mercredi 1 avril 2015

Challenge Ecosse 2015 #1: Le Monde Perdu d'Arthur Conan Doyle.




Joyeux 1er Avril à tous!

Je vous souhaite la bienvenue sur le Livroscope! J'espère que vous allez bien en ce Mercredi et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique. Bon, je sais qu'en ce premier jour d'Avril il est commun de faire des farces et autres Poissons d'Avril, mais comme je suis très nulle dans ce domaine, j'ai préféré vous préparer une petite chronique, la première d'un Challenge auquel je me suis inscrite récemment. Ce Challenge n'est autre que le Challenge Ecosse 2015, organisé par Gilwen, et que j'ai découvert via le blog Une valise remplie d'histoires (un blog que j'adore et que je vous conseille fortement). Pour ma première lecture, je me suis attaquée à un auteur que je connaissais bien: Arthur Conan Doyle, le papa de Sherlock Holmes! Je vous souhaite une bonne lecture de cet article, en espérant qu'il vous plaise! :)

(Un mec en kilt devant un château qui joue de la cornemuse. Ouais, j'ai pas trouvé plus cliché).
Le Challenge Ecosse, qu'est-ce que c'est?
Commençons par le commencement, à savoir par un petit point sur ce qu'est le Challenge Ecosse. Après avoir organisé une première édition en 2014, Gilwen du blog Librement vôtre, nous propose une nouvelle fois de découvrir l'Ecosse à travers la littérature. Ce que j'apprécie déjà avec ce Challenge, c'est que les possibilités sont vastes: car ce qui nous est proposé, c'est de découvrir des auteurs écossais, mais aussi de lire des livres traitant de l'Ecosse, soit parce que l'intrigue s'y passe, soit parce que les personnages sont écossais... On a même la possibilité de varier les plaisirs en parlant musique, cinéma ou séries! 
Comme dans la plupart des Challenges, Gilwen a instauré un système de paliers avec des points (une lecture = un point, sans dans le cas d'une lecture en VO, qui compte alors deux points). Je vous invite à suivre le lien ci-dessous qui vous mènera jusqu'à la page Livraddict du Challenge pour découvrir les différents paliers. En ce qui me concerne, j'ai décidé de viser le deuxième palier, celui de Joueuse de Cornemuse du Dimanche (si seulement), soit quatre à six points, avec pour objectif de lire et présenter six livres. J'aurais choisi plus si je n'avais pas déjà un million de challenges en cours x). 
Le Challenge prendra fin le 1er Mars 2016. Pour plus d'infos, n'hésitez pas à consulter le topic Livraddict!


Arthur Conan Doyle, c'est qui?
Il est temps de parler un peu d'Arthur Conan Doyle. Sur le blog, ce n'est pas vraiment un inconnu, puisque j'ai déjà parlé de lui à plusieurs reprises, notamment en présentant certaines aventures de Sherlock Holmes. Je ne vais donc pas me répéter mais plutôt vous laisser le lien menant aux différents articles qui traitent de lui sur le blog. J'ai choisi de l'intégrer au Challenge parce qu'il est écossais, et aussi parce qu'à l'exception des Sherlock Holmes et de ses mémoires, je n'avais encore jamais eu l'occasion de lire quoi que ce soit de lui! Le Monde Perdu me semblait un bon moyen de découvrir le reste de son oeuvre...


Le Monde Perdu:
Résumé:



Edward Malone est un jeune reporter travaillant pour le Daily Gazette. Alors qu'il ouvre son coeur à Gladys, espérant l'épouser, celle-ci lui reproche de ne pas prendre assez de risques et de ne pas être suffisamment viril à son goût. Pour lui prouver qu'elle a tort, Malone décide de partir à la rencontre du très étrange Professeur Challenger, connu pour avoir un sale caractère et être très bagarreur, et qui prétend avoir découvert, en Amérique du Sud, des animaux très étranges et que l'on croyait disparus depuis des siècles: les dinosaures. Evidemment, personne ne le croit. Malone, Challenger et Lord Roxton, un chasseur très célèbre, décide de partir en expédition pour tenter de prouver les découvertes de Challenger, à la recherche d'un monde perdu...

