jeudi 17 juillet 2014

Chronique BD: Un petit goût de noisette, de Vanyda.




Bonjour à tous et à toutes, mes petits lapins!

Aujourd'hui, c'est Vendredi, le week-end approche, et quoi de mieux en l'attendant qu'une nouvelle chronique? Après une petite escapade périlleuse sur les eaux de la Tamise en compagnie de notre bon vieux copain le Docteur, je suis ravie de vous retrouver aujourd'hui pour une chronique placée sous le signe de la BD! Depuis plusieurs mois, j'essaie de lire avec un peu plus d'assiduité des BDs, des comics et des mangas, délaissés ces dernières années: pour cela, j'ai donc demandé via Twitter des conseils de lecture, et parmi tous les conseils reçus, j'ai pu lire une BD bien particulière recommandée chaudement par mon amie Sita, de la chaîne youtube Do Cats Eat Bats et du succulent blog Sorcelleries. Cette BD, c'est Un petit goût de noisette, de Vanyda, et je n'ai pas attendu longtemps avant de la lire. Bonne découverte à tous :)

La minute Sita: parce qu'elle est bourrée (de talent):
Avant de commencer ma chronique à proprement parler, je tenais à prendre quelques instants pour vous parler de Sita, la formidable personne qui a conseillé à votre humble serviteur de se plonger dans Un petit goût de noisette.

On aurait presque pu faire Bohemian Rhapsody. Presque.
Sita, c'est 1m62 d'originalité au service de la lecture, passion qu'elle nous fait partager à travers un blog que voici et d'une chaîne youtube que voilà. Tous deux sont assez révélateurs de son originalité (je vous ai déjà dit qu'elle est hyper originale? Non. Ah ben voilà alors: Sita est originale.), que ce soit à travers ses vidéos "Que lire à *insérer le nom de ville de votre choix*" ou à travers ses chroniques illustrées. Donc si vous ne la connaissez pas encore, foncez. Franchement. Foncez.


Vanyda, c'est qui?
Entrons à présent dans le vif du sujet, et pour commencer je vous propose de découvrir un peu plus notre dessinatrice du jour, à savoir Vanyda!
Née en 1979, elle est d'origine française mais aussi laotienne par son père. Elle découvre le dessin très tôt, une passion qui la conduit à faire des études aux Beaux-Arts. Son style la rapproche d'un mouvement que j'ai découvert en préparant cet article, à savoir celui de la Nouvelle Manga, un mouvement qui lie dessinateurs francophones et japonais sur l'idée que la BD et le Manga sont complémentaires et peuvent être liés.
Vanyda a déjà sorti de nombreux albums, que ce soit en solo ou en collaboration avec d'autres dessinateurs/auteurs (notamment avec François Duprat), comme la série Celle que..., L'immeuble d'en face ou Valentine.
Si vous souhaitez découvrir un peu plus son travail, je vous conseille de suivre le lien suivant qui vous mènera vers son site personnel :D





Un petit goût de noisette:
Quatrième de couverture:



Quel est le cri de l'ours en néerlandais? Qu'est-ce qu'un moment parfait? Est-ce qu'on meurt tous les soirs pour renaître le lendemain matin? Telles sont les questions existentielles que se posent les personnages de Un petit goût de noisette, chacun à sa manière cherchant dans la rencontre de l'autre, le reflet de ses interrogations, une épaule sur laquelle se poser, ou tout simplement l'amour... Chacun, comme un écureuil à la recherche de la plus belle noisette! Un très joli recueil d'histoires d'amour! Les personnages des différentes histoires se croisent et se recroisent d'une histoire à l'autre. Certaines histoires sont vraies, d'autres sont inventées. Cela vous prend aux tripes, vous fait rêver... Vous avez des papillons dans le ventre et à d'autres moments, vous versez une larme...

Des destins croisés:
Avec Un petit goût de noisette, Vanyda nous propose de découvrir plusieurs histoires en un seul livre, sur le principe du recueil. Au fil des pages, le lecteur rencontre plusieurs personnages, assez différents les uns des autres: nous avons par exemple Corentin et Eléanore, deux adolescents qui sont voisins. Lui vient de passer son bac, elle est collège: une relation très forte se noue entre eux au cours d'un été. Manon est une jeune globe-trotteuse en Docs de couleur orange qui retrouve après quelques années un ancien coup de coeur d'Erasmus, Esteban. Barnabé est quant à lui un jeune homme célibataire qui a du mal à trouver chaussure à son pied malgré ses tentatives de drague plus ou moins habiles. Luna est sous le charme d'un garçon qui vit à Lyon, mais est-il vraiment sincère?



