mardi 12 novembre 2013

Spécial Castle: la série, les livres, les comics + Interview du magazine Heat News!

  


Hello les Livroscopiens!

J'espère que vous allez bien, et que vous êtes prêts pour un nouvel article! Aujourd'hui, je suis particulièrement contente de vous retrouver, car je vous ai préparé un "dossier" consacré à l'univers d'une série que j'adore, Castle! Vous le savez, j'en parle souvent sur le blog, j'en suis très très fan depuis plusieurs années. Il y a quelques mois, en préparant mon planning (car oui, je fais des plannings pour le blog) j'ai eu envie de faire un article qui différait un peu de ce que je fais d'habitude, à savoir des avis, et de travailler sur autre chose. J'ai choisi de vous parler de Castle, parce que même si il s'agit d'une série télévisée, il existe un lien avec la littérature, comme vous pourrez le constater. Et en méga bonus, je vous propose une interview de toute la team d'Heat News, magazine consacré à Castle, donc merci à eux d'avoir répondu à mes question! J'espère que cet article différent vous plaira. Bonne lecture!

Castle, la série:
Petite présentation:
Commençons par une petite présentation de la série, même si je pense que certains d'entre vous la connaissent déjà!



Créée par Andrew W. Marlowe, la série a commencé à être diffusée sur ABC en Mars 2009, et a tout de suite séduit le public. Ses audiences, qui ne cessent d'augmenter saison après saison, dépassent en moyenne les 10 millions de spectateurs aux Etats-Unis. En France (où elle est diffusée sur France 2), Castle est aussi très plébiscitée du public, arrivant fréquemment dans le top des audiences. Depuis quelques semaines, les spectateurs américains peuvent découvrir les premiers épisodes de la sixième saison (et oui, déjà!).
La série est très fréquemment nominée lors de prestigieuses cérémonies consacrant la télévision, et a remporté plusieurs prix: les acteurs, comme Nathan Fillion ou Jon Huertas, ont été par exemple récompensés pour leurs prestations.
L'histoire est celle de Richard Castle, auteur à succès connu aussi pour ses frasques publiées dans la presse. Un jour, sa route croise celle de Kate Beckett, lieutenant de police à New York, qui a besoin de son aide pour résoudre un meurtre. Ils concluent donc un deal: lui reste comme consultant, pendant qu'elle lui sert d'inspiration pour ses nouveaux romans. Une relation particulière s'installe entre les deux personnages...

Cast et personnages:
Penchons nous quelques instants sur le cast de Castle, l'une des grandes forces de la série.  


A classic day in the Castle family...
Le héros, Richard Castle, est interprété par l'acteur Nathan Fillion (connu pour ses rôles dans Buffy, Firefly, Serenity, Doctor Horrible, ou encore Much Ado About Nothing, la version whedonienne de la pièce de Shakespeare). 
Ce auteur à succès vit avec sa fille Alexis, jouée par la superbe Molly Quinn (un jour, j'aurai son roux, oh oui, un jour...), et sa mère, Martha (Susan Sullivan), actrice qui donne des cours de théâtre. Les trois forment un duo plutôt explosif, touchant et drôle, où l'adulte n'est pas forcément celui que l'on croit.

Rick travaille donc avec Kate Beckett. Cette jeune femme (jouée par Stana Katic, que l'on a déjà pu voir dans plusieurs séries, dont 24) est hantée par la mort de sa mère, crime non élucidé avec lequel elle doit vivre au quotidien. Elle forme avec ses collègues une équipe de choc: Javier Esposito (Jon Huertas, lui aussi habitué des séries télévisées) et Kevin Ryan l'Irlandais (Seamus Dever) ont la bromance la plus cool de la télévision, et Tamala Jones incarne une médecin légiste du tonnerre, Lanie.

Le trio réagit à la photo au-dessus..

Une bonne équipe surveillée de près, d'abord par Roy Montgomery (Ruben Santiago-Hudson), puis par l'explosive Victoria Gates (Penny Johnson Jerald) qui supporte bien difficilement les frasques de Castle...

