samedi 31 mai 2014

Littérature Victorienne #6: A Study In Scarlet d'Arthur Conan Doyle.



Bonjour à tous et à toutes !

Et bien nous y voilà, le dernier article de Mai ! Un mois plutôt chargé en ce qui concerne mon activité sur la blogosphère, entre les articles et le lancement de ma chaîne Youtube, mais comme toujours j’ai pu compter sur votre soutien, ce qui me fait énormément plaisir ! Pour conclure le mois en beauté, je vous propose de continuer un Challenge que j’aime énormément, à savoir le Challenge Littérature Victorienne de chasse-mouche auquel je me suis inscrite via Livraddict. Nous arrivons aujourd’hui à la moitié de mon objectif de douze lectures, et pour fêter ça nous allons nous attaquer à du lourd : Arthur Conan Doyle, avec la première aventure de Sherlock Holmes, j’ai nommé A Study In Scarlet ! Bonne lecture à tous !

Cette lecture, effectuée en VO, compte également pour le Challenge Read In English d’Avalon !



Le Challenge Littérature Victorienne sur le blog:
Dans la vie, j’ai plein de passions : Jared Padalecki, le cinéma, le ronron (monsieur Thé, si vous passez ici), mais aussi et surtout la littérature victorienne, qui occupe autant mes études que mon temps libre. J’ai donc consacré plusieurs articles à des titres tirés de cette période, que vous pouvez retrouver en suivant le lien ci dessous !


Arthur Conan Doyle, c'est qui?
Commençons par le commencement, avec quelques mots sur notre auteur du jour, j’ai nommé Sir Arthur Conan Doyle ! De son nom complet Arthur Ignatius Conan Doyle, cet élégant monsieur moustachu est né en 1859 à Edimbourg, en Ecosse. Il bénéficie d’une bonne éducation et se passionne pour l’Histoire et pour la médecine, qu’il décide d’étudier à l’université. Dans le même temps, il commence à écrire, partageant son temps entre la pratique médicale et la rédaction de nouvelles. Il commence à se faire connaître à la fin des années 1880 avec la publication de A Study In Scarlet en 1887, rencontrant le succès avec les aventures de Sherlock Holmes qui renouvellent le genre policier.
Niveau vie privée, il se maria deux fois, et eut cinq enfants. C’était également un grand amateur de sports, puisqu’il pratiquait le foot et le cricket. Il mourut en 1930 d’une crise cardiaque, à l’âge de 71 ans.
Aujourd’hui, il est l’un des auteurs britanniques les plus connus et reconnus, grâce à son héros Sherlock Holmes qui séduit toujours le public.


A Study In Scarlet:
Résumé:



James Watson, médecin de guerre, arrive à Londres où il espère se remettre de ses blessures de guerre. Alors qu’il cherche un appartement, il rencontre Sherlock Holmes, un personnage assez mystérieux avec lequel il emménage au 221B Baker Street. La collocation fonctionne plutôt bien, et Watson apprend à connaître son nouveau camarade, qui s’avère être le seul et unique « consulting detective » du monde. Sherlock va lui montrer quelques uns de ses talents en venant en aide à Lestrade et Gregson, inspecteurs de Scotland Yard, pour résoudre une étrange affaire : un homme retrouvé mort, sans blessures visibles, dans d’étranges circonstances…


Peter Cushing et Nigel Stock.
Les origines de la Bromance la plus célèbre du monde!
Avec A Study In Scarlet, Conan Doyle nous introduit son héros le plus connu, Sherlock Holmes, mais il pose aussi les bases de ce que je considère comme étant la Bromance la plus ancienne et la plus connue de l’univers littéraire, à savoir la relation John-Sherlock (ou Johnlock pour les connaisseurs). Car avant Sam et Dean, avant Esposito et Ryan, avant Ron et Harry, il y avait Watson et Holmes.

John Watson, le narrateur, est un médecin de guerre qui revient de convalescence. Il n'est pas très fortuné et cherche à s'installer à Londres. Il nous raconte ici sa rencontre avec Sherlock Holmes, rencontre qui se fait grâce à un ami commun. On prévient John : Sherlock, il est assez spécial. Et en effet, c’est le cas : John nous décrit sa grande intelligence et sa capacité à emmagasiner les connaissances les plus diverses tout en ayant cependant de grosses lacunes dans les sphères générales qui ne l’intéressent pas. Il se livre à des expériences étranges, et ses méthodes suscitent autant le scepticisme que la surprise. Il se montre aussi hautain, doutant des capacités des membres de Scotland Yard à résoudre un meurtre.


