mardi 15 janvier 2013

391 ans plus tard: Molière, toujours en vie!




Bonjour à tous et à toutes!

Je suis ravie de vous retrouver pour un article un peu spécial: en effet, nous sommes aujourd'hui le 15 Janvier, le jour de l'anniversaire de naissance d'une vraie légende de la littérature française, Jean-Baptiste Poquelin, alias Molière! Et oui, il y a 391 ans (que ferais-je sans calculette?), celui qui allait devenir le cauchemar de beaucoup de collégiens est né. Pour l'occasion, j'ai décidé de faire un petit hommage, à ma façon, à Molière. Sachez que ce soir vous pourrez retrouver un Secrets d'Histoire, animé par Stéphane Bern, dédié à Molière et au théâtre!


(le toujours souriant Stéphane Bern vous emmène au théâtre!)


De Jean-Baptiste Poquelin à Molière, de Versailles aux classes de collèges, petite biographie:

J'ai utilisé pour ce résumé des informations présentes dans un site dédié à Molière, très bien construit et passionnant, que voici:

Vie de Molière




Tout commence en 1622: le 15 Janvier, Jean-Baptiste naît dans une famille de tapissiers. Son père a une même une charge de tapissier, une distinction qui permet à la famille de vivre dans un certain confort, comme en témoigne la possibilité pour Jean-Baptiste de faire des études. Comme il était alors courant à l'époque, celui-ci pouvait reprendre l'affaire de son père, ainsi que son héritage, mais Jean-Baptiste, âgé d'à peine 20 ans, s'oriente dans une autre voie: celle du théâtre. Il rencontre en effet les Béjart, une famille de comédiens, et il décide de les rejoindre pour devenir comédien.

Il faut savoir qu'à l'époque, le métier de comédien n'est pas de tout repos: ceux-ci sont très mal perçus, notamment par l'Eglise, qui n'hésite pas à les excommunier (ce qui est très grave dans une époque aussi religieuse!), et ce n'est pas la vie de château. Jean-Baptiste va très vite le comprendre: la compagnie a en effet une vie nomade, et les rentrées d'argent sont assez fluctuantes... Cependant, il reste dans cette voie, et ce serait en 1644 qu'il aurait définitivement changé son nom pour celui de Molière. Changer de nom était très courant, même si il y a peu d'indices qui pourraient expliquer le nom de "Molière".

Un autre aspect de la vie des artistes de l'époque, c'est bien entendu les patronages: les nobles étaient friands des artistes, et il était de bon goût de soutenir financièrement des compagnies théâtrales, des peintres, ou des auteurs. La compagnie de Molière sera soutenue d'abord par le Prince de Conti, puis par Monsieur, le frère du roi, Louis XIV. Dans le même temps, Molière, qui a commencé à écrire ses propres pièces, poursuit dans ce sens, et connaît quelques succès: les Précieuses Ridicules (en 1659), par exemple, est une pièce qui fait beaucoup rire et qui plait! Le succès montant de Molière et de la troupe lui attire les faveurs d'un monsieur très haut placé, Fouquet, un proche du roi, alors Surintendant des Finances de celui-ci. Fouquet demande à la troupe de préparer une pièce pour une très grande occasion, à savoir la fête organisée dans son château de Vaux-le-Vicomte en l'honneur du roi soleil. Une fête qui sera fatale à Fouquet, victime de la jalousie du Roi, mais bénéfique à Molière: la pièce les Fâcheux a été repérée par Louis XIV, qui accorde sa bénédiction à la compagnie.



Molière connaît alors plus de 10 ans de succès et d'échecs, tant au théâtre que dans sa vie personnelle. Au théâtre, certaines pièces vont connaître le succès, comme Tartuffe, le Médecin malgré lui, ou encore l'Avare; mais d'autres vont aussi déchaîner les critiques et les foules: Dom Juan, par exemple, ou encore l'Ecole des Femmes. Molière reste malgré tout un artiste reconnu et apprécié! Niveau vie privée, il se marie avec Armande Béjart, en 1662, qui a 20ans de moins que lui: Armande Béjart serait la soeur de l'ancienne amante de Molière, Madeleine, mais certaines rumeurs prétendaient qu'elle était en réalité la fille de Madeleine, ou même de Molière! Quoiqu'il en soit, le mariage ne fut pas très heureux, le couple perdant ses enfants alors qu'ils sont encore petits, des morts malheureusement récurrentes à l'époque.

Au milieu des années 1860, Molière commence aussi à avoir des problèmes de santé de plus en plus préoccupants, et ce n'est pas les médecins de la cour qui vont l'aider! Molière, qui éprouve déjà un gros ressenti envers les médecins (qui sont souvent dépeints dans ses pièces comme des charlatans, ce qui n'était pas faux), va voir sa santé mise à rude épreuve par les remèdes plutôt douteux qu'il doit prendre pour guérir. Sa maladie (probablement une pneumonie) empire, l'empêchant même de jouer certains jours. Mais Molière s'accroche, et continue d'écrire des pièces pour la Cour: le Bourgeois Gentilhomme, en 1670, les Fourberies de Scapin, et bien d'autres!