Mon avis sur la série:
J'ai découvert la série il y a deux ou trois ans, alors que je cherchais de nouveaux shows à regarder pendant les vacances. Je suis une énormissime fan de Nathan Fillion que j'ai découvert dans Buffy contre les vampires et Firefly (Bring Firefly back, please!!). Je me suis dit "une série avec cet acteur ne peut être que géniale!". Je ne savais pas à quel point j'avais raison!

Comment ne pas aimer Nathan?
Dès le premier épisode, j'ai accroché à l'univers de Castle. J'ai été surprise par le mélange d'humour et d'intrigue policière: je ne sais pas vous, mais habituellement, lorsque je regarde des séries policières, je me sens toujours un peu déprimée après en raison du ton très sérieux. Ici, même si il y a beaucoup de moments sérieux, parfois dramatiques, les personnages apportent une fraîcheur qui est très appréciable. Je pense que le succès de la série est en grande partie dû aux personnages et à leur alchimie: la relation Castle/Beckett, évidemment, mais aussi Esposito/Ryan (mon chouchou), les théories complètement folles de Castle... Chaque personnage a une personnalité bien à lui, et ils sont tous mis à un moment ou un autre en avant. C'est une vraie petite famille, on s'attache à tout le monde!

Ce qui me plait aussi beaucoup dans la série, c'est que Castle est un auteur. Je trouve qu'il y a peu de personnages de ce genre à la télévision, et Castle est très réussi à ce niveau. Nathan Fillion est un excellent acteur qui arrive à rendre les émotions de son héros, que ce soit sa folie, son inquiétude envers sa fille, ses moments de doute... Moi qui me passionne pour la lecture, c'est agréable de suivre les aventures d'un auteur!

Castle, c'est THE série que je peux regarder en famille, avec ma mère et mon frère, et il est hors de question que l'un d'entre nous regarde un épisode sans les autres. C'est un peu notre rendez-vous télévisuel familial. Même ma petite mamie est accro à Castle (elle suit la diffusion française ^^). 

Aujourd'hui, après six saisons, je ne me lasse toujours pas de la série, et je suis impatiente de découvrir ce que l'avenir réserve à nos héros!

Castle et le crossmédia:
La saga Nikki Heat:
Au cours de la série, nous assistons au procédé d'écriture de Castle, qui s'inspire de ses aventures avec Kate pour rédiger des romans mettant une scène une jeune femme policière baptisée Nikki Heat (ou Hard, en français). Pour l'instant, cinq romans ont déjà été publiés:



-Heat Wave, publié en 2009.
-Naked Heat, publié en 2010.
-Heat Rises, publié en 2011.
-Frozen Heat, publié en 2012.
-Deadly Heat, publié en 2013.






Pour l'instant, j'ai déjà lu les deux premiers livres, Heat Wave et Naked Heat. Personnellement, j'ai passé à chaque fois un bon moment avec ses livres, qui font vraiment beaucoup penser à la série: on reconnaît parfois des affaires ou personnages tirés de celle-ci. Je pense que pour les fans, c'est une façon originale et sympathique de continuer à "vivre" la série, en dehors des épisodes. Un peu comme pour Noob, Pretty Little Liars ou Game Of Thrones, il n'y a rien de mieux pour attendre la reprise de la nouvelle saison qu'un bon livre tiré de notre univers préféré, non?

Si vous souhaitez découvrir mon avis sur Heat Wave, cliquez ICI.

Derrick Storm en librairie!



Derrick Storm? Mais qui est Derrick Storm? Et bien il s'agit du tout premier héros crée par Richard Castle, avant Nikki Heat. La série s'ouvre d'ailleurs sur le scandale provoqué par la mort de Derrick Storm dans le dernier roman de Castle, mort qui lui permettra de lancer sa nouvelle saga. 

