mardi 26 novembre 2013

Challenge Rougon-Macquart #18: L'Argent, d'Emile Zola.


























Bonjour à tous et à toutes!

Me revoilà enfin, après plusieurs jours de retard dans mon planning... Et oui, la fin de Novembre a été plutôt tendue côté organisation (devoirs, devoirs, devoirs et devoirs...), du coup j'ai eu du mal à tenir le rythme en ce qui concerne le blog. Mais je vous rassure, chers lecteurs adorés, je vais malgré tout réussir à atteindre l'objectif de dix articles (objectif tenu depuis Janvier 2013, ce serait dommage de se rater maintenant ^^). Au menu de la semaine donc: trois articles! Et on va commencer en beauté avec une nouvelle chronique consacrée aux Rougon-Macquart: aujourd'hui, je vous présente le 18ème tome de la saga culte de Zola, intitulé l'Argent. Je vous souhaite une très bonne lecture!

A savoir: suite à une excellente suggestion de la part de Parthenia, je recenserai tous mes liens autour de la saga dans l'onglet consacré au Challenge que j'ai organisé en Décembre, lorsque j'aurai terminé la saga! Ce sera plus simple pour accéder à toutes les chroniques.

Petite information!
Cette fois, nous allons nous passer d'arbre généalogique. L'intrigue de l'Argent tourne autour d'un seul personnage de la famille, à savoir Aristide Saccard. Si ce nom vous dit quelque chose, ce n'est pas pour rien! En effet, il était déjà présent au tout début de la saga, dans la Curée: si vous voulez en savoir plus sur ce tome, voici mon article à ce sujet. Petite précision aussi: si vous avez l'attention de lire l'Argent, je vous conseille de commencer par la Curée, histoire de ne pas être trop perdus (il y a plusieurs allusions à ce qui se passe dans le précédent roman autour d'Aristide Saccard).




L'Argent:
Résumé:
Nous avions quitté Aristide Saccard, frère du politicien à succès Eugène Rougon, complètement fauché à la fin de la Curée, suite à des placements financiers foireux. Mais loin de se laisser abattre, Aristide guette la moindre occasion de se refaire. Et l'occasion va se présenter sous la forme d'une frère et d'une soeur, Catherine, qui lui prêtent main forte pour monter une nouvelle affaire, baptisée la Banque Universelle, qui connait rapidement un succès fou! On se précipite pour acheter des actions, celles-ci montent en flèche. Mais entre magouilles et passé envahissant, le chemin est loin d'être simple pour Aristide...

Quelques thèmes importants:
Un nouvel univers: la Bourse.
L'avantage avec Zola, c'est que (presque) chaque tome nous propose de découvrir un univers différent, inspiré de l'époque où il vivait.Après la mine, la politique, les commerçants et les ouvriers, nous voilà plongés dans le monde de la finance! Notre héros, Aristide Saccard, a une passion: l'argent. A l'époque où Zola écrivait, la Bourse connaissait une véritable expansion, attirant de plus en plus de personnes prêtes à acheter des titres dans l'espoir de faire fortune. Mais qui dit Bourse dit aussi scandale (ça n'a pas beaucoup changé aujourd'hui, au final): Zola fut inspiré par plusieurs drames financiers qui se jouèrent à l'époque, le plus évident étant celui concernant le percement du canal de Panama (Aristide monte une affaire similaire). Beaucoup de noms de la politique, de la banque et d'autres domaines ont été écornés par ces scandales...
Comme l'ami Emile cherche à "capturer" l'essence de son temps, il était normal de consacrer un roman à ce monde très particulier.

Aristide Saccard, un sacré personnage.
Une fois n'est pas coutume, parlons un peu de notre "héros", personnage assez particulier. Personnage secondaire dans la Curée, le voilà passé au rang de personnage principal dans l'Argent! Et si Zola a décidé de l'inclure dans deux romans, ce n'est pas pour rien.



Aristide est un homme qui a énormément d'ambition, tout comme son frère Eugène Rougon (héros de Son Excellence Eugène Rougon), mais si celui-ci a choisi la voie de la politique, Aristide est bien décidé à acquérir le pouvoir par un autre moyen, l'argent. Déjà dans la Curée, Aristide était dépeint comme un homme fortuné, dont les affaires marchent fort. Il a le sens des combines et sait flairer les bons coups. Mais il sait surtout flairer les bonnes arnaques: car oui, son argent provient surtout de plans crapuleux qu'il organise et qu'il parvient à mener à terme grâce à son incroyable bagout. Si il y a bien quelque chose qu'on ne peut pas lui enlever, c'est sa capacité à séduire les gens, que ce soit ses partenaires en affaire auxquels il peut faire croire n'importe quoi, ou des femmes qui l'intéressent. Et oui, en plus de ça, c'est un vrai coureur de jupons...

Mon avis sur ce livre:
Plus d'un an après avoir commencé ma lecture de la saga des Rougon-Macquart, me voilà enfin au dix-huitième tome! Je ne vous cache pas que je suis assez impatiente de la terminer (plus que deux titres!), mais avant cela, qu'ai-je donc pensé de l'Argent? Et bien dans l'ensemble, je suis pas franchement emballée par ce roman.

