jeudi 18 septembre 2014

Baby Challenge #13: Bride Stories de Kaoru Mori (tome 1).




Bonjour à tous et à toutes !

Bienvenue sur le Livroscope ! J’espère que vous allez bien, je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour vous tenir compagnie avec une toute nouvelle chronique ! Après un petit mois de pause, j’ai décidé de me replonger dans le Baby Challenge Manga, organisé par Livraddict, et auquel je participe depuis plusieurs mois. La dernière fois, je vous avais parlé de l’univers de pirates de la saga One Piece, mais aujourd’hui c’est vers un horizon bien différent que je vous propose d’aller. En effet, nous allons aujourd’hui parler du premier tome de Bride Stories, un manga de Kaoru Mori ! Bonne lecture à tous :)

Le Baby Challenge Manga sur le blog!
Avec cette chronique, j’atteins ma treizième lecture pour le Challenge, organisé par Livraddict, et mon objectif est d’arriver à lire les vingt titres de la liste ! En attendant d’y parvenir, je vous laisse ci-dessous le lien qui vous mènera vers les précédentes chroniques réalisées pour ce Challenge !


Kaoru Mori, c'est qui? 
A présent, penchons nous sur notre mangaka du jour, Kaoru Mori !



Née en 1978 (elle fête d’ailleurs son anniversaire aujourd’hui) à Tokyo, capitale du Japon, elle commence à s’intéresser au manga assez tôt, et privilégie les sujets sérieux. Sa première série, Emma, se déroule en Angleterre à la fin de l’ère victorienne, et raconte l’histoire d’une jeune servante. Elle publie ensuite Shirley, en 2003, puis commence en 2008 à travailler sur sa série la plus connue, Bride Stories. Kaoru Mori choisit le plus souvent de travailler autour de personnages féminins, et se distingue par un style assez particulier. Son travail a été plusieurs fois récompensé : elle reçut par exemple le prix d’excellence au Japan Media Art Festival, pour Emma, et plus récemment Bride Stories fut récompensé à Angoulême.

Bride Stories:
Quelques informations sur le manga:
Il est maintenant temps de nous attaquer à Bride Stories, la série la plus connue de Kaoru Mori !
Démarrée en 2008, cette série est publiée au Japon sous le titre de Otoyomegatari par la maison d’éditions Enterbrain (dont je trouve le nom génial au passage), qui travaille aussi autour du jeu vidéo et du jeu de rôle. En France, c’est Ki-oon qui se charge de publier les différents volumes, six pour l’instant, de Brides Stories.
De type seinen, Bride Stories se déroule en Asie Centrale. La mangaka Kaoru Mori semble avoir fait beaucoup de recherches pour son travail, que ce soit pour les costumes, ou pour parler des coutumes de l’univers choisi.
Le manga séduit les critiques et connaît un joli succès dans les librairies. Pour l’instant, il n’a pas été adapté en anime, mais pour ceux qui aiment les belles éditions, il existe apparemment une version grand format du manga !

Résumé du tome un:
L’histoire se déroule au 19ème siècle, en Asie centrale. Amir a 20 ans, c’est une jolie jeune femme qui va se marier dans le village voisin. Son mari, c’est Karluk, un jeune homme…. De 12 ans ! Commence alors l’histoire d’Amir pour se faire accepter par sa belle-famille, pour nouer des liens avec son tout jeune mari, alors que sa famille prend soudainement la décision de la récupérer pour la marier à un homme plus puissant…

Amir et Karluk, un couple... atypique.
Avec ce premier tome de Bride Stories, Kaoru Mori nous introduit à divers personnages avec les deux familles, mais c’est surtout le couple central qui est mis en avant.



D’un côté, nous avons Amir, une très jolie jeune femme. Elle a vingt ans, elle est déjà adulte. De l’autre, nous avons Karluk, 12 ans qui lui est encore un enfant, préoccupé par des choses d’enfants. C’est donc un mariage et un couple assez particulier que nous offre la mangaka. Il n’est évidemment pas question de sexe entre les personnages, qui pour l’instant doivent d’abord s’apprivoiser. Ce premier tome nous présente les liens naissants entre les deux mariés, qui partagent des activités et se découvrent petit à petit. Amir apparaît comme une grande sœur auprès de Karluk, qui semble très intrigué par la jeune femme.
Amir parvient à se faire apprécier de sa belle-famille grâce à sa grande gentillesse et son attitude, sa douceur et son calme, mais une menace pèse quand même la jeune femme : sa propre famille…