Néanmoins, si vous souhaitez découvrir les aventures de Derrick Storm, sachez que c'est possible! Elles ont été publiées pour certaines sous forme de comics (sponsorisés par Marvel), présentés dans la série, puis en roman: le premier, Storm Front, est sorti en Mai dernier; le prochain devrait paraître courant 2014.

En quoi c'est intéressant?
Il y a quelques mois, je vous présentais sur le blog le premier tome des romans Noob, intitulé la Pierre des Âges, ainsi que le concept de crossmédia. Crossmédia, kessecé? C'est tout simplement le développement d'un univers sur divers supports. Par exemple, Noob était au départ et est toujours une web-série, qui s'est ensuite retrouvée transposée sur du papier, avec les BD et les romans, et les fans pourront prochainement la découvrir en trilogie cinématographique et jeu vidéo.

Avec Castle, on retrouve à peu de choses près le même principe. Contrairement à Pretty Little Liars ou à Game Of Thrones, dont je parlais plus haut, ce ne sont pas les livres qui inspirent la série, mais le contraire! Les livres sont directement tirés des épisodes de Castle. On voit régulièrement Castle écrire, travailler sur ses romans, mais on voit aussi d'autres aspects de la vie d'écrivain, comme les séances de dédicaces, les revues de presse, le lancement du livre, les pannes d'inspiration, la préparation d'un film... Castle n'est pas qu'une série policière, c'est aussi une série sur l'écriture!


Et pour ces livres, on joue le jeu jusqu'au bout: Castle est reconnu comme étant leur auteur, il a droit à sa petite bio et à quelques anecdotes le concernant en quatrième de couverture, bref, tout est fait pour le rendre le plus réel possible. L'identité des vrais auteurs n'est pas connue, il s'agit probablement des scénaristes de la série, mais c'est une très bonne idée de chercher à matérialiser Castle. Certains hurleront "oui, mais c'est du merchandising!". Certes, mais publier des livres que le personnage écrit, je trouve ça plutôt cohérent et sympathique!


Heat News, LE magazine pour les fans:
Quelques infos:




Un article sur Castle ne serait pas complet si l'on oubliait de parler de Heat News
Heat News, c'est un magazine consacré à la série Castle, et qui a fêté en Septembre son premier anniversaire. Dans mes dossiers lectures publiés sur Facebook, vous avez été plusieurs à me demander où on pouvait trouver ce magazine, combien il coûte, si je l'avais trouvé sur Amazon... Voici donc toutes les informations pour vous procurer Heat News!

Et pour cela, rien de plus simple: il vous suffit de vous rendre sur le site internet du magazine, de cliquer sur la rubrique "télécharger", et vous accéderez aux nouveaux et anciens numéros! Il y en a pour l'instant 6, ils sortent environ tous les deux ou trois mois. Le magazine est complètement gratuit, et surtout extrêmement fourni: revue de presse, analyse des épisodes, news exclusives, infos sur les acteurs, fanarts superbes (je bave devant ^^), mais aussi interviews et découvertes des coulisses, voilà quelques-unes des choses que vous pourrez découvrir dans Heat News.

Gros avantage selon moi: le magazine est en anglais. Je trouve ça super de s'ouvrir comme ça à toute la communauté des fans de Castle! Et rassurez-vous: c'est un anglais accessible, très bien si vous voulez pratiquer votre anglais!

Personnellement, j'ai découvert le magazine avec son premier numéro. Je cherchais des informations sur Castle sur internet, et je suis tombée sur leur site internet. Depuis, je ne m'en passe plus! Habituellement, je ne suis pas particulièrement fan des "fanzines" ou magazines sur les séries, mais Heat News est vraiment bien construit et surtout très agréable à lire. Je vous le recommande vivement si vous êtes fans de Castle!

Suivre Heat News:




L'interview!
Pour finir, passons à la partie la plus excitante de cet article, l'interview de la Team d'Heat News! J'étais très impatiente de pouvoir vous la présenter, la team est extrêmement gentille, donc je les remercie infiniment pour le temps consacré à mon interview, mais aussi pour celui dédié à la construction du magazine! Bonne lecture de l'interview, et longue vie à Heat News


- Qui a eu l'idée de créer ce magazine? Comment?