Et pourtant, John et Sherlock semblent presque immédiatement s’entendre à la perfection. Ils s'accommodent chacun des manières de l'autre, et déjà une relation intéressante se profile à l'horizon.
Les adaptations de Sherlock Holmes, et notamment les plus récentes, renforcent les différences entre les personnages, que ce soit physiques (Sherlock est grand, élancé et maigrichon, tandis que Watson est souvent plus petit, et un peu plus replet) ou de caractère, mais conservent cette alchimie si particulière qui est la leur. A voir comment elle sera développée dans les aventures suivantes! 


The Science of Deduction:
Autre élément important des histoires de Sherlock Holmes: le côté policier! Car oui, avant tout, Sherlock Holmes, c'est un détective, un fin limier, qui traque les indices les plus minuscules pour résoudre les affaires les plus alambiquées. Et dès cette première aventure, Conan Doyle insiste sur cet aspect, avec ce qu'il appelle "the Science of Deduction". The Science of Deduction correspond aux méthodes employées par notre héros pour résoudre les mystères auxquels il se confronte. On insiste sur le côté précis de la démarche: il faut fouiller la scène de crime avec minutie, précaution, et surtout il faut être très très observateur! En cela, il se distingue des inspecteurs de Scotland Yard, qui dans l'intrigue tirent des conclusions très hâtives après seulement quelques minutes passées sur place. 
En ce qui concerne le côté scientifique, on sait que Sherlock se passionne pour la science: Watson est même au départ persuadé qu'il est étudiant ou qu'il exerce une profession scientifique, avant de comprendre que les heures que passent son camarade dans les laboratoires sont en fait destinées à lui apporter des connaissances supplémentaires pour être encore plus efficace en matière de crime. Il tient des registres, des listes, bref, c'est un esprit très organisé!

Ce qui est intéressant, c'est que même dans les histoires elles-mêmes, Sherlock est parfois comparé à un autre célèbre détective de fiction, à savoir Auguste Dupin. Ce personnage a été crée par l'auteur américain Edgar Allan Poe, et que l'on retrouve par exemple dans l'une des histoires les plus connues de ce dernier, à savoir Double Meurtre dans la Rue Morgue. Dupin est, tout comme Sherlock, un détective amateur, passionné, et extrêmement intelligent, capable de trouver la solution aux problèmes les plus insolubles. Néanmoins, lorsqu'on fait remarquer cette ressemblance à Sherlock lui-même dans l'histoire, il se montre une nouvelle fois plutôt dédaigneux. A voir comment sa science est développée dans la suite!

Les moustachus aiment décidément inventer des histoires de détective!


 Petit parallèle avec A Study In Pink:
Dernier point sur lequel je voulais me pencher aujourd'hui: le parallèle entre cette première histoire de Sherlock et le premier épisode de Sherlock, la série made in BBC qui est un véritable carton absolu. 

Sorti en 2010, cet épisode porte le nom de "A Study In Pink". Le parallèle avec A Study In Scarlet est donc visible, mais ne s'arrête pas au titre: si on se retrouve évidemment avec une intrigue modernisée et transformée, on peut noter quand même pas mal de points communs. Tout d'abord, cet épisode marque la rencontre entre Sherlock (Benedict Cumberbatch) et John (Martin Freeman), l'emménagement à Baker Street, et la découverte des talents fous de Holmes. On y retrouve déjà le caractère à part de Sherlock, qui se montre dédaigneux envers les messieurs de Scotland Yard. 

En ce qui concerne le crime, le coeur de l'intrigue, là on sent que les scénaristes se sont inspirés de A Study In Scarlet, puisqu'elle tourne autour d'un cadavre sans blessures apparentes. Le mot "Rache" est présent dans les deux versions, et il y a encore plein de petits détails, comme la bague. Mais attention: ce n'est cependant pas une adaptation fidèle à 100%, mais d'une modernisation du travail de Conan Doyle. 
Pour ceux qui n'ont pas encore vu la série, je vous laisse avec le trailer de l'épisode 1:



Mon avis sur ce livre:
Mai est terminé, et mes cours sont terminés. Néanmoins, je vais quand même avoir du travail (en dehors du job d'été), et pour cause: je me lance dans la préparation de mon mémoire de deuxième année, qui portera (en partie) sur Sherlock Holmes! Pour me motiver, j'ai décidé de relire l'intégrale de l'oeuvre de Conan Doyle, et de présenter au passage quelques titres sur le blog. Et quoi de mieux pour commencer que le commencement? D'autant plus que je n'avais pas relu A Study In Scarlet depuis plusieurs années et je n'en avais pas un souvenir très clair.

