jeudi 8 mai 2014

Le Grand Coeur de Jean-Christophe Rufin.



Bonjour à tous et à toutes!

Je suis ravie de vous retrouver, mes amis amoureux de lecture, en cette semaine plutôt chargée pour moi (et oui, je suis en pleine révision avant mes derniers partiels de l'année, donc forcément ça occupe!), pour un tout nouvel article. Aujourd'hui, contrairement à ce que j'avais initialement prévu, j'ai décidé de vous parler de l'une de mes dernières lectures en date, que j'avais hââââââte de vous présenter: il s'agit du Grand Coeur, roman de Jean-Christophe Rufin, que mon amie Clélia a eu la gentillesse de m'offrir récemment. Elle avait adoré ce livre, et a voulu me faire partager cette découverte. Je vous souhaite donc la bienvenue dans la Secte de Rufin, ainsi qu'une bonne lecture à tous! :)

La vidéo de Clélia:
Comme je vous le disais à l'instant, j'ai pu lire le Grand Coeur grâce à ma chère amie Clélia. Elle est la fondatrice de la Secte des Adorateurs de Rufin, et elle propage depuis plusieurs mois ce culte à travers ses vidéos! Je conseille donc vivement de regarder sa vidéo consacrée au Grand Coeur, où elle vous explique pourquoi elle l'aime tant ;)




Jean-Christophe Rufin:
Commençons sans plus attendre par une petite présentation de notre auteur du jour, j'ai nommé Jean-Christophe Rufin!

Né en 1952, il cumule de nombreuses casquettes, dont celles de médecin (il a notamment travaillé dans l'humanitaire avec Médecins sans frontières et a été président d'Action contre la faim), auteur, et diplomate. Il est connu pour ses participations à de nombreuses missions organisées par des ONG, et pour ses engagements politiques (il fut pendant plusieurs années ambassadeur au Sénégal). C'est vers la fin des années 80 qu'il se tourne vers l'écriture, avec d'abord des essais, inspirés de ce qu'il a pu voir lors de ses déplacements à l'étranger, puis des romans. Le premier, l'Abyssin, est publié en 1997 et reçoit le prix Goncourt (qu'il recevra une nouvelle fois en 2001 pour Rouge Brésil). En 2008, il est même élu à la prestigieuse Académie Française, devenant l'un de ses plus jeunes membres.
Son dernier roman en date, le Collier Rouge, est sorti tout récemment chez Gallimard.




Le Grand Coeur:
Résumé:
Nous voilà en Grèce, au 15ème siècle. Jacques Coeur a 56 ans, et il est poursuivi sur un assassin qui le traque sans relâche. Mais qu'est-ce qui a bien pu arriver à cet homme, autrefois au sommet, côtoyant les hautes sphères du pouvoir et surtout le roi Charles VII grâce à ses talents de banquier qui le rendaient indispensable à la bonne marche du Royaume. C'est donc l'histoire de sa vie que le lecteur découvre en tournant les pages, de son enfance à Bourges à son exil hors de son France, en passant par sa montée en puissance et sa rencontre avec la première favorite royale, Agnès Sorel. Un roman historique qui nous emmène au temps de la guerre de cent ans...


Quelques mots sur Jacques Coeur:
Puisqu'il est le coeur (aha coeur, Jacques Coeur. Humour, bonne ambiance) de ce roman, je vous propose de nous pencher un peu plus sur ce personnage. 

