jeudi 21 juillet 2016

DisneyOscope #7: The Sword in the Stone (1963).




Bonjour à tous et à toutes!

Je suis AnGee du Livroscope, j'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! On se retrouve aujourd'hui pour un nouveau numéro du DisneyOscope, dans lequel je vous présente un film Disney ainsi qu'une lecture en rapport avec ce film. Le mois dernier, nous avons fait un petit détour du côté du monde merveilleux de Raiponce, et aujourd'hui je vous propose de partir vers le monde des légendes avec un film un petit peu oublié de nos jours: The Sword in the Stone, connu en français sous le titre Merlin l'Enchanteur. En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :)

DisneyOscope:
Pour commencer cette chronique, je vous propose de nous pencher un peu sur ce qu'est le DisneyOscope. Il s'agit d'un rendez-vous que j'ai lancé il y a quelques mois afin de partager avec vous ma passion pour l'univers Disney. Le principe est simple: chaque mois, je vous propose de découvrir un film Disney. Mais pour ne pas perdre l'aspect littéraire du blog, j'ajoute dans chacun de mes articles une présentation d'un livre qui peut accompagner votre visionnage du film: il peut s'agir de l'oeuvre qui a inspiré le film (beaucoup de films Disney sont des adaptations de romans et contes) ou d'un livre au sujet similaire. Si vous avez envie de (re)lire mes précédentes chroniques du DisneyOscope, je vous laisse suivre le lien ci-dessous!


The Sword in the Stone:
Résumé:
Voilà longtemps que l'Angleterre se trouve sans roi, faute de descendance. Dans un rocher se trouve pourtant une épée au pouvoir particulier: celui qui arrivera à l'en sortir deviendra roi...
Merlin, un enchanteur un peu fantasque, vit dans la forêt avec son hibou, Archimède. Un jour, il rencontre le jeune Moustique (Wart en version originale) qui rêve de devenir écuyer. Il décide de devenir le tuteur du jeune garçon et l'accompagne chez sire Hector. Ce dernier a des rêves de grandeur pour Kay, son fils aîné, qu'il espère voir devenir roi lors d'un tournoi...

Quelques informations sur le film:
Maintenant que nous savons de quoi parle le film, voici quelques informations à son sujet. The Sword in the Stone ou Merlin l'Enchanteur est un film sorti en 1963, ce qui en fait donc le dernier film animé à être sorti avant la mort de Walt Disney (il décède en 1966). Si le film traite de la légende arthurienne, il s'agit avant tout d'une adaptation du roman éponyme de T.H White, qui est le premier tome de la saga intitulée The Once and Future King. Le projet d'adapter le livre remonte à la fin des années 30: Walt Disney avait acheté les droits peu de temps après la parution du livre, qui ne sortira qu'après plus de vingt ans. 
Le film dure 1h20 et comprend plusieurs musiques devenues cultes, comme Higitus Figitus. Au niveau du doublage, on retrouve pas moins de trois acteurs différents pour le personnage de Wart. Merlin est quant à lui doublé par Karl Swenson, qui a beaucoup travaillé pour la télévision.Junius Matthews, connu aussi pour avoir prêté sa voix à Coco Lapin, interprète le bougon Archimède. Enfin, on peut aussi mentionner Martha Wentworth dans le rôle de Madam Mim. 
Si vous avez envie de voir un peu à quoi le film ressemble, voici un extrait ci-dessous!



Merlin et Arthur, une longue histoire:
Lorsqu'on pense à la légende arthurienne, on pense parfois aux relations entretenues entre Arthur et les autres personnages. Guenièvre et Lancelot, par exemple, mais la relation qui unit Merlin et Arthur est également souvent exploitée.
Dans The Sword in the Stone, Merlin apparaît comme une double figure: il est à la fois un mentor et dévoué à Arthur. C'est un mentor car en raison de son âge et de sa connaissance, il est celui qui apprend des choses à Wart, comme s'il était son maître. Cela est très visible dans les scènes où ils se transforment en animaux. Mais d'un autre côté, Merlin est son mentor car c'est son rôle: au début du film, il est clairement dit que son but est d'attendre l'arrivée d'un jeune homme qu'il guidera vers un destin unique. Il est en quelque sorte "destiné" à épauler le jeune garçon.
On retrouve ce second aspect dans la série Merlin, qui traite de la relation entre Merlin et Arthur. Cette fois, le côté mentor est moins présent: les deux personnages ont le même âge, et Merlin est dans la série un subalterne d'Arthur, son serviteur. En revanche, il est aussi explicitement dit que Merlin a pour but de guider Arthur et de l'aider à devenir un grand roi. C'est le rôle de Merlin, la raison pour laquelle il existe.

Ce que je pense du film:
Lorsque j'étais petite, je regardais avec mon frère les mêmes cassettes en boucle, encore et encore. Parmi les films Disney que j'ai le plus vus, on trouve Aladdin, Peter Pan, Le Roi Lion et Merlin L'Enchanteur. Mais cela faisait plusieurs années que je n'avais pas eu l'occasion de le revoir, et je me suis dit qu'il était temps de le re-découvrir. Et très franchement, ça m'a fait du bien de voir ce film, un peu moins populaire de nos jours, mais que j'ai beaucoup aimé malgré quelques petits défauts.