Le premier tome des aventures du Professeur Challenger:
Avec Le Monde Perdu, Arthur Conan Doyle nous propose un univers assez différent de celui de Sherlock Holmes. Si on y retrouve des éléments similaires (un narrateur à la première personne, une prédominance du monde masculin, de l'action...), Le Monde Perdu se présente comme un roman d'aventure, un roman où les personnages voyagent et partent à la découverte d'un monde hostile et périlleux.
Ce roman nous introduit aussi un personnage assez important de l'oeuvre d'Arthur Conan Doyle: le Professeur Challenger. Alors encore une fois, quand on pense à Arthur Conan Doyle, on pense tout de suite à Sherlock Holmes, mais il a également consacré plusieurs romans à un autre personnage, celui de ce professeur bourru, bagarreur, au caractère bien trempé. Le Monde Perdu est le premier roman dans lequel on le découvre, en 1912, et ses aventures se déclinèrent dans encore quatre autres romans: La ceinture empoisonnée, Au pays des brumes, La machine à désintégrer, et Quand la Terre hurla, publié en 1928. 
Le professeur Challenger est vraiment très différent de Sherlock Holmes: super masculinisé, il est une montagne de muscles abordant une barbe impressionnante, et qui utilise très souvent ses poings plutôt que son cerveau (ce qui ne l'empêche pas d'être intelligent), alors que Sherlock, même s'il pratique plusieurs sports de combat, est connu pour utiliser en priorité ses capacités cérébrales plutôt que sa force physique.
Les aventures de Challenger furent plusieurs fois adaptées au cinéma et à la télévision, à partir de 1925, même s'il n'y a pas eu d'adaptations récentes. 

Un Jurassic Park avant l'heure:
En lisant Le Monde Perdu, j'ai immédiatement pensé à une licence de films extrêmement connue: Jurassic Park! Bon, c'est probablement parce que le second film (basé sur le livre éponyme) s'appelle aussi Le Monde Perdu. Et qu'il y a des dinosaures.
Tout le roman tourne autour des dinosaures et de leur quête: Challenger raconte à Malone avoir fait un voyage où il aurait découvert les restes d'un explorateur, ainsi que le carnet de celui-ci, dans lequel il a consigné toutes ses découvertes concernant les dinosaures. A l'époque où Arthur Conan Doyle écrit ce livre, on se pose énormément de questions sur l'évolution, les espèces disparues. C'est l'époque des premières grandes fouilles archéologiques, mais aussi des fraudes scientifiques, la recherche des anomalies. On peut par exemple citer Joseph Merrick, surnommé Elephant Man, qui fut paradé ainsi vers la fin du 19ème siècle. Cette curiosité scientifique se ressent en littérature, dès le 19ème siècle, et se poursuit à l'aube du 20ème siècle. 
Le livre le présente bien: les théories de Challenger sont remises en question, il y a des débats scientifiques qui tournent au pugilat, et enfin le besoin de la preuve, de prouver qu'on dit vrai, et qui entraîne alors toute la suite des aventures. Le livre contient donc plusieurs passages portés sur la science, notamment sur l'anatomie, mais aussi sur la géographie, capital lorsque l'on part en voyage. 

Ce que j'en ai pensé:
Sherlock Holmes et moi, c'est un peu une histoire d'amour, amour qui s'est transformé en mémoire pour ma deuxième année de master. Depuis plusieurs mois, lui et moi on cohabite, on passe nos journées ensemble, c'est un peu devenu mon colocataire. Naturellement, en travaillant sur ce personnage et sur ses aventures, j'en suis venue à m'intéresser à son créateur, Arthur Conan Doyle. Et je vous laisse imaginer ma surprise en découvrant à quel point ce dernier n'en pouvait plus de Sherlock Holmes, triste de voir que le lectorat ne s'intéressait pas autant à ses livres plus "sérieux" (de son propre aveu) comme ses romans historiques. Et encore aujourd'hui, Sherlock Holmes reste la première chose à laquelle on pense lorsqu'on parle d'Arthur Conan Doyle. J'ai donc décidé de m'intéresser au reste de son travail, en commençant par ce titre tout de même assez connu. Et ça donne quoi? Et bien dans l'ensemble, j'ai vraiment passé un très bon moment avec Le Monde Perdu. 

J'ai déjà énormément apprécié l'histoire. Le livre, assez court, ne perd pas de temps et nous fait entrer très rapidement dans l'intrigue. Une fois lancée, l'histoire ne connait pas de temps mort, il se passe énormément d'actions, et j'ai vraiment été embarquée dans cet univers passionnant et palpitant. C'est vraiment un roman d'aventures, un peu comme l'Île au trésor: c'est mouvementé, il se passe toujours quelque chose, et c'est difficile de lâcher le livre. Un bon point, donc!