Né à Bourges, aux alentours de 1400, il grandit dans une famille plutôt aisée: son père, maître fourreur, vend de la fourrure de très bonne qualité à de nombreux bourgeois et nobles de la région. C'est à son contact que Jacques découvre le monde des affaires. Il se marie à une jeune fille d'une famille plus riche, du nom de Macé, avec laquelle il aura plusieurs enfants. Le livre nous raconte ses voyages à l'étranger et plus particulièrement en Orient, qui lui donneront envie de se lancer dans le commerce avec deux de ses amis, Jean et Guillaume. 
Avec le succès de son entreprise, qui lui permet de devenir extrêmement riche, il va rencontrer l'homme le plus important du royaume, le roi Charles VII. La France est alors dans une situation plutôt compliquée, entre guerres et croisades, et Jacques Coeur devient le banquier de la cour, l'homme par qui tout le monde passe pour effectuer les transactions et échanges les plus importants. Nommé Argentier du Roi, il sera également ambassadeur à l'étranger, notamment à Venise.
Le roman se focalise en partie sur sa relation avec Agnès Sorel, une jeune femme magnifique et passionnante qui est entrée dans l'histoire pour avoir été la première favorite royale officielle (mais j'en parlerais un peu plus loin), ainsi que sur les circonstances de sa disgrâce, qui l'entraîna en prison, puis en fuite perpétuelle jusqu'en Grèce.
A savoir qu'il existe également un château Jacques Coeur à Bourges, que le personnage nous fait découvrir dans le Grand Coeur. Je vous avoue que les photos me donnent vraiment très envie d'y aller, il a l'air tout simplement magnifique!



Agnès Sorel, la première favorite officielle:
L'autre personnage très important du Grand Coeur, c'est Agnès Sorel. Historiquement c'est également un personnage à retenir si vous vous intéressez à l'Histoire de France et à la royauté, puisque cette jeune demoiselle fut la première favorite royale officielle.
Agnès Sorel est née aux environs de l'année 1422, et fut pendant un temps la demoiselle d'honneur d'Isabelle de Lorraine. C'est en 1443 qu'elle devient la favorite du Roi Charles VII, auquel elle donna plusieurs enfants. Elle entretient une relation très conflictuelle avec le dauphin du roi, le futur Louis XI, et est à la fois admirée et jalousée à la cour. Elle meurt dans des circonstances plutôt floues en 1450, peu de temps après avoir mis au monde son quatrième enfant. A savoir que la couverture de l'édition poche du roman est un détail du tableau la Vierge et l'Enfant du peintre Jean Fouquet, qui la cotôya et l'utilisa à plusieurs reprises comme modèle pour ses oeuvres.



Pour en revenir au sujet des favorites, Agnès inaugura une longue lignée de maîtresses royales. Alors évidemment, avant Agnès, les rois eurent de nombreuses amantes, ainsi qu'une flopée d'enfants illégitimes, mais les favorites avaient un statut différent: elles étaient ouvertement reconnues et non pas cachées comme ça pouvait être le cas par le passé, au point d'avoir même plus de pouvoir que la reine elle-même. Elles devenaient de vraies icônes de mode, lançant les tendances, définissant les gens à fréquenter ou à éviter. Certaines sont devenues très célèbres, comme la Montespan ou Madame de Pompadour. Cependant, leur destin n'était pas toujours enviable, puisqu'elles finissaient parfois en disgrâce ou étaient détestées de tous, comme la Du Barry, favorite de Louis XV.



Mon avis sur ce livre:
Depuis le temps qu'on se connait, Clélia et moi avons découvert que nous partagions plein de points communs, notamment en ce qui concerne la littérature. Et parmi nos genres littéraires préférés, il y a la littérature historique. Aussi, lorsque j'ai vu qu'elle avait adoré le Grand Coeur, j'ai aussitôt eu envie de me plonger dedans: quel plaisir donc de le recevoir (dédicacé, en plus, la classe :D) dans ma boîte aux lettres! Je n'ai pas perdu de temps pour le lire, et j'ai bien fait. Car le Grand Coeur est une formidable lecture. J'ai aimé énormément de choses dans ce livre, je vais essayer de vous les lister sans rien oublier.

Je suis flooooou de toi...
Tout d'abord, l'un des gros points forts pour moi, c'est le côté historique: je suis une vraie passionnée d'Histoire, et je suis toujours à l'affut de nouvelles périodes ou de nouveaux personnages à découvrir. Je dois avouer que je ne connaissais ni Jacques Coeur ni Agnès Sorel avant d'ouvrir ce livre, mais le Grand Coeur a su me donner envie de m'intéresser à ces personnages. J'ai fait pas mal de recherches après ma lecture, pour en savoir plus, et j'ai vraiment aimé les découvrir. On sent que Jean-Christophe Rufin a fait beaucoup de recherches en ce qui concerne l'époque choisie, et même si ça reste un livre de fiction je trouve qu'on apprend pas mal de choses. 