Les personnages constituent indéniablement l'un des forces du film selon moi. J'ai un gros faible pour Merlin, que je trouve extrêmement drôle, et son design simple mais efficace en fait un personnage assez mémorable. J'aime aussi beaucoup Wart et la relation qu'ils entretiennent. Archimède est aussi vraiment génial: ses expressions faciales, ses remarques, son mauvais caractère... Un bon point! J'étais aussi terrifiée, quand j'étais petite, par Madam Mim que je trouve assez flippante ^^.

Au niveau de l'intrigue, il se passe beaucoup de choses. Comme le film est assez court (1h20, c'est bien moins que les films de 2h dont on a l'habitude aujourd'hui), le temps passe vite et on n'a pas le temps de s'ennuyer. S'il y a une sorte de fil rouge (le tournoi pour élire le roi d'Angleterre), le déroulement du film se fait plutôt par petites scénettes. Une histoire un peu plus élaborée aurait été la bienvenue mais les différents "actes" sont cependant très divertissants.

Pour ce qui est du style visuel, on remarque tout de suite que le film a un peu vieilli: les couleurs, les traits ne sont pas toujours nets, mais ça donne à The Sword in the Stone un charme un peu "vintage", que j'apprécie. C'était une autre époque! Je trouve cependant que les animaux et en particulier les écureuils sont très réussis. 

Autre point que j'affectionne particulièrement: la musique. Je la trouve entraînante, endiablée, et toujours bien placée. Il y en a suffisamment sans qu'il y en ait trop. J'ai découvert en travaillant pour cet article que les compositeurs des chansons de Merlin avaient aussi travaillé sur Mary Poppins: ça ne m'étonne pas!

Enfin, je dois dire que j'ai encore plus apprécié ce film maintenant que je suis adulte: j'ai compris certaines allusions ou blagues que je ne comprenais pas quand j'étais plus jeune. Par exemple, je ne comprenais pas que Merlin connaissait le futur, et savait à l'avance ce qu'il allait se passer en ce qui concerne de grands événements de l'Histoire.

En bref, j'ai beaucoup aimé revoir The Sword in the Stone, un film de mon enfance qui m'a autant plu que lorsque j'étais plus jeune! Si vous ne l'avez pas encore vu et que vous cherchez un petit dessin animé sympa à regarder, je vous le conseille.

Que lire autour de la légende arthurienne?
Si vous avez déjà lu un article DisneyOscope, vous savez que je termine en général par une présentation d'un livre autour du film choisi. Cependant, dans le cas de Merlin l'Enchanteur, j'ai bien eu du mal à me décider. Car des livres sur la légende arthurienne, il y en a des tas!
On peut déjà citer la saga qui a servi de base à ce film: The Once and Future King, En quatre tomes, l'auteur raconte à sa façon l'histoire d'Arthur, son enfance, son accession au trône et son règne. N'ayant pas lu les livres, je ne peux vous en dire plus!
Il est aussi possible de se pencher sur des livres plus anciens, comme les écrits de Chrétien de Troyes, autour de Lancelot, Perceval et Yvain. Ces classiques, un peu difficile si vous n'avez pas l'habitude des textes médiévaux, sont tout de révélateurs de la fascination déjà forte pour la légende arthurienne.
Dans les livres plus récents, on trouve une multitude de romans autour de la légende arthurienne, certains plus historiques que d'autres. La légende arthurienne est même devenue un thème important de la fantasy. On peut citer les romans de Marion Zimmer Bradley, qui mettent en avant les femmes de la légende arthurienne (Morgane, Guenièvre par exemple), L'apprentie de Merlin de Fabien Clavel, ou Le Cycle de Pendragon de Stephen R. Lawhead. 
Si vous avez d'autres titres à proposer, n'hésitez pas à le faire en commentaire!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette chronique vous plait, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire. On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant, prenez soin de vous et lisez beaucoup!

AnGee.

4 commentaires:

  1. Ça fait longtemps que je n'ai pas vu le Disney, même très longtemps ^_^
    Par contre j'aime beaucoup regarder des films sur Arthur et Merlin. Il y en a qui passe de temps en temps à la télé mais je n'ai plus le titre, il est en deux parties. Par contre niveau livre je n'ai encore rien lu en lien avec Arhtur, juste certains livres qui faisait allusion à la quête du Graal :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a beaucoup de films autour d'eux! :)

      Supprimer
  2. Oh comme j'ai pu le voir celui-ci ! Mdr je pense au cassette...elles ont vécu avec ma soeur... C'est vrai que lorsqu'on le visionne avec un regard d'adulte, on fait plus attention aux diverses allusions.
    Je pense toujours à la méchante et je trouve qu'elle a une bonne tête ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Olala, pareil, je l'ai vu tellement de fois x)

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...