Bilan: j'ai vraiment passé un excellent moment de lecture avec cette aventure de Sherlock Holmes. Il y a beaucoup de points que j'aime, à commencer par l'intrigue en elle-même: Conan Doyle prend le temps de poser l'histoire et ses personnages, installant une aura de mystère autour de Sherlock qui se dissipe petit à petit. J'ai aimé découvrir la scène de crime, et les rebondissements multiples de l'histoire. Ce qui est intéressant, c'est que l'auteur choisit de nous mettre du côté de Watson, qui découvre en même temps que nous les méthodes de Holmes et la résolution du problème: ça renforce l'immersion dans l'histoire, un bon point! A savoir: une partie de l'intrigue s'avère être un flasback, et au début je n'ai pas trop compris le rapport avec le reste, mais au final tout se met en place de façon logique et cohérente. 

En ce qui concerne les personnages, là aussi, je n'ai rien de négatif à dire: je trouve qu'on s'attache très facilement à Watson, et qu'il est un bon narrateur. Je l'ai trouvé simple (dans le bon sens du terme), gentil et intéressant. Sherlock, quant à lui, est encore assez mystérieux, mais évidemment fascinant. Je n'ai évidemment pas le même avis qu'une personne le découvrant pour la première fois, ayant déjà lu les aventures de Sherlock et vu les adaptations! Je trouve aussi Lestrade et Gregson assez drôles, dans leur façon de se comporter avec le détective consultant, ça donne un petit côté humoristique à l'histoire qui n'est pas pour me déplaire.

En plus de ça, j'ai apprécié la façon d'écrire de l'auteur: c'est vraiment fluide, et honnêtement plutôt accessible en ce qui concerne la VO. Et le livre se lit rapidement, n'étant pas très long. L'idéal pour une petite pause entre deux gros volumes! Alors évidemment, comme c'était une relecture, mes impressions ne sont pas les mêmes que celles d'une personne découvrant A Study In Scarlet pour la première fois, mais je pense néanmoins que c'est LA meilleure façon de se mettre à Sherlock Holmes! Par contre, ce n'est pas mon aventure préférée de ce héros, même si je l'ai beaucoup aimée. Mais si vous vous demandez quelle est ma favorite, j'ai une bonne nouvelle pour vous: en effet, j'ai décidé de proposer pour le mois d'Août un mois spécial Sherlock Holmes, avec au menu lectures et adaptations... A suivre donc!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cet article vous a plu, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire, je me fais un plaisir de vous répondre! On se retrouve d'ici quelques jours pour le premier article de Juin, qui portera sur un partenariat effectué avec Livraddict, et que j'ai hâte de vous présenter! En attendant, prenez soin de vous et lisez beaucoup :)

AnGee Ersatz*



8 commentaires:

  1. Yeaaaah Sherlock Holmes !!!
    J'ai trouvé ton article très intéressant !!! Je n'ai encore jamais lu de Sherlock Holmes, il faut que je me lance ! Pour l'instant, je n'ai que The return of Sherlock Holmes que j'ai eu à Noël en VO, mais je ne l'ai pas encore lu parce que j'avais peur que l'anglais soit trop difficile, mais maintenant, je commence à me dire que je devrais peut-être commencer par A Study in Scarlett avant pour faire les choses dans l'ordre ^^ En tout cas, ça me rassure que tu dises que l'anglais est assez accessible, je regarderais sur Amazon pour l'acheter du coup ^^
    Et je suis pressée de découvrir ton mois spécial Sherlock Holmes en août ! Ca va être chouette !!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :D Oui je pense que c'est le mieux pour commencer Sherlock :D

      Supprimer
  2. Tiens c'est drôle, je viens de le lire aussi ;)

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que je n'ai lu qu'une nouvelle de Conan Doyle mais je m'en souviens encore, preuve de son talent ! :D

    RépondreSupprimer
  4. Ma préférence va au Chien des Baskerville, mais cette première enquête de Holmes et Watson est juste époustouflante :) ! Définitivement un de mes détectives préférés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien d'accord! J'ai prévu d'en parler :)

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...