mardi 14 avril 2015

LC: L'île des oubliés de Victoria Hislop.



Bonjour à tous et à toutes!

Je vois souhaite la bienvenue sur le Livroscope! En ce Mardi 14 Avril, on se retrouve sur le blog pour une toute nouvelle chronique littéraire. Et la chronique du jour est un peu particulière, puisqu'il s'agit d'une chronique sur un roman que j'ai lu pour une lecture commune organisée via le site Livraddict par Milena19, et à laquelle nous sommes nombreux à avoir voulu participer. Le livre proposé est un livre dont j'avais beaucoup entendu parler (notamment sur des blogs) et qui me tentait depuis un moment: ce livre s'intitule L'île des oubliés, et il a été écrit par Victoria Hislop. En espérant qu'elle vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture de cette chronique :)

La lecture commune sur Livraddict:
Avant de commencer, un petit point sur la lecture commune en question! Cette lecture commune de L'île des oubliés a été organisé via le site Livraddict (et si vous cherchez des lectures communes à faire, je ne peux que vous conseiller vivement d'aller faire un tour dans la partie Lectures Communes du forum, de nouvelles lectures sont proposées très fréquemment) par Milena19. Si vous souhaitez découvrir les avis des autres participants, car plusieurs avis valent mieux qu'un, je vous laisse en lien ci-dessous le topic de la lecture commune :)


Victoria Hislop, qui est-ce?
Entrons dans le vif du sujet avec une présentation de notre auteure du jour: Victoria Hislop. Née Hamson, elle voit le jour en 1959 dans le Kent, en Angleterre, elle fait ses études à Oxford, où elle rencontre son mari, Ian Hislop, qui travaille pour le magazine satirique Private Eye. Elle publie son premier livre en 2005, The Island (traduit en français sous le titre de L'île des oubliés), et le succès critique et commercial est au rendez-vous. Depuis, elle a publié de très nombreux ouvrages, entre des romans et des nouvelles, dont certains sont adaptés à la télévision. Le dernier roman en date est sorti en 2014 et s'intitule The Sunrise. Elle est très attachée à la Grèce et à la Crète où se déroulent une partie de son roman L'île des oubliés.
Si vous souhaitez en savoir plus sur l'auteure, je vous conseille de visiter son site, que je vous laisse en lien ici :)





L'île des oubliés:
A 25 ans, Alexis Fielding se trouve à un tournant de sa vie, et se pose beaucoup de questions: a-t'elle choisi le bon métier? Est-elle vraiment heureuse avec son petit ami? Alors qu'elle est en vacances en Crête, elle décide de partir à la découverte de l'histoire familiale de sa mère, dont elle ignore quasiment tout. Elle rencontre alors Fotini, qui a bien connu plusieurs membres de sa famille, et qui lui raconte alors l'histoire de celle-ci, en commençant par son arrière-grand-mère, une institutrice qui a dû être envoyée à Spinalonga, une île toute proche où étaient reclus les lépreux de Crète...

Spinalonga, l'île des lépreux:
L'un des points importants de l'intrigue, c'est le lieux où elle se déroule. Notre héroïne, Alex, est originaire de Grande-Bretagne, mais elle passe ses vacances en Crète, où sa mère a ses racines. Et très vite, on se rend compte que l'histoire familiale est très attachée à Spinalonga, une île très particulière située juste en face du restaurant où elle discute avec Fotini, l'amie de famille. Spinalonga est une île assez particulière, puisqu'elle a un peu l'apparence d'une forteresse, c'est une sorte de ville écartée du reste de la Crète, couverte d'habitations. On peut y accéder sans trop de difficultés et assez rapidement en bateau (ce que fait Alexis lorsqu'elle va visiter l'île). Il est aujourd'hui possible de la visiter.

Mais l'originalité de Spinalonga, c'est qu'il se s'agissait pas d'une petit île touristique où se prélassaient de riches touristes. Non, Spinalonga a eu pendant des années et des années une utilité plus dramatique, et quelque part un peu funeste: en effet, l'île a servi pendant un peu plus d'un demi-siècle, de 1903 à 1957, à isoler et abriter les lépreux de Crète et des pays environnants. Dans de nombreux pays, la lèpre avait déjà disparu depuis un moment, mais elle subsistait néanmoins en Crète. Pour tenter de restreindre la propagation de la maladie et d'empêcher une épidémie encore plus importante, il fut décider d'envoyer tous les lépreux sur cette île, à l'écart de tout ce qu'ils avaient, de leur famille, de leur maison, de leurs biens, bref, de leur vie.
Le roman raconte comment les lépreux se sont organisés pour vivre au mieux sur cette île: comment s'occuper des morts, comment organiser les habitations, établir une organisation politique, essayer d'éviter les catastrophes, mais aussi améliorer les conditions de vie. Un élément important, puisque l'île est présentée comme étant plutôt insalubre, avec un accès limité à l'eau, aux soins, et également à l'éducation.



