mardi 9 décembre 2014

La rentrée littéraire de PriceMinister: Le Complexe d'Eden Bellwether, de Benjamin Wood.



Bonjour à tous et à toutes!

Bienvenue sur le Livroscope en ce rayonnant Mardi, j'espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle chronique! Aujourd'hui, on se retrouve pour parler de la rentrée littéraire, cet événement qui chaque Septembre fait déferler des flots impressionnants de nouveaux romans dans les librairies et qui s'accompagne d'une succession de remises de prix. Une nouvelle fois, le site PriceMinister a décidé de faire participer les blogueurs et amateurs de lecture avec une nouvelle édition de sa Rentrée Littéraire. Après avoir chroniqué Une Place à Prendre en 2012 et Lady Hunt en 2013, j'ai décidé de participer une nouvelle fois pour vous présenter un roman à la couverture hypnotique: le Complexe d'Eden Bellwether de Benjamin Wood. Je vous souhaite une bonne lecture de cet article, c'est parti!

La rentrée PriceMinister:
Avant d'aller plus loin, je tenais à vous expliquer un peu plus en détails ce en quoi consiste la rentrée littéraire de PriceMinister. Chaque année, le site propose une sélection d'ouvrages de la rentrée littéraire (ouvrages choisis par différentes marraines). Il y a du choix: des premiers romans, des noms bien connus des lecteurs, des romans français et étrangers. Pour participer, il suffit d'avoir un blog (afin d'y poster la chronique du livre que l'on choisit) et de remplir un formulaire de participation. En plus, cette année, le site a mis en place un système de livres voyageurs, une idée plutôt originale! Si vous souhaitez en savoir plus pour peut-être participer l'an prochain, je vous laisse suivre le lien ci-dessous, qui vous mènera vers le site de PriceMinister!



Benjamin Wood, c'est qui? 
Commençons en premier lieu par une petite présentation de notre auteur du jour, le jeune Benjamin Wood! Né en 1981 en Angleterre, Benjamin Wood a fait des études au Canada, où il commença à écrire. Il travailla notamment pour le journal PRISM International. Le Complexe d'Eden Bellwether est son premier roman, publié en 2012 dans sa version originale (dont le titre est The Bellwether Revivals). Ce premier roman est salué par la critique, un succès qui se confirme en France lorsqu'il reçoit le prix FNAC cette année. Son prochain roman, The Ecliptic, paraîtra au cours de l'année 2015. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à consulter son site internet (lien ci-dessous).


Le Complexe d'Eden Bellwether:
Quatrième de couverture:
Cambridge, de nos jours. Au détour d'une allée de l'imposant campus, Oscar est irrésistiblement attiré par la puissance de l'orgue et des chants provenant d'une chapelle. Subjugué malgré lui, Oscar ne peut maîtriser un sentiment d'extase. Dans l'assemblée, une jeune femme attire son attention. Iris n'est autre que la soeur de l'organiste virtuose, Eden Bellwether, dont la passion exclusive pour la musique baroque s'accompagne d'étranges conceptions sur son usage hypnotique...


Oscar, Iris et Eden, le trio principal:
Le titre du roman nous l'indique: le lecteur sera amené à rencontrer un certain Eden Bellwether. Et pourtant, Eden n'est pas vraiment le personnage principal du roman. En effet, c'est en premier lieu Oscar que nous découvrons, et à travers lequel l'histoire nous apparait.
Oscar est un jeune homme d'une vingtaine d'années. Il vit dans les environs de Cambridge et est issu d'un milieu assez modeste. Il a arrêté ses études et travaille en tant qu'aide-soignant dans une maison de retraite. Il aime la lecture, et a une relation assez distante avec ses parents. Lorsqu'il rencontre Iris, il est immédiatement attiré par elle. Iris appartient à un monde assez différent: elle a grandi dans une famille aisée, de la haute société, fait de la musique à haut niveau et étudie la médecine à Cambridge. Néanmoins, la différence de milieu n'est pas vraiment une entrave à leur relation. Ce qui est gênant, en revanche, c'est le frère d'Iris: Eden.

Eden est un personnage très particulier, assez complexe. Eden est organiste, passionné par la musique. Tous les personnages du roman s'accordent à dire que son talent est indéniable et exceptionnel, que ce soit pour jouer ou pour diriger un ensemble de musiciens. C'est un prodige, et il le sait. Eden ne supporte pas que les choses ne tournent pas autour de lui, il aime être le centre de l'attention et le prouve plus d'une fois dans le roman. Eden ne supporte pas non plus la contradiction, et ceux qui tentent de s'opposer à lui se voient sévèrement réprimandés et incendiés. Il a une double position de messie et de tyran sur ceux qui l'entourent. Iris explique plusieurs fois que ses parents l'ont toujours traitée différemment de son frère, n'osant pas s'opposer à lui. Iris entretient avec son frère une relation complexe, mélange d'amour, de dévotion, de jalousie, d'inquiétude et voire même de haine. Oscar, quant à lui, va découvrir petit à petit la personnalité d'Eden...


Médecine et musique: les deux thèmes majeurs du roman:
Dès les premières pages du roman, nous découvrons ce qui va être l'un des grands thèmes de l'intrigue, l'un des fils rouges qui vont nous conduire d'un bout à l'autre: la musique. Oscar pénètre dans une chapelle, attirée par le son qui en sort, et c'est ainsi qu'il va rencontrer Iris, présente elle aussi dans cette chapelle. 
La musique est un élément important. Tout d'abord parce qu'elle lie les personnages entre eux: Iris et son frère sont tous deux musiciens, mais c'est également le cas de leurs amis. Ils font des concerts, jouent dans des groupes, s'entraînent beaucoup. Mais la musique prend une dimension particulière entre les mains d'Eden. Car la musique est pour lui bien plus qu'un simple bruit de fond à écouter. Non, la musique a aussi des pouvoirs plus profonds, comme celui d'entraîner ceux qui l'écoutent dans une profonde extase, mais aussi un pouvoir hypnotique incroyable. Le jeune homme se livre depuis toujours à des expériences autour de la musique comme moyen d'hypnose, sur sa soeur, puis sur Oscar et enfin sur d'autres personnages du roman. 