En lien avec l'intrigue, j'ai trouvé le style de l'auteur extrêmement agréable. Arthur Conan Doyle est un auteur que j'apprécie pour son style efficace, ses descriptions claires qui nous font visualiser immédiatement ce qu'on lit, et ses dialogues piquants. Style simple et efficace ne veut pas dire pauvre, et il nous le prouve bien. Ici, on retrouve tous ces éléments: Le Monde Perdu est un livre très agréable à lire, et je pense qu'il conviendrait même très bien à un public de collégiens. J'avais un peu peur, je vous l'avoue, d'être assommée par des descriptions de dinosaures ou une utilisation de termes scientifiques incompréhensibles, mais comme nous sommes mis dans la peau de Malone,  le journaliste qui est aussi nul dans ces domaines que moi (ma connaissance des dinosaures s'arrête à Jurassic Park, à Denver et au kit où on doit casser des blocs de sable pour découvrir des ptérodactyles en plastique), le résultat est au final très clair, instructif sans être barbant. On sent d'ailleurs que l'auteur a fait beaucoup de recherches en amont de son livre, et c'est appréciable!

En ce qui concerne les personnages, je suis un peu plus mitigée. Dans l'ensemble, j'ai énormément apprécié le trio de tête, constitué de Malone, Challenger et Roxton, trois personnages qui se complètent bien, aux caractères distincts. Il y a une bonne alchimie entre eux, avec des échanges parfois savoureux. J'ai en particulier beaucoup aimé Lord Roxton. Par contre, si je suis un peu mitigée, c'est parce que j'ai trouvé les personnages un petit peu trop stéréotypés, du coup leurs réactions étaient assez prévisibles (surtout pour Challenger, en fait). Mais ça reste un léger bémol, rien de grave.

Ce qui est intéressant aussi avec ce livre, pour conclure, c'est qu'il est le témoin d'une époque très particulière: l'Angleterre d'avant la Première Guerre Mondiale. Arthur Conan Doyle reste un auteur fortement attaché aux valeurs victoriennes de la fin du 19ème siècle, et présente dans son livre ce monde là, qui est aussi pour nous, un peu, un monde perdu: l'intérêt pour la science, le rôle des journalistes, la question de la virilité, les découvertes, l'histoire de notre espèce, sont des thématiques qui ont une signification particulière pour l'époque, et j'ai aimé la façon dont ces thématiques sont abordées.

En bref, Le Monde Perdu est une lecture agréable, j'ai passé un bon moment avec ce livre. Je le conseille vivement à ceux qui ne connaissent pas encore Arthur Conan Doyle, parce qu'il est une bonne introduction à son univers et son style, mais aussi à ceux qui ont envie de découvrir autre chose que Sherlock Holmes. 

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette première chronique du Challenge Ecosse vous a plu, si c'est le cas (ou pas, même), n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire, je vous répondrai avec plaisir! On se retrouve d'ici quelques jours, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup! :)

AnGee Ersatz*




6 commentaires:

  1. Je suis toute attendrie de retrouver ce titre, j'aime bien l'histoire et son concept. J'ai hâte de le faire découvrir à mon loulou quand il aura l'âge. Il voue une passion sans bornes aux dinosaures en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh je suis sûre que ça lui plaira alors :)

      Supprimer
  2. J'ai récemment découvert la BD "Le Monde Perdu", de Christophe Bec, qui est une adaptation du roman de Conan Doyle. J'espère pouvoir bientôt lire le livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas qu'il y avait une version BD, tu me donnes envie de voir ça :)

      Supprimer
  3. Moi elle m'a bien plu cette première chronique ! Très complète sans être pourtant lourde. J'avais déjà regardé plusieurs de tes vidéos, mais me voilà acquise à la version papier. J'ai beau avoir lu Le Monde Perdu, mon cerveau n'avait jamais fait tilt sur l'auteur. A croire que pour moi il existe deux Arthur Conan Doyle. C'est fou comme direct on l'associe à Sherlock ce brave monsieur. Et pourtant, c'est avec Le Monde Perdu que je l'ai découvert, vers 10 ans. Si mes souvenirs ne sont plus très détaillés sur le sujet (les personnages, entre autres), j'en garde quand même un bon sentiment. Le genre de romans d'aventures sans temps mort dont je me délectais à l'époque. Très visuel également, on se retrouve bien happé dedans (bon y'avait des illustrations dans mon édition je crois, ça aide). Il faudra que je me replonge dedans à l'occasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce super commentaire, ça me fait extrêmement plaisir, surtout venant de la part de l'organisatrice :). En ce qui me concerne je n'avais pas d'illustrations, mais effectivement, ça doit être sympa en plus!

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...