lundi 18 juillet 2016

221B, The British Detectives Challenge #7: Une question de justice d'Anne Perry.





Bonjour à tous et à toutes!

Je suis AnGee du Livroscope! J'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! On se retrouve aujourd'hui pour le septième numéro du Challenge 221B, The British Detectives Challenge, un Challenge lancé via le forum Whoopsy Daisy. Après la troisième aventure de Cormoran Strike, j'ai eu envie de vous proposer aujourd'hui un autre personnage assez connu des amateurs de fiction policière et historique: Monk, l'un des héros d'Anne Perry. C'est le roman Une question de justice que je vous invite à découvrir à présent. En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture! :)

221B, c'est quoi?
Pour commencer, il me faut vous dire quelques mots sur ce qu'est le Challenge 221B. Il s'agit d'un Challenge lancé sur le super forum Whoopsy Daisy par Emjy. Le but: mettre à l'honneur des personnages policiers ou détectives originaires de Grande-Bretagne. Agatha Christie, Sherlock Holmes et les autres: voilà l'occasion de se faire plaisir! En ce qui me concerne, j'ai prévu de vous présenter douze personnages différents! Si vous avez envie d'en savoir plus sur le Challenge, je vous conseille de suivre les liens ci-dessous, qui vous mèneront vers mes précédentes chroniques ainsi que sur Whoopsy Daisy.


Anne Perry, une auteure connue du Livroscope:
Si vous connaissez un peu le blog, vous savez que je commence habituellement mes chroniques par une petite présentation de l'auteur du livre dont je parle. En ce qui concerne Une question de justice, il s'agit d'Anne Perry, une auteure que j'ai déjà eu l'occasion de présenter à plusieurs reprises sur le blog. En effet, j'ai déjà parlé de certains romans de l'auteure sur le blog, de la série des Thomas et Charlotte Pitt. Plutôt que de me répéter, je vous propose de suivre le lien ci-dessous pour retrouver mes précédentes chroniques!


Une question de justice:
Résumé:



Le juge Rathbone, ancien avocat et ami des Monk, s'occupe d'un procès délicat: celui d'un homme d'église, Abel Taft, accusé d'avoir détourné l'argent des paroissiens pour son compte personnel. Mais le procès prend une tournure encore plus compliquée lorsque Robertson Drew vient témoigner en faveur de l'accusé. Une tournure plus compliquée, car Rathbone possède une photographie très compromettante de Robertson Drew. Persuadé que celui-ci a menti dans son témoignage, Rathbone se retrouve dans une situation difficile. Un dilemme se dresse devant lui: ne pas utiliser la photographie et voir Abel Taft être acquitté, ou l'utiliser pour faire chanter Robertson Drew et ainsi outrepasser son droit de juge...


Une affaire Monk:
Jusqu'à présent, je vous ai présenté Anne Perry pour une série en particulier, celles des affaires menées par Thomas et Charlotte Pitt. Cette série, qui comporte à ce jour plus d'une trentaine de tome, se focalise sur des affaires criminelles sur lesquelles enquête Thomas Pitt, parfois aidé de son épouse Charlotte. Mais il ne s'agit pas de la seule série de l'auteure. En effet, Anne Perry aime les séries, et l'une de ses plus connues est celle mettant en scène William Monk. 
Un point intéressant concernant le personnage de William Monk: il fait partie de la brigade fluviale, une branche spéciale de la Metropolitan Police (alias Scotland Yard) qui s'occupe uniquement des crimes commis sur la Tamise ou à proximité. Une spécificité que je souhaitais mentionner, car ce genre de personnages est assez rare. Pourtant, la police fluviale londonienne a même vu le jour avant Scotland Yard, dont la création date seulement de 1839. La police fluviale y sera alors rattachée.
Pour en revenir à William Monk, il est (comme Thomas Pitt) épaulé par son épouse, Hester Monk. Hester est une bonne âme, aimant venir au secours des plus démunis. Elle est infirmière, un métier qui lui permet d'être utile au quotidien. Le couple a également adopté un enfant des rues, surnommé Scuff, et qui a environ 13 ans dans ce roman.

Entre enquête et procès:
C'est la première fois que je lisais un roman issu de la série des William Monk, aussi je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. J'ai été assez frappée par l'importance donnée aux scènes de procès, et en faisant quelques recherches sur la saga j'ai pu découvrir que c'était apparemment une spécificité des aventures de William Monk: une grande place est laissée à la partie judiciaire.
Et ici c'est en effet le cas. Les scènes de procès sont extrêmement importantes et constituent la majeure partie du roman. Ce qui peut être un peu déroutant lorsqu'on est plus habitué aux romans policiers plus "classiques", où l'enquête est au coeur de l'histoire. Il y a tout de même ici une petite partie enquête, menée par William et son épouse Hester, mais le procès demeure majoritaire. 
Anne Perry nous propose donc des joutes verbales entre les avocats, le juge et les témoins, nous transportant en plein milieu d'une cour de justice du 19ème siècle, où les preuves n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui. En effet, si nous pouvons nous appuyer sur les preuves ADN, la science, la balistique et d'autres domaines, ces sciences n'étaient que très peu développées à l'époque, ce qui veut dire que la majeure partie d'un procès reposait principalement sur le questionnaire des témoins et sur quelques preuves matérielles...