Pourquoi cette hypnose? Et bien cela nous mène à une deuxième thématique importante dans le roman: la médecine. Là encore, c'est un thème que l'on retrouve tout d'abord de façon apparemment banale: le père d'Eden et d'Iris est un ancien médecin, et Oscar travaille dans un milieu proche du monde médical. Mais Eden lie musique et médecine à travers ses expériences: il pense être capable, grâce à la profonde hypnose que procure la musique, de guérir les maux les plus douloureux qui soient, et même des maladies incurables. Eden est-il fou? Est-il vraiment capable de faire des miracles? Là est toute la question du roman...

Ce que j'en ai pensé: 
Une couverture colorée et à la géométrie hypnotique, un titre assez mystérieux, un auteur au nom qui fleure bon l'Angleterre, bref Le Complexe d'Eden Bellwether est un roman qui m'intriguait énormément. La sélection du site PriceMinister proposait de nombreux titres alléchants, mais celui-ci en particulier attirait mon regard. Quelle histoire, quels personnages pouvait-il receler? Que donnait la plume de Benjamin Wood? Je n'ai donc pas hésité très longtemps avant de me plonger dans ce roman, et j'ai bien fait. Car Le Complexe d'Eden Bellwether a été pour moi une lecture plus qu'agréable, un petit coup de coeur en cette fin d'année. 

Commençons par l'intrigue. Dès les premières pages, j'ai été happée dans l'histoire, captivée par elle. Elle s'installe petit à petit, par étape, avec la rencontre d'Iris et Oscar, leur relation, les expériences d'Eden... Ce roman se construit un peu comme un morceau de musique, avec une montée en puissance qui vient petit à petit, mais qui explose dans un final spectaculaire. C'est vraiment la sensation que j'ai eue en lisant Le Complexe: l'auteur monte petit à petit dans l'intensité, les retournements de situation ajoutent de la tension, toujours plus, et la fin souffle tout sur son passage au niveau de l'intensité émotionnelle. J'ai eu énormément de mal à lâcher le livre tant j'étais prise dedans, et malgré sa longueur je l'ai dévoré en peu de temps. 

A cette intrigue s'ajoute des personnages très intéressants. J'ai mentionné plus haut le trio central, composé d'Oscar, d'Iris et d'Eden. Si l'histoire nous est racontée du point de vue d'Oscar alors que le titre du roman (français ou anglais, d'ailleurs) se focalise davantage sur Eden, ce n'est pas pour rien: en effet, c'est par le regard d'Oscar que nous découvrons l'ampleur des choses. Oscar ne vient pas du même monde que ses camarades dans ce roman, il découvre en même temps que nous, lecteurs, l'univers de Cambridge, de la haute société, et surtout Eden, ce curieux personnage. Eden est fascinant, car il est à la fois effrayant et séduisant, captivant. Les autres personnages sont à la fois attirés par lui, et effrayés par son attitude, une ambiguité que j'ai aussi ressentie. 

J'ai particulièrement aimé les thématiques utilisées dans le roman, à savoir la musique et la médecine, mais aussi l'hypnose, la croyance, la philosophie et le religion. Il n'est pas simple de parler de musique en littérature, parce que ce n'est pas évident de rendre par écrit les sensations que procure l'écoute de musique, mais ici Benjamin Wood imbrique différents thèmes les uns avec les autres d'une façon assez originale. J'ai surtout aimé l'utilisation de la musique, à la fois thème, vecteur et élément perturbateur dans l'intrigue. La musique est toujours présente, en toile de fond, dans les pages du Complexe d'Eden Bellwether.

L'ambiance est également assez particulière dans ce roman. Une ambiance assez difficile à décrire, à la fois british, avec son cadre universitaire et sa haute société fortunée, mais aussi morbide, avec le travail d'Oscar dans la maison de retraite. Une ambiance mystique, un peu malsaine, ambiguë encore une fois. Rien n'est blanc ou noir, et Benjamin Wood nous livre de sa plume un roman bien écrit, avec de belles tournures, bien construits, et également enrichi de différentes formes d'écriture: des articles, des passages de livres, pour renforcer l'impression de réel. J'ai aimé son style, et suis curieuse de voir ce que son prochain roman donnera.

Mon seul petit bémol (s'il vous vraiment en chercher un) c'est qu'il y a parfois quelques petites longueurs. Rien de bien grave en ce qui me concerne, mais je tenais à le mentionner! 

Pour terminer, PriceMinister nous demande d'attribuer une note sur cinq au roman. Je ne mets jamais de notes habituellement, mais ici, j'ai choisi de mettre un 4,75 sur 5 au Complexe d'Eden Bellwether: c'est une belle découverte à la rencontre d'un nouvel auteur!

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cet article vous a plu, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire! On se retrouve d'ici peu pour une nouvelle chronique, en attendant prenez soin de vous :)

AnGee Ersatz*



4 commentaires:

  1. C'est le genre de livre que j'aurai hésité à lire mais après ton avis (qui est vraiment très bien écrit en passant), je vais l'ajouter dans ma wish ;)

    RépondreSupprimer
  2. Superbe article! Et tu me donnes envie de découvrir le livre, je l'ajoute aussi dans ma wish :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Ce livre est vraiment super :D

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...