Alors que les histoires défilent devant nos yeux, on se rend compte que les vies de ces différents personnages sont liées, à des niveaux plus ou moins poussés: ça va de la simple rencontre furtive à l'amitié profonde, en passant par le souvenir, l'histoire d'amour ou une nuit passée ensemble. Tous, inconsciemment, sont guidés par les mêmes envies, les mêmes espoirs.

Ce qui est très intéressant, c'est que chaque personnage est représenté par un code couleur: la majorité du dessin est fait en noir, et quelques touches de couleurs viennent illuminer le dessin. Comme chacun a sa couleur attitrée (rose, bleu, violet, orange...), cela rend l'identification encore plus forte, et ça nous permet de reconnaitre les personnages d'un coup d'oeil. La couleur souligne la personnalité de chacun, et elles se croisent au fil des pages... Un détail que j'ai trouvé fort judicieux!

La théorie de la noisette:
On peut le dire, le titre de la BD est plutôt énigmatique. "Un petit goût de noisette", ça peut renvoyer à beaucoup de choses: certains vous diront que ça ressemble au goût du Nutella, d'autres vous diront que c'est une réplique de Cyril Lignac dans Top Chef/Le Meilleur Pâtissier ("parce que la noisette, c'est gourmand"), d'autres se souviendront d'un moment de leur enfance... Bref, ça peut faire allusion à plein, plein de choses.

La noisette est ici un élément très important de l'histoire: la BD s'ouvre sur l'histoire de Corentin et d'Eléanore, et le premier qualifie la seconde d'écureuil qui cherche à attraper une trop grosse noisette. Par la suite, on comprend que la noisette est un symbole assez important de leur relation, qui réapparaitra au détour des pages. Dans ce livre, chacun cherche SA noisette, et on constate qu'elle est là aussi de nature variée: pour Manon, c'est une noisette du passé; pour Luna, la noisette vit à Lyon... Et vous, elle est comment, votre noisette? :)


Mon avis sur ce livre:
Lorsqu'on parle de BD, j'ai toujours tendance à me considérer un peu comme une noob dans ce domaine. C'est un monde que je (re)découvre depuis moins d'un an, au fil des salons/dédicaces où je me rends, et en m'attaquant à ce que je vois comme des valeurs sûres pour moi (Diglee, Pénélope Bagieu...). Du coup, je suis toujours avide de conseils histoire de découvrir de nouveaux dessinateurs ou titres: autant vous dire que j'ai donc religieusement suivi les conseils de Sita et que je n'ai pas hésité trente secondes avant d'emprunter cette BD à la bibliothèque. Alors, bilan, verdict, avis final?

Et bien: wow. Cette BD est un énorme WOW. Voilà un petit moment que je n'avais pas eu de coup de coeur pour un livre, et je commençais à croire que je m'étais transformée en coeur de pierre littéraire. Et puis, me voilà, toute tremblante après avoir terminé cette BD, avec une certitude: comme Jon Snow, je ne sais rien, à part que j'ai tout simplement adoré. Je vais à présent tenter de vous expliquer pourquoi j'ai tant aimé Un petit goût de noisette.

Commençons par le premier point: l'histoire. Je vous l'avoue, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre avec ce livre (oui, parce que je fonce tête baissée quand Sita Senpaï me conseille un truc), et j'ai donc découvert l'histoire avec un esprit vierge. L'histoire, ou plutôt les histoires, puisqu'il s'agit d'un recueil: c'est un format dont je n'ai pas vraiment l'habitude en BD, et j'ai trouvé que c'était une idée originale. Vanyda nous offre des morceaux de vie de différents personnages, des morceaux de vie qui sont à la fois uniques et familiers, intimes et universels. Et à partir de ces quelques heures, de ces quelques instants, c'est une fenêtre sur toute une vie qu'elle nous ouvre. Ce procédé m'a un peu fait penser (de façon un peu éloignée et différente évidemment) à ce que Virginia Woolf a fait avec Mrs Dalloway. En plus de ça, il y a une belle cohérence qui s'installe, et j'ai aimé ça.

