samedi 26 mars 2016

221B, The British Detectives Challenge: Agatha Raisin and the Quiche of Death by M.C Beaton.



Bonjour à tous et à toutes !

Je suis AnGee du Livroscope, j’espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique ! Après l’affrontement musclé entre Batman et Superman proposé par Psychic TV il y a quelques jours, je vous propose de nous plonger dans un univers totalement différent, celui des détectives britanniques. Comme vous le savez probablement si vous suivez le blog, j’ai décidé de me lancer il y a quelques temps dans le Challenge 221B : The British Detectives Challenge, un Challenge que j’ai découvert grâce à Whoopsy Daisy. Le mois dernier, j’ai mis à l’honneur Sherlock Holmes, et aujourd’hui j’ai eu envie de découvrir un personnage dont on parle souvent sur Whoopsy Daisy : Agatha Raisin ! En espérant que cette chronique vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture ! 

Le Challenge 221B :
Pour commencer cette chronique, il me faut dire quelques mots sur le Challenge 221B : The British Detectives Challenge. Il s’agit donc d’un Challenge lancé via le forum Whoopsy Daisy, que je recommande à tous les amateurs du monde anglo-saxon. Le but est simple : mettre à l’honneur des détectives de fiction britanniques, que ce soit à travers des films, des livres, ou encore des séries. Si vous avez envie de (re)lire mes précédentes chroniques sur ce Challenge ou de découvrir Whoopsy Daisy, je vous laisse suivre les liens ci-dessous !


M.C Beaton, c’est qui ?
Derrière le personnage d’Agatha Raisin se cache sa créatrice, M.C Beaton, que je vous propose de découvrir à présent. M.C Beaton est l’un des noms de plume de Marion Chesney, née en 1936 à Glasgow en Ecosse. Âgée de 80 ans, Marion Chesney a toujours été passionnée par la littérature et l’écriture. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est extrêmement prolifique ! En effet, sa bibliographie est impressionnante : Marion Chesney est surtout connue pour ses sagas policières, comme Agatha Raisin (qui compte près de 30 romans), les Edwardian Murder Mystery, ou la série Hamish Macbeth (là aussi, on recense plus de 30 romans). En plus de romans policiers, Marion Chesney a aussi écrit des romances. Si vous avez envie d’en savoir plus sur son univers, je vous laisse faire un tour sur son site internet !


Agatha Raisin and the Quiche of Death :
Résumé :
Après une brillante carrière dans les relations publiques, Agatha Raisin a décidé de prendre une retraite anticipée et de réaliser son rêve de toujours : s’installer dans un petit coin de campagne, les Cotswold. Mais alors qu’elle s’attend à y trouver la paix, le calme et une vie paisible, elle se retrouve confrontée à un accueil plutôt froid de la part des habitants. Elle décide alors de participer au concours local de la meilleure quiche, en espérant ainsi s’intégrer à la communauté. Mais lorsque le juge meurt subitement après avoir goûté la quiche qu’elle avait achetée, Agatha se retrouve malgré elle la tête dans les problèmes…



Une intrigue originale :
Après vous avoir présenté deux univers plutôt « sérieux » (la saga Thomas Pitt d’Anne Perry et Sherlock Holmes), j’ai eu envie de me tourner vers quelque chose d’un peu plus loufoque. Et en voyant le titre de ce premier tome d’Agatha Raisin (the Quiche of Death : la quiche de la mort), je n’ai pas pu m’empêcher de sourire. Et il faut bien le dire, le synopsis de ce livre fait un peu penser à un épisode de Barnaby : un petit village avec des personnages hauts en couleur, des commérages entre voisins et surtout une mort un peu improbable. Tué par une quiche, voilà quelque chose qui n’arrive pas tous les jours !
Dès la quatrième de couverture, on comprend que M.C Beaton va nous entraîner dans un monde un peu loufoque, mais où le danger reste présent, une impression qui se confirme dès les premières pages!