Ce que j'ai pensé du livre:
Lorsque j'ai découvert la série des Thomas et Charlotte Pitt, j'ai tout de suite plutôt bien accroché avec l'univers proposé par Anne Perry, aimant l'ère victorienne, Londres et les histoires autour de la Police. Je me suis donc décidée à découvrir cette saga (en prenant mon temps tout de même: trente titres, ça va pas se lire tout seul!), mais je n'avais encore pas eu l'occasion de me plonger dans l'un des romans de la saga Monk. C'est lorsque j'ai reçu Une question de justice pour une opération "deux poches achetés, un offert" que je me suis lancée. Que dire de ce roman? Et bien Une question de justice a été une première plongée réussie dans les aventures de William Monk, une lecture que j'ai beaucoup aimée!

J'ai été tout d'abord assez surprise par l'importance donnée aux scènes de procès. Comme je l'ai dit, je ne connaissais pas très bien la saga avant de m'y plonger, et j'ai donc découvert que le côté judiciaire était très prononcé. Et franchement, ce n'était pas pour me déplaire! Cela change des romans policiers que j'ai l'habitude de lire et qui se focalisent habituellement sur l'enquête. Le procès du criminel est en général absent ou très secondaire. C'était donc très intéressant de lire un roman où le procès est au coeur de l'intrigue! De plus, Anne Perry mène sa barque avec aisance: les scènes de procès sont rythmées, avec des échanges parfois tendues, si bien que les pages se tournent sans problème. Si vous n'êtes pas fan du blabla, vous risquez de vous ennuyer, mais ici j'ai été transportée! Un bon point supplémentaire pour la verve des avocats!

En ce qui concerne l'intrigue, j'ai aussi été séduite. Premièrement, j'ai beaucoup aimé le procès de départ, qui sert d'entrée en matière dynamique et intéressante. La tournure que prend ensuite l'histoire est elle aussi intéressante puisqu'elle pose la question de la justice: peut-on faire la justice soi-même? Le système judiciaire est-il efficace et suffisant? Des questions qui sont parfois toujours d'actualité aujourd'hui. J'ai trouvé que dans l'ensemble il se passe beaucoup de choses. On ne s'ennuie pas, et le stress monte alors que le verdict approche! J'ai juste un petit bémol sur la toute fin du roman, un peu abrupte selon moi. Quelques pages de plus n'aurait pas été de trop.

Pour ce qui est des personnages, je n'ai pas grand chose à en dire. J'ai beaucoup Rathbone, qui est le personnage que l'on voit le plus au cours de notre lecture, et dont l'histoire est bien développée. J'ai également été intriguée par Hester, dont le caractère me plait. En revanche, pour ce qui est de Monk, je ne l'ai pas assez vu pour m'en faire un avis définitif. Il passe un peu au second plan dans ce livre, donc ce n'est pas évident de s'en faire un avis. A voir lors d'une prochaine lecture! Je pense que je n'ai pas non plus tout compris étant donné que même si l'histoire se lit bien en elle-même, il s'agit quand même d'une saga et que donc certains événements antérieurs peuvent donner des indications que je n'ai pas.

Pour finir, j'ai une fois de plus beaucoup aimé la plume d'Anne Perry, sobre et efficace, avec des dialogues très réussis. Un point très essentiel lorsque le roman est principalement constitué de dialogues!

Une question de justice a donc été pour moi une bonne lecture, un petit coup de coeur de cet été. J'ai vraiment été séduite par l'aspect judiciaire du roman, et je compte donc lire très prochainement d'autres tomes de la série pour la découvrir davantage. Si vous avez des titres à me conseiller, n'hésitez pas!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette chronique vous plait, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire! On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup! :)

AnGee.


6 commentaires:

  1. Un jour je lirai un Anne Perry... Un jour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aha, n'hésites pas ça devrait te plaire!

      Supprimer
  2. A part Du Sang sur la Soie, qui se passe au Moyen Âge, je n'ai pas encore tenté les sagas victoriennes d'Anne Perry...mais je crois que j'ai un tome des Charlotte et Thomas Pitt dans ma PAL donc il va falloir que je me lance, je sens ! ^^

    Il paraît que ces sagas sont captivantes et comme j'adore les romans policiers historiques il n'y aucune raison pour que ça ne me plaise pas ! :)

    Dans la même veine, je ne sais pas si tu connais, mais je peux te conseiller la saga d'Ann Granger, Lizzie Martin, très sympa aussi ! ;)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pris beaucoup de retard pour la saga PITT alors la saga MONK je n'imagine même pas :)

    RépondreSupprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...