A la recherche du passé familial et de soi:
A travers l'histoire de Spinalonga, nous découvrons plusieurs existences. La première personne à nous être présentée est Alexis, une jeune femme un peu perdue et qui se pose beaucoup de questions sur les choix qu'elle a faits et sur elle-même. Alexis est archéologue, un métier passionnant, mais qui la fait douter: a-t'elle vraiment choisi la bonne voie? Est-ce vraiment ce qu'elle voulait faire? Elle doute aussi beaucoup sur sa relation avec son petit ami, une relation qu'elle entretient depuis plusieurs années mais qui n'est pas tout à fait satisfaisante: son petit ami a un caractère, une attitude très différente de la sienne, et leurs envies pour le futur ne coïncident pas vraiment. 
Ensuite, nous découvrons l'histoire de son arrière-grand-mère. Institutrice dans son village, elle était très appréciée pour la qualité de son travail et pour les relations qu'elle entretenait avec les enfants. Elle-même mariée, elle avait deux filles et un mari aimant. Mais sa vie bascule lorsqu'elle se retrouve atteinte de la lèpre. La sentence est irrévocable: comme tous les autres malades, elle est expédiée à Spinalonga. Ses rapports avec sa famille se limiteront alors à des lettres à ses filles et des rencontres difficiles avec son mari, difficile car elle est obligée de se tenir à distance de lui. 
Néanmoins, loin de se laisser abattre, cette arrière-grand-mère va, avec un groupe d'autres malades, prendre en main l'île pour essayer d'y améliorer la vie: comme elle est institutrice, son cheval de bataille est évidemment l'éducation, mais d'autres éléments sont également abordés.
On découvre aussi comment son mari et ses filles vivent après son départ, comment ils se font à cette nouvelle vie, et comment ils réagissent.
A travers cette histoire, qui est l'histoire de sa famille, Alexis va pouvoir réfléchir à sa propre vie et à ce qu'elle en attend.

Ce que j'ai pensé de ce livre:
En tombant sur la lecture commune sur L'île des oubliés, je n'ai pas hésité longtemps avant de m'inscrire. Le livre m'intéressait depuis un moment, et je savais qu'il était à la bibliothèque de mon village. Je trouvais aussi le sujet vraiment original (je ne connaissais pas Spinalonga avant de me plonger dans le livre) et j'avais envie d'en savoir plus. Je l'ai donc commencé dès que j'ai pu l'emprunter! Malheureusement, après ma lecture, je dois avouer que je suis plutôt mitigée, voire même un peu déçue, par ce roman, malgré plusieurs points positifs. 

Commençons par l'intrigue, et je dois dire que c'est le point qui me laisse le plus une sensation de déception. Au départ, pour être honnête, ça partait vraiment très bien: dès les premières pages, j'ai été captivée par l'histoire d'Alex et de sa famille. J'ai trouvé que c'était une bonne idée de mélanger ces destins séparés par plusieurs décennies et de faire réfléchir Alex par rapport à ce passé familial. Néanmoins, au bout des cent premières pages, j'ai vraiment eu du mal à avancer. J'ai commencé à décrocher et à trouver que l'intrigue trainait infiniment en longueur. Le reste de ma lecture était franchement ennuyant, et j'ai peinée pour arriver à la fin, ce qui est dommage, car encore une fois l'intrigue partait bien.

Passons ensuite aux personnages. Dans l'ensemble, je les ai trouvés tous intéressants, avec des personnalités, des objectifs, des préoccupations variés. J'ai particulièrement apprécié les habitants de Spinalonga et leur alchimie, leur groupe qui cherche à survivre et à s'organiser. Mon personnage préféré est indéniablement l'arrière-grand-mère d'Alexis que j'ai trouvée passionnante! En revanche, j'ai moins accroché à Alexis, mais rien de bien grave.



Ensuite, j'ai trouvé les thèmes très bien choisis. Encore une fois, je salue l'originalité de l'auteure qui s'attaque à un sujet par forcément simple, la lèpre, en nous parlant d'une île assez méconnue de nos jour. Je ne connaissais pas du tout l'existence de Spinalonga auparavant, et donc j'ai donc fait des recherches par la suite pour essayer de découvrir un peu plus de choses sur cette île et son histoire. Un bon point donc! 

En fait, mon problème réside vraiment dans l'intrigue. Elle démarre bien, il se passe beaucoup de choses, puis j'ai l'impression que tout freine d'un coup, et qu'on stagne très longtemps. J'étais partie dans l'idée de découvrir une fresque familiale, et au final on s'attarde sur une seule génération. Si j'ai aimé apprendre des choses sur les lépreux de Spinalonga, l'ensemble du livre a quand même été pour moi assez long, et j'étais soulagée d'arriver au bout. Trop de longueurs pour moi!

En bref, L'île des oubliés reste un livre qui a le mérite d'aborder des thématiques assez uniques, et on sent que Victoria Hislop a fait des recherches sur le sujet. N'hésitez pas à jeter un oeil aux autres chroniques de la LC (qui seront publiées demain pour la plupart) pour voir ce que les autres participants en ont pensé!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette chronique vous a plu, si c'est le cas n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire, j'y réponds avec plaisir! On se retrouve d'ici quelques jours pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous! :)

AnGee Ersatz*


8 commentaires:

  1. Ah dommage ! C'est le genre d'histoire où l'on sent qu'il y a du potentiel mais que l'auteur ne pousse pas son intrigue et donc, elle se révèle "plate" !
    En tout cas, j'ignorai que l'histoire se déroulait dans le paysage Crétois, une très belle île que j'avais beaucoup aimé visiter ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est exactement le sentiment que j'ai eu! Oh la chance, j'aimerais beaucoup visiter la Crète aussi!

      Supprimer
  2. Superbe article très complet ! Merci pour ce beau billet et ta participation ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Comme toi au bout de 100p , j'ai eu du mal et Milena m'a poussé à continuer. Je la remercie car j'ai apprécié la suite. Je suis d'accord avec tes impressions sur les longueurs. Il reste un beau roman . Ton article est formidable. Merci .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup à toi! Très contente que le livre te plaise!

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Tu as lu d'autres romans de cette auteure? :)

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...