Pourquoi? Pour une raison toute simple: le thème majeur de l'Argent, qui s'avère être (comme le titre y fait écho) la finance. Et ce thème ne m'a jamais intéressée. Au lycée, j'ai fait de l'économie pendant trois ans, étant en section ES, et je voyais ça comme de la vraie torture, ça ne passait juste pas et ça ne passe toujours pas. Je n'y comprends pas grand chose, et j'ai vraiment du mal à m'y intéresser. Du coup, malgré les efforts et la plume (fantastique, comme toujours selon moi) de Zola, j'ai eu du mal à m'accrocher à l'intrigue et à la suivre d'un oeil attentif. Globalement, je me suis pas mal ennuyée, j'ai sauté certains passages un peu longs sur la spéculation boursière. Je me suis un peu plus intéressée à d'autres points du roman, comme l'histoire qui surgit de son passé et qui amène un fils caché à Aristide, ou ses relations aux autres personnages. J'ai beaucoup aimé le passage où Aristide se bagarre avec un autre homme au sujet d'une demoiselle (c'était très drôle et divertissant), par exemple.


Dans une saga aussi importante que l'est celle de Zola, je pense qu'il est difficile d'apprécier tous les romans: tout dépend de leur thème, de l'histoire racontée, des personnages... L'Argent fait donc partie, pour moi, de ceux que j'ai le moins appréciés, avec Son Excellence Eugène Rougon, qui m'avait ennuyée en raison, là aussi, de son thème (la politique) qui me parlait un peu moins.

Néanmoins, je pense qu'il s'agit d'un roman intéressant puisque Zola nous parle, comme à son habitude, d'un trait particulier à son époque. Je pense donc que si vous vous intéressez à celle-ci ou tout simplement à la finance, l'Argent vous plaira davantage qu'à moi!

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui! J'espère que cet article vous a plu, n'hésitez pas, comme toujours, à me laisser vos commentaires, suggestions, avis, je réponds à tout le monde! On se retrouve dans deux jours avec un nouvel article, consacré au film la Neuvième Porte de Roman Polanski, visionné dans le cadre de mon petit Challenge Johnny Depp! En attendant, prenez soin de vous :)

AnGee Ersatz*


8 commentaires:

  1. Parfois, j'ai envie de relire la saga des Rougon-Macquart dans l'ordre, juste pour le plaisir. :D Mais pour ça, j'attendrai que ma PAL soit un peu moins grosse... Si ça arrive un jour ! :D
    J'avais commencé par L'Assommoir, qui est le onzième ou douzième tome (je ne sais plus trop) et même si les histoires sont assez distinctes les unes des autres, ça peut être bien de commencer par le premier et de terminer avec le vingtième ! ^^ Ca donne quand même une certaine continuité.

    Mais avant ça, j'aimerais quand même venir à bout de L'Argent ! L'Argent, qui a été ma bête noire et que je n'ai jamais réussi à terminer. Pourtant, j'adore Zola : je suis une fan absolue et inconditionnelle mais la Bourse ne m'a jamais intéressée donc j'ai trouvé cette lecture un peu laborieuse et je l'ai abandonnée...mais il va falloir que je m'y remette très sérieusement... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, je trouve qu'il y a quand même une certaine logique dans la saga, du coup j'apprécie de la lire dans l'ordre!

      Je te souhaite bon courage avec l'Argent :)

      Supprimer
  2. Après avoir lu ta chronique, je pense que "L'argent" ne sera pas non plus mon livre préféré de la saga (bon, j'ai le temps avant d'atteindre ce 18ème tome!). Comme toi, la finance n'est pas un thème que j'apprécie. Dans "La Curée", j'étais déjà pas très emballée par les descriptions des magouilles d'Aristide avec toutes les spéculations immobilières toussatoussa...
    Sinon, tu as un projet d'article "bilan" une fois arrivée à la fin de la saga? (je serais curieuse de savoir quel a été le tome que tu as préféré, celui que tu as le moins aimé, les personnages qui t'ont le plus marquée... =) ) En tout cas, tu tiens le bon bout ! ^^
    Bon courage pour les cours-devoirs-études (je croule moi aussi sous le boulot à la fac -_-).
    ps: Toujours un plaisir de lire tes chroniques :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben si la finance ne t'emballe pas, on est deux!! Je pense faire une sorte de bilan sur l'onglet du Challenge du blog, parce que j'ai beaucoup d'articles de prévus et j'ai peur de pas avoir le temps de m'y mettre à fond!
      Merci d'être passée!!

      Supprimer
  3. Toujours dans les Rougon-Macquart ;) ? J'avoue que je t'admire, ces livres me tombent des mains quel que soit le nombre de fois où j'ai essayé de les lire ! Emile Zola, à cause de l'enseignement (collège, lycée, fac...) n'est pas mon auteur préféré, loin de là. Mais il faudrait que j'essaye de lire un de ses livres pour le plaisir et non par obligation (parce que c'est un auteur à connaitre, parce qu'on l'a exigé pour les cours...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, toujours! Normalement, je vais finir en Décembre, j'ai hâte!! Tu as raison, il faut le lire pour le plaisir! Après, c'est normal que ça ne plaise pas à tout le monde, mais c'est vrai que beaucoup de gens sont dégoutés!

      Supprimer
  4. Je suis enfin venue à bout de L'Argent lu au début de l'année dernière après l'avoir abandonné la première fois. Roman moins terrible qu'il n'y paraît même si, définitivement, le monde de la finance ne me passionne absolument pas. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme toi, j'ai eu du mal avec celui-là!

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...