En ce qui concerne les personnages, là aussi je n'ai rien à redire. Ils sont assez nombreux, ce qui est un peu déstabilisant au début, mais facilement identifiables (encore une fois en partie grâce au code couleur, mais je vais y revenir dans un instant). Ce qui fait leur force, pour moi, c'est qu'ils ressemblent à de vraies personnes, avec leurs espoirs, leurs désillusions, leurs attentes... En à peine quelques pages, on parvient à s'attacher à eux. Certains sont agaçants, d'autres touchants... Personnellement, j'ai beaucoup aimé Corentin, Manon et Luna, je me suis sentie proche d'eux. Les connexions entre chacun sont aussi subtilement exploitées, bref, un bon point!

En une BD, Vanyda parvient à exploiter beaucoup de thèmes sous plusieurs facettes, et c'est quelque chose que j'ai également apprécié. L'amour, par exemple, est vu ici de façons différentes selon les personnages: on a de la nostalgie, du regret, du sexe, des sentiments, celui qui recherche... Le souvenir est également très important, la noisette agissant comme une sorte de madeleine de Proust.

Pour conclure mon avis, je tenais à parler du dessin. Dès les premières pages, j'ai été frappée par le trait de Vanyda, par ce contraste entre le noir et les touches de couleur vives en contrastes. Je ne sais pas comment elle s'y prend exactement pour dessiner, mais j'ai parfois eu l'impression d'être face à de l'aquarelle. Le rendu est très beau, subtil, et sert l'histoire à la perfection. Visuellement, c'est juste un régal.

En bref, cette lecture a été un énorme coup de coeur pour moi, et je remercie infiniment Sita pour son conseil: c'est un livre bouleversant, qui combine plein d'émotions, et qu'on ferme à regrets. Je n'ai à présent qu'une envie: découvrir davantage le travail de Vanyda!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui mes chers Livroscopiens! J'espère que cet article vous a plu, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire! On se retrouve d'ici quelques jours pour une nouvelle chronique, sur un classique cette fois-ci! En attendant prenez soin de vous, et à très vite :)

AnGee Ersatz*



16 commentaires:

  1. Effectivement elle a l'air très sympa cette BD ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis contente que ça t'ait pluuuu ♥
    Bien vu pour le parallèle avec Mrs Dalloway tiens ! De mon côté, je pensais à un Love Actually consacré à l'amour romantique. En tout cas tu as tout dit, chapeau bas ! J'ai adoré la diversité et les aller/retours dans le temps comme toi, et puis toutes les petites subtilités cachées et le fait que tout le monde soit lié.

    De Vanyda, j'ai lu aussi "Celle que je..." qui est tout aussi juste et plein de personnages complexes, même s'il m'a moins touchée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AAAAH JE NOTE :3

      Merci encore Senpaaaaaï :3

      Supprimer
  3. Oh ben ça a l'air tellement minouche cette BD à travers tes mots! On a le coeur fondu avant même de l'avoir lue...

    RépondreSupprimer
  4. Whaou! C'est impressionnant tout ce que tu as réussi à dire sur cette BD! J'essaierai de la zieuter un peu, avant de me décider, tu la vends à merveille! surtout si ca parle de relations humaines, d'histoires qui se croisent et se décroisent, et je suis très curieuse du jeu de couleur et de la morale de l'histoire :)
    Votre photo est top, et c'est génial que tu fasses un peu de pub pour Sita, comme tu dis, elle mérite d'être connue sur la blogo pour son originalité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :) Sita est juste GENIALE. Elle transpire le GENIAL.

      Supprimer
  5. Le truc complètement H.S. : tiens, je croyais Sita bien plus grande, en fait :D J'aime bien ce que créé Vanyda, et j'ai trouvé la couverture très réussie (illustration, police, titre). "chaque personnage est représenté par un code couleur" ça, ça me plait ! "Cette BD est un énorme WOW" si cela peut te rassurer, on le ressent bien dans ta chronique :D Allez, hop, en wishlist !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aha, tu m'as bien fait rire :)
      Ah oui je n'ai pas parlé de la couverture mais c'est vrai qu'elle est belle :)
      Merci de ton commentaire!

      Supprimer
  6. J'ai lu par ailleurs de bons avis sur cette BD, je sais qu'elle va me plaire.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connaissais pas du tout cette BD avant de lire ton billet. Maintenant, elle est en bonne place sur ma wishlist ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial :D en espérant qu'elle te plaise!

      Supprimer
  8. J'ai adoré ton article. Comme toi, j'essaie de redécouvrir les BD depuis ces 2 dernières années, il va donc falloir que je tente "un goût de noisette" ; tu m'as rudement donné envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) j'espère qu'elle te plaira autant qu'à moi!

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...