En juin 2011, l’administratrice du forum castle-frenchboard.com a émis l’idée de créer un site internet sur la série. Après avoir réussi à rassembler une petite team de motivés pour commencer le travail, Esiga, une des membres du forum, a lancé l’idée de faire un journal pour le site. Il y a eu plusieurs volontaires dont 3 sont toujours là. Nous l’avons très rapidement nommé Heat News : heat donnait un côté « chaud » et rappelait le nom de l’héroïne des romans de Castle, le news évoquait le contenu. Nous avons alors élaboré une liste de ce que nous pourrions y mettre et ... le projet en est resté là car nous étions trop occupés à nous occuper du site pour penser au journal. Ce n’est qu’un an plus tard que l’idée est ressortie du placard et que nous nous sommes mises au travail créant ce que vous avez entre les mains tous les 2-3 mois.


- Combien de membres composent la team? Comment vous êtes vous rencontrées ?

Actuellement, nous sommes 15 dont 2 correctrices américaines et une australienne pour la version anglaise. Nous avons aussi Amro et Saisoto qui s’occupent des illustrations. Mis à part ces 5 personnes,  nous venons toutes du même forum. Mais la team change et s’agrandit de numéros en numéros.



- Combien de temps vous faut-il pour préparer un numéro?  Qu'est-ce qui demande le plus de temps?

Vu la pression et la course contre la montre qu’est la parution d’un numéro, nous nous accordons généralement une semaine de répit après la parution avant de faire la réunion du prochain. Donc il nous faut environ 2 mois en comptant la rédaction, les 2 corrections françaises, la traduction, la correction anglaise et la mise en page du mag’. Ce qui demande le plus de temps ? TOUT xD Plus sérieusement, ce sont les traductions car cela prend du temps de traduire un texte dans une autre langue même si on la connait/maitrise.


- Au fil des numéros, vous avez pu interviewer des membres de l'équipe de Castle: a t'il été difficile de prendre contact avec eux ? 

Cela dépend pour qui. Certaines personnes comme Penny et Laurie Zaks sont plus faciles à atteindre via les réseaux sociaux. Nous essayons via les publicistes et agents mais n’obtenons malheureusement jamais de réponses de ce côté-là donc tout se joue sur les réseaux sociaux.

- Votre magazine est en anglais: d'où viennent vos lecteurs ? 

D’un peu partout mais surtout de France et des Etats-Unis.


- Qui aimeriez-vous interviewer ?

Interviewer tout le cast est bien sûr notre rêve mais certaines personnes comme Nathan et Stana sont vraiment difficiles à atteindre mais qui sait ... peut-être un jour ? 

-Comment avez-vous connu Castle?
Kat : Par hasard, un soir où rien ne me tentait à la tv, j’ai mis Castle en fond, tout en faisant mes devoirs. Et puis, j’ai accroché petit à petit.     
Erin : A l'époque j'étais fan de House mais le départ de l'actrice, Lisa Edelstein m'a fait délaisser la série. Une amie que j'avais rencontrée sur un forum m'a conseillé Castle qui en était alors à la saison 2 sur le double épisode. J'ai regardé le 1er épisode et je suis tombée sous le charme au point de terminer mon marathon sur l'appart de Kate qui explose, j'étais accro, je voulais la suite !
Mariane : J'ai découvert Castle pour la première fois sur la chaîne française qui diffuse la série, France 2. J'ai directement accroché dès la première saison, alors qu'à l'époque je n'avais que 12 ans. Mais voilà pourquoi je n'ai pas directement remarqué que je devenais fan de cette série. C'est ensuite, au fil des saisons que je me suis imposée en tant que fan de Castle et que celle-ci est devenue une partie de ma vie.
Poling : Un jour, je parcourais le programme TV et j’ai vu qu’ils passaient une série avec Nathan Fillion que j’avais découvert dans Buffy donc j’ai regardé et j’ai directement accroché. C’était le hiatus entre les saisons 2 et 3 aux Etats-Unis.
Vero : Lorsque Castle a commencé à être diffusé ici au Québec en version française, ma belle-mère enregistrait tous les épisodes et il arrivait souvent que moi et mon copain regardions avec elle. Après quelques épisodes, je suis devenue totalement accro et je suis allée acheter les deux premières saisons en DVD (VO) et j'ai rattrapé les épisodes de la saison 3 sur le site de CTV.