Ensuite, en ce qui concerne l'histoire en elle-même, je l'ai trouvée très intéressante: Jacques Coeur déroule l'écheveau de sa vie, page après page, nous entraînant avec lui à la conquête du pouvoir et de l'amour. On prend le temps de poser les choses, et grâce à ça il est assez facile de s'attacher au personnage principal. L'utilisation de la première personne donne vraiment l'impression qu'il s'adresse directement à nous, ce qui rend l'immersion d'autant plus réussie. Comme je ne connaissais pas l'histoire de départ, j'ai pu me plonger dedans entièrement et c'était très agréable!

J'ai mentionné le fait que je me suis attachée au personnage principal, mais je dois aussi souligner le fait que j'ai également beaucoup aimé les relations qu'il entretient avec les autres, que ce soit avec ses amis et collègues Guillaume et Jean, mais surtout avec Agnès. Il parle d'elle en des termes que je trouve très touchants et beaux et j'ai aimé leur proximité, leur attachement. Un bon point!

Pour finir, je tenais à parler de ce qui est pour moi le top du top dans ce livre: le style. Jean-Christophe Rufin sait manier la langue française pour nous proposer une belle langue, mais qui reste néanmoins dans la simplicité. C'est un vrai plaisir à lire, je me suis retrouvée à relire plusieurs fois certaines phrases que je trouvais belles ou bien tournées, et je me suis régalée à savourer le Grand Coeur. Honnêtement, Clélia a réussi sa mission car je n'ai qu'une envie: relire du Rufin.

En bref, si vous cherchez un bon roman historique à lire, n'hésitez pas et foncez sur le Grand Coeur (en plus il existe désormais en format poche, donc vous n'avez aucune excuse pour ne pas le lire)! Le livre est long, mais se dévore en un rien de temps tellement il est agréable à lire... Un coup de Coeur, donc (humour, bonne ambiance, bis)!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cet article vous a plu, tout comme la vidéo de Clélia! N'hésitez pas à me laisser vos avis et suggestions en commentaire, je me ferai un plaisir de vous lire et de vous répondre! On se retrouve d'ici quelques jours pour un nouvel article qui sera (vraiment, cette fois) consacré au livre la Croisade des Carpates. En attendant, lisez beaucoup et prenez soin de vous :)

AnGee Ersatz*



12 commentaires:

  1. Oh le Grand Coeur ! <3 J'ai adoré ce livre et j'ai hâte de retrouver la plume de Rufin bientôt, histoire de voir si tous ses romans sont de cette qualité et de cette richesse.
    Mais dis donc ma chère, ça nous fait encore un livre qu'on aime en commun ça ! Ta correspondante t'a fait un super cadeau en tout cas. Des bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'après Clélia, les autres sont super, donc à priori ça devrait te plaire!!
      A très vite ma Choulie, des bisous!

      Supprimer
  2. Salut! :)
    De Rufin, je n'ai lu que Globalia que j'ai beaucoup aimé et qui fait partie des livres que j'ai envie de relire. J'avais déjà vu la vidéo de Clélia qui m'avait donné envie de découvrir plus avant l'oeuvre de l'auteur. Si tu t'y mets aussi, bon ben... je n'ai plus le choix hein... ;)
    Très bel article, très belle écriture comme d'habitude. Merci de nous donner matière à lire! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aha, nous sommes des tentatrices! J'espère que ça te plaira :) Je note pour Globalia!!
      A très vite :) <3

      Supprimer
  3. C'est un livre dont j'entend souvent que des compliments ! J'espère pouvoir découvrir cet auteur un jour ^^
    Excellente chronique comme toujours ! Très intéressante à lire =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille en tout cas :) merci à toi!!

      Supprimer
  4. Quel très beau billet! Bravo! C'est un régal à lire! Ma mère m'avait conseillé ce livre. Ta chronique donne envie!

    RépondreSupprimer
  5. Il faudrait que je découvre Rufin…Clélia qui en dit beaucoup de bien dans ses vidéos m'en donne l'envie.
    Bonnes lectures

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Clélia vend très bien Rufin, en effet :)

      Supprimer
  6. Je ne connaissais pas du tout, je prends note :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est le genre de livre que tu aimes, je te le conseille :)

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...