Un univers de traditions :
Avec Emma, Kaoru Mori choisissait d’emmener ses lecteurs en Angleterre victorienne. Ici, elle nous entraîne dans un tout autre univers puisque l’histoire se déroule en Asie centrale, au 19ème siècle. Autant vous le dire tout de suite, ce n’est pas du tout un monde que je connais et maîtrise, donc je ne sais pas dans quelle mesure ce que nous présente Kaoru Mori en ce qui concerne la vie et les habitudes des personnages est vrai, mais on peut quand même noter qu’elle s’est appliquée à produire un monde très particulier, où les traditions sont très importantes.
On peut par exemple noter les costumes, très particuliers et enrichis d’une foule de détails, ou les coutumes comme la chasse, par exemple. Amir apprend à sa belle-famille des choses différentes et le lecteur est amené à découvrir aussi ces coutumes.
Mais les traditions/coutumes ne sont pas toujours super fun : en effet, on constate, comme ailleurs et à d’autres époques (c’est un élément que j’avais mentionné par exemple dans le précédent article, consacré à The Other Boleyn Girl, un livre qui se déroule à l’ère d’Henry VIII en Angleterre) que le mariage est ici soumis à des besoins très précis d’alliances et de puissances. Par le mariage, les familles doivent acquérir une reconnaissance sociale plus importante, une plus grande puissance, créer des liens… Par Amir, c’est ce que sa famille cherche à faire, en n’hésitant pas à décider de rompre les liens déjà noués. Il y a bien un échappatoire, mais que je vous laisse découvrir…

Un visuel époustouflant:
A plusieurs reprises lors de cette chronique j’ai évoqué le travail visuel de Kaoru Mori, travail récompensé de multiples fois et qui se veut très détaillé. Comme j’ai personnellement trouvé son trait superbe, j’ai décidé de vous laisser l’admirer avec quelques-uns de ses dessins.





Mon avis sur ce manga:
Lorsque j’ai commencé le Baby Challenge en Janvier, mon objectif était d’élargir un peu mes horizons en matière de manga, étant donné que mes connaissances se limitaient à quelques grands titres shonen et shojo. L’avantage de Baby Challenge, c’est que la sélection est très variée et fait vraiment découvrir des univers très différents, comme celui de Bride Stories. J’étais assez intriguée par sa couverture et son synopsis, et j’avais hâte de lire ce premier tome. Bilan des courses ? Une très jolie lecture !

 Une jolie lecture car pleine de découvertes, tout d’abord en ce qui concerne l’histoire et l’univers de Bride Stories. Si vous suivez un peu mon blog ou ma chaîne, vous savez que mes goûts sont très orientés vers la culture anglo-saxonne, les auteurs classiques victoriens, la SF… Bref, des univers très éloignés de celui de Bride Stories. Du coup, cette lecture m’a fait découvrir un monde que je ne connaissais pas, et auquel je ne me serais peut-être pas intéressée sans ce Challenge. J’ai envie d’en connaître davantage, et c’est un bon point. J’ai envie de faire des recherches sur l’Asie centrale à cette époque, pour voir comment la mangaka a travaillé.

L’histoire est aussi très loin de ce que j’ai l’habitude de lire, mais elle est intéressante, bien menée, avec un petit suspens final pas dénué d’intérêt. Je vais lire la suite sans hésitation pour découvrir ce qu’il va arriver à Amir et Karluk, ainsi qu’aux autres personnages !

En parlant des personnages, là aussi j’ai vraiment beaucoup aimé ce qu’on nous propose. Amir et Karluk sont tous les deux extrêmement touchants, captivants, et la relation qu’ils entretiennent est un ressort important du livre. Ma préférence va à Amir, dont le caractère me plait beaucoup ! Je n’ai pas parlé des autres personnages, mais j’ai aussi apprécié la famille de Karluk.

Enfin, ma grosse découverte va à Kaoru Mori. Mon dieu, son travail est juste magnifique ! Ne serait-ce qu’au niveau visuel, le manga vaut la peine d’être lu. J’ai trouvé son travail magnifique, bourré de détails, et les expressions faciales des personnages sont très riches. Elle a vraiment une façon de dessiner unique et j’en suis tombée amoureuse !

Pour cette dernière raison, j’attribue un coup de cœur à ce premier tome, et j’espère lire la suite prochainement !


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser votre avis en commentaire ! On se retrouve d’ici quelques jours pour une nouvelle chronique, en attendant prenez soin de vous !

AnGee Ersatz*



10 commentaires:

  1. Oh oui, un très bel article qui m'a drôlement donné envie de découvrir cette série. J'avais lu Emma et le style graphique n'était pas aussi poussé, là, ça semble juste magnifique.
    Il faudra que j'essaie de trouver cette série :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! J'avais vu ton article sur Emma, j'y jetterai un oeil :)

      Supprimer
  2. J'aime énormément cette série, les personnages y sont splendides et le dessin FABULEUX !

    RépondreSupprimer
  3. Cette série est d'une telle qualité, ça fait plaisir de la voir mise en avant de la sorte! Bel article bravo!

    RépondreSupprimer
  4. Je suis absolument fan !!! Je te souhaite une bonne découverte avec la suite! :D

    RépondreSupprimer
  5. Wawww, la qualité des dessins, le nombre de détails... c'est impressionnant! Quelle merveille!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le mot juste pour décrire le trait!

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...