- Qu'est-ce qui, selon vous, fait le succès de la série? 
Kat : Les acteurs avant tout et leur alchimie. Je n’avais jamais vu autant d’alchimie dans les autres séries que je regardais jusqu’à présent. Ensuite, il y a les histoires : ce n’est pas du policier pur, noir, sans sentiments ; non, c’est justement ce qui fait le charme de Castle, c’est ce côté léger, cette façon que Castle a de détendre l’atmosphère avec ses blagues et ses idées d’espions ou autres. Beckett reste rationnelle à chaque cas alors que Castle, lui, laisse son imagination débordante prendre le dessus, ce qui amène à un duo choc. Enfin, et c’est cela qui plaît aussi aux spectateurs à mon avis, c’est le fait que les héros restent humains. Ils ne sont pas des supers-héros qui ne pleurent jamais ou ne ressentent rien. Au contraire, Marlowe montrent les sentiments, les faiblesses de chacun, ce qui nous permet de nous identifier à eux.
Erin : L'humour de Castle et son coté enfantin + la relation entre Kate et Rick + les interactions au precinct. Mais difficile d'être objectif sur une série qu’on aime.
Mariane : D’après moi, le succès de la série provient de beaucoup de choses, comme toutes les séries. Chaque série a ses qualités et ses défauts qui font son succès. Chez Castle, il y a tout d'abord une grande quantité d'acteurs qui apportent tous quelque chose à la série et qui ont été très bien choisis pour jouer leur personnage respectif. Certains acteurs n'étaient pas vraiment connus mais ont de grandes qualités, que ce soit pour s'attacher à eux ou pour leur talent d'acteur. Ensuite, il y a, il ne faut pas l'oublier, les créateurs de la série et ceux qu'on ne voit pas sur le petit écran car sans eux la série est parsemée de bons dialogues qui donnent un sens en plus à la série mais aussi toujours de bonnes intrigues. En parlant de l'intrigue, je pense que ce qui attire le plus, à part pour les accrocs des enquêtes policières, c'est la grande attirance et l'alchimie entre nos deux personnages principaux, Castle et Beckett. Ce jeu du chat et de la souris donne beaucoup de piment à la série. En bref, l'équipe de Castle a énormément de talent et la série a beaucoup de suspens, d'action mais aussi de charme et de romance...


Caskett 4Ever

Poling : Je vais faire court : Humour + Amour + Amitié = Succès.
Vero : Je crois qu'il y a deux éléments qui font le succès de la série. Premièrement, le mélange entre drama et comedie. C'est une des rares séries où je peux rire et pleurer lors du même épisode. Deuxièmement, le Caskett. En effet, ils sont la raison pour laquelle je suis devenue accro ! J'avais toujours hâte de voir ce qui allait arriver entre ces deux-là.

