle Candy. Ils soutiennent souvent nos héros.



Mais bien sûr, ceux dont on se souvient le plus, ce sont les méchants adultes. La famille de James dans James et la Grosse Pêche, et bien sûr les parents de Matilda. Les caractéristiques de ces personnages, comme celles des enfants d'ailleurs, sont très poussées, au point de ressembler à de la caricature: ils sont très imposants, font peur, sont méchants. Ils semblent d'abord impressionnants, mais finissent toujours par être ridiculisés par ceux qu'ils maltraitent. Les parents de Matilda, et surtout son père, en feront les frais à plusieurs reprises.




Mon avis sur ce livre:
Enfant, j'étais tout simplement accro aux romans de Roald Dahl: j'apprenais tout juste à lire, et j'ai passé des mois, et même des années, à éplucher ses livres. Mon petit frère et moi adorions son univers, et lorsque ma soeur a commencé à lire, je lui ai conseillé Roald Dahl. Bref, vous l'aurez compris, Roald Dahl est l'un de mes auteurs jeunesse préférés. Je ne pouvais pas passer à côté de lui pour ce Challenge, et je me demandais ce que j'allais penser de Matilda, maintenant que je suis une lectrice plus âgée.

Et bien j'ai ADORE! Je connaissais déjà l'histoire, mais j'ai replongé dedans avec un vrai plaisir, et je lui ai même découvert une autre dimension: en tant qu'enfant, je trouvais Matilda très forte, et très courageuse. Cette impression se renforce aujourd'hui: ce qu'elle fait à ses parents, son comportement très digne et sympathique... Bref, chacune de ses actions me parait encore plus folle!



Ensuite, j'ai vraiment adoré les personnages: c'est l'un des points que je préfère dans les romans de Roald Dahl, et je me suis régalée avec les personnages hauts en couleur de Matilda. M.Verdebois m'a fait beaucoup rire, j'ai fondu devant Mlle Candy, et j'étais terrifiée devant Mlle Legourdin, même en tant qu'adulte. Les dessins qui agrémentent l'histoire sont vraiment un plus pour moi, c'était un vrai retour en enfance. Dernier point que j'ai particulièrement apprécié: le style de Roald Dahl, terriblement drôle, sarcastique, avec beaucoup d'éléments que l'on peut lire à plusieurs niveaux. 

En bref, je ne regrette pas d'avoir relu ce roman de Roald Dahl, bien au contraire! Je pense en relire d'autres de temps en temps. Pour moi, cet auteur est vraiment à faire découvrir aux enfants mais aussi aux lecteurs un peu plus expérimentés, pour son univers bien particulier. Je tiens d'ailleurs à souligner le joli travail des éditions Folio Jeunesse, qui proposent à la fin des romans de Roald Dahl un petit carnet de jeux, d'extraits de romans et de quizz qui permettent d'aller un peu plus loin! On se retrouve très vite pour de nouveaux articles, et le mois prochain pour une nouvelle lecture United Kingdom, avec cette fois un auteur encore plus culte, incontournable même: Shakespeare! Prenez soin de vous!

AnGee Ersatz*

9 commentaires:

  1. J'avais adoré aussi ce livre !!! Je l'ai justement acheté ma fille (3 ans) pour lui lire le soir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, quelle bonne idée :) j'espère que ça lui plaira!!!

      Supprimer
  2. Voilà un de mes livres préférés et j'aime beaucoup le film aussi, il a bercé une partie de mon enfance :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue au club :) j'aime beaucoup le film aussi!

      Supprimer
  3. J'adore j'adore ton article. Tant de choses intéressantes abordées... j'aime en particulier les analyses des personnages de Roald Dahl ! Je suis fan de cette auteur depuis ma jeunesse mais j'ai découvert plusieurs de ses titres récemment (dont Matilda que j'ai adoré). Dahl est vraiment talentueux, ses livres m'enchantent totalement. J'espère avoir l'occasion de lire tous ses livres.. j'en ai encore 2 ou 3 de lui dans ma PAL, il me semble ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci :) comme toi j'adore Roald Dahl depuis toujours!!

      Supprimer
  4. J'adore Roald Dahl aussi ! J'aime beaucoup son imagination et sa façon de développer ses histoires. Je l'associerais toujours à Quentin Blake, je trouve cet illustrateur excellent et pour moi l'un ne va jamais sans l'autre =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, tu fais bien de mentionner Quentin Blake!!! :D

      Supprimer
  5. Matilda et les livres de Roald Dahl comptaient parmi mes préférés étant petite et ça n'a pas changé aujourd'hui ! Je les relis sans me lasser, avec toujours le même plaisir. Vraiment des pures merveilles <3 !!

    RépondreSupprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...