samedi 19 mars 2016

Faites vos jeux de Julia Richard.



Bonjour à tous et à toutes !

Je suis AnGee du Livroscope, j’espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique ! On se retrouve aujourd’hui pour parler d’une petite nouveauté que j’avais hâte de découvrir, car il s’agit de la dernière publication en date d’une maison d’édition que je suis depuis quasiment le début : les Luciférines ! Quelques mois après le très original Qui part à la chasse…, les Luciférines viennent de publier un nouveau roman : Faites vos jeux de Julia Richard. J’ai eu la chance de recevoir ce livre, et j’en remercie la maison d’édition (même si vous savez tous que mon avis reste toujours objectif). En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

Les éditions Luciférines :
Pour commencer, je tenais à vous présenter les éditions Luciférines, maison d’édition que je suis activement depuis presque deux ans. Les Luciférines sont une maison d’édition crée en 2014. Cette maison d’édition s’intéresse aux cultures plutôt underground. Depuis sa création, six livres ont été publiés : on trouve du recueil de nouvelles, des romans, ainsi que du documentaire. Des publications variées, mais toutes liées par un univers commun. Si vous avez envie d’en savoir plus sur cette maison d’édition, je vous conseille de découvrir leur site internet, ainsi que le lien vers mes précédentes chroniques.


Julia Richard, qui est-ce ?
Il est maintenant temps de nous occuper un peu de notre auteure du jour, Julia Richard. Cette jeune femme est née en 1990. Pendant son enfance, elle voyage beaucoup, et elle découvre assez tôt l’écriture, une passion qui la suit depuis ses huit ans. Elle participe notamment à plusieurs concours de nouvelles et entreprend d’écrire ses premiers romans. Julia Richard commence l’aventure Faites vos jeux en 2010, un projet sur lequel elle travaillera jusqu’à sa publication début 2016. En plus de sa passion pour l’écriture, Julia Richard apprécie aussi le dessin : c’est elle qui a réalisé la couverture du livre, ainsi que le design des marques-pages qui vont avec ! Si vous avez envie d’en savoir plus sur cette auteure, je vous conseille d’aller jeter un œil au site des Luciférines, ainsi qu’à sa page Facebook.


Faites vos jeux :
Quatrième de couverture :
Huit personnes très différentes se réveillent dans une maison sans fenêtres. Il n’existe qu’une seule issue, et pour sortir il faut posséder le code. L’un des prisonniers est l’organisateur de l’expérience. Il est le seul à connaître la combinaison. Mais pour débloquer la porte, il faut être deux, et deux seulement. Le but du jeu ? Éliminer les innocents pour rester avec le plus susceptible d’être un psychopathe. Quand la logique est inversée, les règles classiques du huis-clos ne tiennent plus, il faut protéger « le loup ». Jusqu’où iriez-vous pour récupérer le code sans devenir une cible ? Pour son premier roman, Julia Richard propose un thriller cruel où elle explore avec finesse la complexité des rapports humains. Un programme idéal pour satisfaire les pires dérives voyeuristes d’une société-spectacle.

Huit personnes, un loup :
Le roman de Julia Richard met en scène huit personnages, huit personnages assez différents les uns des autres et qui n’ont apparemment aucun lien entre eux, si ce n’est de tous se retrouver enfermés dans ce huis-clos pesant. L’un d’entre eux est le loup : mais lequel ?
Avant d’éviter les spoilers sur le livre, je ne vais pas vous présenter chaque personnage dans le détail. Ils sont donc huit : quatre hommes et quatre femmes. Et les profils sont très différents les uns des autres : on a un architecture, un ancien militaire, une adolescente surdouée, une psychologue… Chaque personnage a son propre passé et ses propres caractéristiques, qui peuvent être ou des atouts ou des défauts…
L’intrigue repose sur un postulat très simple : il ne peut en rester que deux (un peu comme Highlander. Mais pas vraiment). Julia Richard a pris soin d’installer dans son univers des règles précises, qui peuvent ou non être détournées, et des pouvoirs que les personnages doivent apprendre à apprivoiser s’ils veulent avoir une chance de s’en sortir…

Ce que j’ai pensé du livre :
Faites vos jeux. Voilà un livre que j’ai eu envie d’ouvrir dès que je l’ai vu. J’ai été attirée par la couverture assez étrange avec ce regard à moitié malicieux et à moitié angoissant, et le titre intrigue. En plus de ça, comme j’ai les huis clos, j’étais curieuse de voir ce que livre pouvait donner. Et très franchement, je n’ai pas été déçue : ce livre a été pour moi un petit coup de cœur, que je conseille aux amateurs de huis-clos angoissants !

Commençons par un point important : ce livre est très, très prenant ! Je l’ai dévoré en quelques jours, et j’étais vraiment frustrée de ne pas pouvoir m’y consacrer plus dans la journée. Dès les premières pages, Julia Richard installe avec succès un suspens efficace, et qui ne nous quitte pas jusqu’à la fin. Voilà un petit moment que je n’avais pas lu un livre aussi prenant. Un très bon point donc pour la gestion de la tension et du suspens !

L’intrigue, quant à elle, me plait aussi beaucoup. Il se passe beaucoup de choses, je ne me suis pas ennuyée (même si quelques passages m’ont paru un peu longs) et à chaque fois que je pensais avoir deviné quelque chose, je me rendais vite compte que j’avais tort ! J’ai néanmoins pu percer un ou deux mystères du livre, mais dans l’ensemble je n’ai pas eu la mauvaise surprise que j’ai parfois en lisant certains livres, c’est-à-dire de deviner la fin dès le début.

Pour ce qui est des personnages, je trouve que Julia Richard a choisi la bonne option en utilisant 8 personnages : 10, ça aurait été trop ; moins ça aurait été moins rythmé. Les personnages sont plutôt intéressants, malgré le fait que je trouve que certains étaient un peu « stéréotypés ». Mais plus on avance dans le livre, plus on découvre qu'ils ont une certaine profondeur. Les relations qu'ils ont les uns avec les autres sont très intéressantes et constituent l'une des forces du roman. Je me suis particulièrement attachée à Jenna, que j'ai trouvée passionnante. 

Je souhaite terminer sur l'ambiance du livre. Dans un tel roman, il est important d'avoir une ambiance forte, qui prend aux tripes. Et ici, c'est plutôt réussi: Julia Richard a réussi à installer une ambiance très puissante, qui nous donne presque l'impression d'être coincés dans ce livre... Un bon point!

Et comme deux avis valent mieux qu'un, je vous conseille aussi la vidéo de Flo Bouquine (que j'aime beaucoup!):




 Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cette chronique vous plait, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire! On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup! :)

AnGee.

4 commentaires:

  1. J'aime les huis clos mais malgré ton avis, je ne sais pas...:D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lis peut-être d'autres avis, on sait jamais :)

      Supprimer
  2. La couverture m'a intrigué mais elle ne pas attirée. Heureusement que tu as écris un avis ! Jamais je n'aurai imaginé que ce roman pouvait être un huis clos angoissant ! Je suis tentée.

    RépondreSupprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...