- Le personnage préféré de chacun ?
Kat : Ah, dilemme !  Au tout début, je détestais Castle pour son côté trop sûr de lui, mais après quelques épisodes, je me suis mise à l’aimer car ce n’est qu’une façade. A choisir entre lui et Beckett, mon choix se porterait quand même plus sur Beckett. Elle est courageuse, se bat pour la justice et la vérité et, elle va au fond des choses. C’est une battante fragile et forte à la fois.
Redjane : ben, Castle *héhé*
Erin : Kate sans hésiter.
Mariane : Je n'ai pas vraiment de personnage préféré mais s'il faut choisir, je dirais Kate car nous découvrons en elle une femme qui a une incroyable personnalité ainsi qu'un passé chargé. Elle montre que les femmes peuvent autant faire ce métier -et même encore mieux- que les hommes. A chaque épisode, on découvre chez elle une nouvelle facette de sa personnalité, que ce soit de sa tendresse pour Castle, de sa soif de vengeance ou de sa forte intellectualité. Je suis aussi groupie de notre irlandais, Ryan.
Poling : Le seul et unique : Richard Castle ! Avec Redjane on forme un club de fangirl en chaleur.
Vero : Dure question. J'apprécie tous les personnages, même Alexis et ce malgré le fait que son personnage me laisse de plus en plus indifférente. Si j’avais à en choisir un en particulier je crois que ce serait Ryan.

- Avez-vous lu les romans tirés de la série? Si oui, quelles sont vos impressions? Pensez-vous que ce soit une bonne idée de les proposer au public ?
Kat : Oui, je les ai lus. Ces romans maintiennent le fil rouge de la série, c’est une sorte de continuité sans pour autant empiéter sur la série. J’aime ces livres bien que le premier m’ait un peu déçue. On identifie facilement Rook et Nikki à Castle et Beckett, et c’est un plaisir que de les imaginer dans les scènes. Au tout début, j’étais assez sceptique quant à cette idée d’ouvrage, produit dérivé de la série. Je me doutais que c’était avant tout une action commerciale. Mais, curieuse, j’ai tenté, et je pense que oui, c’est une bonne idée de les proposer au public. Ce sont des romans faciles à lire, qui permettent d’oublier un peu le reste, on ne se triture pas vraiment l’esprit et il  ne faut pas oublier que le genre thriller est un genre qui est en pleine expansion auprès des lecteurs. De ce fait, cela peut aussi amener de simples lecteurs à s’intéresser à Castle.
Redjane : Oui, j'ai lu les romans. Je les trouve d'une qualité inégale (il faut dire que la traduction n'est peut-être pas toujours à la hauteur). Globalement ils sont pas mal et c'est une bonne idée de les proposer car ça donne un côté réel à la série qui permet de faire entrer les fans dans l'univers de Castle.    


Même Kate lit les romans de Richard!
Erin : J'ai lu les romans et j'ai beaucoup aimé. C'est un peu déroutant au départ car on pense immédiatement aux persos de la série mais je suis très bon public alors je me laisse porter par l'histoire. Les proposer au public a permis de donner une réalité au personnage de Castle, à le faire vivre tout comme le fait qu'il ait un compte Twitter.
Mariane : J'ai lu tous les romans de la série Nikki Heat de Richard Castle. J'ai beaucoup aimé ces romans car on y retrouve bien l'esprit de la série. On peut rapidement imaginer les scènes en remplaçant les personnages du livre par ceux de la série. Je suis presque obligée de dire que oui, c'est une bonne idée de les avoir proposé au public car cela offre une autre façon pour tous les fans de Castle de se plonger encore plus dans la série, quand par exemple tous les épisodes ont été visionnés.
Poling : Oui, je les ai lus, plus parce que c’est un produit dérivé de la série que pour la manière dont c’est écrit. Ce n’est évidemment pas du Patterson mais j’ai trouvé l’avant dernier assez bien ficelé comparé aux autres. En plus, j’éprouve beaucoup de difficultés à  laisser de côté Castle/Beckett pour me mettre en mode Nikki/Rook vu les liens et allusions à la série et ça me déroute lors de ma lecture. Par contre j’ai préféré l’univers de Derrick Storm à celui de Nikki Heat. Comme tout produit dérivé, je pense que c’est une bonne idée de les proposer, ça nous implique un peu plus dans la série surtout quand on voit le livre à la TV et qu’on l’a aussi mais je pense que c’est surtout pour le marketing qu’ils sont édités.
Vero : Oui! J'ai été un peu déçue du premier à cause de la longueur. Par contre, je trouve qu’à partir du 2e tome, la qualité s'est nettement améliorée. J'apprécie le fait qu'on puisse faire des liens entre une enquête qui s'est déroulée dans Castle et une qui s'est déroulée dans Nikki Heat.