Un petit village, beaucoup de secrets:
L’intrigue du livre se déroule dans les Costwold, un milieu que M.C Beaton connait très bien puisqu’elle y vit depuis de nombreuses années. Les Costwold sont décrit comme étant un environnement très rural, où tout le monde connait tout le monde, avec de charmants cottages et des traditions un peu campagnardes.
A la lecture du livre, les Cotswold m’ont surtout fait penser aux petits villages dans lesquels Barnaby (si vous me connaissez un peu, vous connaissez ma grande passion pour l’inspecteur Barnaby) enquête.
Agatha arrive dans un univers qu’on croirait être d’un calme à tout épreuve : les maisons sont jolis, les gens plutôt accueillants (mais pas trop quand même), il y a un pasteur et des petites compétitions. Mais sous cet aspect lisse et brillant se cache une montagne de commérages et de secrets. Lorsque notre héroïne décide d’enquêter un peu sur la mort mystérieuse du juge de la compétition, elle découvre que tout le monde a des secrets, plus ou moins reluisants…

Ce que j’ai pensé du livre :
Depuis que je me suis inscrite sur le forum Whoopsy Daisy, en plus d’avoir rencontré des personnes passionnantes, j’ai aussi découvert un grand nombre de références littéraires. Et Agatha Raisin en fait partie : je ne connaissais absolument pas cet univers avant de venir sur le forum, et histoire de ne pas mourir idiote, j’ai décidé de me pencher sur les aventures de cette héroïne un peu particulière. Ce Challenge était l’occasion parfaite pour cela ! Que dire donc de ma lecture de The Quiche of Death ? Et bien j’ai passé un très bon moment de lecture avec Agatha Raisin et M.C Beaton, et le livre est même pour moi un petit coup de cœur.

Mon premier coup de cœur va sans aucun doute aux personnages de ce livre, qui sont vraiment hauts en couleur. Agatha est un personnage que l’on découvre petit à petit, mais qui est attachante dès le début grâce à son caractère. Sa ténacité qui vire parfois à l’acharnement, ses tentatives pour manipuler ceux qui l’entourent, voilà des choses qui me plaisent dans ce personnage. Mais les personnages secondaires sont tout aussi intéressants : Bill Wong, Roy, les voisins d’Agatha… M.C Beaton les a tous réussis ! Gros point positif pour les personnages !

Ensuite, j’ai beaucoup aimé l’ambiance particulière de ce livre. On sent que l’auteure connait bien l’univers qu’elle dépeint, et pendant la lecture on a presque l’impression de sillonner les routes avec Agatha. Mais au-delà de ça, c’est surtout le côté « Barnaby » qui me plait énormément. Je l’ai mentionné plusieurs fois dans cette chronique, mais j’adore l’association enquête + petit village, donc si vous aimez aussi les trucs comme la série L’inspecteur Barnaby, vous allez vous régaler avec ce livre.

En ce qui concerne l’intrigue, là aussi je suis séduite, même si c’est là-dessus que je mettrais un petit bémol. Je ne me suis pas du tout ennuyée en lisant ce livre, que j’ai trouvé très distrayant et très rythmé. La petite enquête d’Agatha se suit avec plaisir, et le seul petit truc que je reproche au livre, c’est le fait que le dénouement est quand même un peu prévisible : je l’ai vu venir très vite, et je n’étais donc pas très surprise en terminant le roman.

Dans l’ensemble, The Quiche of Death a été pour moi une lecture rafraichissante, qui fait du bien et que j’ai vraiment beaucoup aimée. Je la recommande particulièrement aux amateurs de petits villages anglais et d’enquêtes à la Barnaby. J’ai désormais très envie de lire la suite et aussi de voir l’adaptation !

Et voilà c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cette chronique vous plait ! N’hésitez pas à me le faire savoir en commentaire ! On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous et lisez beaucoup !

AnGee.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...