C'est en 1673 que Molière décède: la légende raconte qu'il aurait agonisé sur scène, alors qu'il jouait dans le Malade Imaginaire, avant de dépérir pour de bon chez lui. Certains racontent qu'il serait même mort sur scène!

Molière: les raisons de son succès.
Comment Molière est-il devenu l'une des figures emblématiques de la littérature française? Voici quelques pistes de réponses:



-Tout d'abord, en raison de sa grosse production: on peut le dire, l'oeuvre de Molière est dense, surtout pour l'époque! On lui attribue près de 30 pièces, attributions parfois contestées, pour la simple raison que Molière n'a laissé aucun manuscrit derrière lui: certains racontent même que Corneille aurait été le nègre de Molière, ou aurait inventé ce personnage pour pouvoir écrire des pièces différentes des siennes; à l'époque, certains accusaient Molière de plagier d'autres pièces. En bref, beaucoup de questions se posent sur l'auteur des pièces! Ces accusations mises de côté, on peut quand même apprécier le large travail existant: Molière s'est essayé autant à la comédie qu'à la tragédie, faisant de lui un auteur assez complet. Ceci peut s'expliquer grâce au patronage et à sa popularité de son vivant: financièrement, sa condition était bien plus agréable que d'autres comédiens qui sillonnaient la France de bout en bout; beaucoup de ses pièces ont aussi été commandées par le Roi et par la Cour, pour se divertir, ou à l'occasion de grands événements.

-Les thèmes abordés par Molière sont modernes (pour l'époque) et traversent les siècles. Il parle notamment des médecins (le Malade Imaginaire, le Médecin malgré lui), et de leur inutilité; il se penche sur les modes de l'époque qu'il caricature et ridiculise (les Précieuses Ridicules); sur l'importance des positions sociales, sur les mariages arrangés qui prônent sur les mariages d'amour (un sujet qu'on retrouve beaucoup chez Molière), sur la religion... On peut dire que quelque part ses pièces sont une fenêtre sur son époque, et mine de rien les sujets abordés sont toujours plus ou moins d'actualité!

-Ses personnages: Molière donne une large place aux personnages comiques, et aussi aux serviteurs, des protagonistes pourtant pas très nobles, à la position sociale peut enviable. Il leur donne la parole, et leur permet de ridiculiser leurs maîtres, comme dans la comedia dell'arte italienne. Charismatiques, ces personnages ont traversé le temps!

Aujourd'hui, Molière est incontournable: n'appelle t'on pas le français la langue de Molière, comme l'allemand est la langue de Goethe? Rien d'étonnant alors à ce qu'il soit présent dans tous les programmes scolaires: les collégiens, comme les lycéens, passent tous par Molière! Personnellement, pour mon bac de français, j'ai étudié Dom Juan. Pour beaucoup, l'étude de Molière a souvent été un cauchemar, et ils redécouvrent plus tard son oeuvre, avec un oeil nouveau. La meilleure chose que je puisse conseiller pour apprécier Molière (comme les autres auteurs de théâtre d'ailleurs), c'est d'aller voir des représentations de ses picèes: renseignez-vous sur la programmation des salles proches de chez vous!

Ma pièce préférée:





Je suis une grande fan du Malade Imaginaire: je trouve cette pièce vraiment hilarante, et j'ai eu l'occasion de la voir jouée par une troupe originaire de ma région, qui a réussi à donner vie à la pièce. L'humour est vraiment incisif, et les personnages valent le détour! Et vous, quelle est la vôtre?



AnGee Ersatz*
La page Facebook.


6 commentaires:

  1. J'adore tes articles à thème ! Merci, c'est passionnant ! :) J'aime bien Molière mais je n'avais que des connaissances scolaires sur sa vie.

    Pour ma part, j'adore Les fourberies de Scapin. Je dois l'avoir lu au moins 3 ou 4 fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Wolfsrain!!! :)

      J'ai aussi fait les Fourberies de Scapin au collège, j'avais même joué un des personnages pour la pièce :D

      Supprimer
  2. J'ai regardé l'émission qui était chouette, comme tous les Secrets d'histoire.
    ça donne envie de relire du Molière, c'est sur!
    Bonne lecture à toi!

    Pauline,
    Entre Les Pages : http://areader.over-blog.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore les Secrets d'Histoire! :) Merci beaucoup!!

      Supprimer
  3. J'adore Secrets d'Histoire ! C'est une émission que je connais depuis un moment...je crois que ça passait déjà quand j'étais en Première, à l'époque, c'était tous les dimanches. Aujourd'hui, j'attends l'été avec impatience pour retrouver ces émissions toujours aussi intéressantes. Et, depuis l'année dernière, il y'en a aussi hors-saison et c'est vraiment super.

    Celle-ci sur Molière était très intéressante, j'ai beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime aussi beaucoup cette émission, je trouve ça dommage d'attendre l'été, j'aimerais en avoir plus :)

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...