-Pensez-vous que le fait que Rick soit un écrivain apporte quelque chose de particulier à la série?
Kat : Je pense que oui, cela permet aux scénaristes d’étudier plusieurs pistes, d’avoir des moments privilégiés notamment dans les premières saisons lorsque Castle se retrouvait à jouer au poker avec ses amis écrivains, ceux-ci lui donnant parfois des pistes. Le fait que Rick soit écrivain permet d’avoir des idées tirées par les cheveux qui nous font rire, des idées qu’un flic « banal » n’aurait pas, qui peuvent parfois aider à mener à la résolution de l’enquête. Enfin, cela apporte aussi un autre regard. Rick est un écrivain, une affaire est pour lui comme une histoire dont il faut dérouler le fil pour la résoudre, de ce fait, il voit l’enquête d’un autre point de vue.



Redjane : C'est le fait qu'il soit écrivain de polars qui apporte à la série. Il est capable de raisonner à la fois comme le ferait un criminel et comme un enquêteur du coup ça donne une vision différente de celle des flics seuls ou qui sont associés à un pur malfaiteur (comme White Collar par exemple). Et puis son imagination débordante et sa crédulité permettent des sujets très différents des séries policières classiques.
Erin : Le coté écrivain de Rick permet de donner une originalité au show dans le sens où se met en place un duo improbable avec des situations tout aussi cocasses. Un écrivain n'a rien à faire avec le monde de la justice comme il peut y avoir dans d'autres séries comme Bones qui, par son métier, peut être amené à traiter avec eux. J'aime beaucoup lorsque Rick propose des théories basées sur des recherches qu'il a faites pour un de ses romans. Cet aspect du métier de l'écrivain montre au spectateur l'importance d'une culture générale et le plaisir d'apprendre sur des sujets divers et variés.
Mariane : Oui, il est sûr que cela apporte quelque chose à la série car elle serait totalement différente si cela n’était pas le cas. La personnalité de Castle serait différente s’il n’était pas connu, par exemple. Mais il est vrai que Castle aurait tout aussi bien pu être journaliste ou acteur, cela aurait été original aussi. Mais totalement différent et peut-être moins accrocheur.
Poling : Oui. Déjà parce qu’il y a peu d’écrivains héros d’une série TV et puis il faut avouer qu’il a une imagination DE-BOR-DAN-TE et arrive toujours à nous faire un magnifique scénario plus que loufoque quand il travaille sur une enquête avec Beckett. Le pire c’est qu’il n’est pas si inutile que ça dans les enquêtes !
Vero : Oui, ça permet de sortir des sentiers battus des séries policières en général. Le côté original de l’écrivain permet d’amener un côté plus humoristique à un style d’émission généralement sombre.

Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui! Encore une fois, je remercie toute la Team d'Heat News pour son temps, et je vous recommande fortement ce magazine, qui vous apprendra plein de choses sur la série, mais qui vous fera aussi travailler votre anglais! J'espère que l'article vous a plu, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me donner votre avis! Je vous retrouve très vite pour une nouvelle chronique, en attendant...

Prenez soin de vous!

AnGee Ersatz*


6 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour!

      Merci pour ce super commentaire, ça me fait chaud au coeur, et en plus j'apprends quelque chose: j'ai écumé les sites internet sans avoir la moindre info au sujet de l'auteur, donc merci beaucoup pour la précision :D
      Je vais de suite aller jeter un oeil à ton blog, et encore merci!!!

      Supprimer
  2. J'adore Castle, il me fait toujours rire ^^

    RépondreSupprimer
  3. Je suis absolument ravie de tomber sur cet article (et sur ton blog d'ailleurs), parce que moi aussi je suis une fan de Castle (Heat Wave est dans ma PAL), donc merci beaucoup, j'ai appris pleins de choses!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :D j'espère qu'Heat Wave te plaira!

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...