samedi 14 juillet 2012

Lisons frais, lisons japonais!: petite sélection de mangas pour vos vacances.




Nous y voilà, l'été est là, même si le temps reste assez capricieux, et plus proche de l'automne que de la canicule. Heureusement, le Livroscope est là pour vous apporter un peu de soleil, du moins dans vos lectures. Après un premier article, il y a déjà quelques semaines, dans lequel ma maman vous présentait une sélection de polars pour mettre un peu de piment et de suspens dans vos vacances, je vous propose aujourd'hui de partir dans le monde du manga, pour des moments de lecture détente!

En effet, le manga présente plusieurs avantages, même si ce genre reste encore assez sous-estimé en France: il est vu comme un sous-genre, s'adressant aux ados, et subit les mêmes reproches que la bande-dessinée. Pourtant, le manga ne mérite pas ces stéréotypes. Voici quelques-uns des avantages du manga:
-Tout d'abord, son format: assez petit, de la taille d'un livre de poche, le manga peut se transporter partout, tenant sans problème dans un sac. Idéal pour les vacances!
-Ensuite: la grande variété des thèmes. En effet, les éditeurs français, comme Pika, Delcourt, ou encore Glénat ou Kana, proposent de plus en plus de titres au public; que vous soyez un enfant, un adulte, une fille ou un garçon, que vous aimiez les combats ou la cuisine, vous trouverez forcément votre bonheur!
-Enfin, le prix. En effet, le prix des mangas varient selon les éditeurs, entre 5 et 10 euros. Un prix plutôt correct, et il existe aussi de plus en plus de magasins qui proposent de l'occasion! N'hésitez pas à vous renseigner!

Bien sûr, il s'agit seulement d'une liste réduite des avantages du manga. A présent, voici une petite présentation de mes coups de coeur, accompagnée de suggestions musicales et cinématographiques!


(Black Butler)

Black Butler: un parfait majordome!

Quelques infos: Black Butler est un manga de type shōnen (autrement dit majoritairement destiné aux garçons) crée par Yana Toboso, en 2006. En France, ce manga est publié par Kana depuis 2009, et la série connaît auprès du public un succès considérable autant au Japon qu'en France, grâce à son univers  unique et ses personnages fantastiques... Dix tomes sont pour le moment disponibles chez nous.


(la couverture de Black Butler)

L'histoire: Ciel Phantomhive, 12 ans, vit en Angleterre. Il est l'unique descendant des Phantomhive, une famille noble, et il s'occupe également d'une société prospère de jouets et de confiseries. Ciel est entouré dans son manoir de ses différents serviteurs, mais surtout de son majordome, Sebastian, qui cumule une liste incroyable de qualités: excellent cuisinier, hôte parfait, doté d'une grande culture et d'une loyauté à toutes épreuves, Sebastian est le majordome parfait. Mais Ciel n'est pas un enfant comme les autres, et cache de nombreux secrets; l'un d'eux: il est l'un des chiens de garde de la reine Victoria, autrement dit l'un de ceux qui se chargent des histoires les plus sombres et compromettantes du royaume.Et Sebastian cache aussi sous son air angélique un masque diabolique...

(Ciel entouré de ses serviteurs)

L'intérêt: ce manga propose un univers original, se passant dans l'Angleterre victorienne. Les dessins soignés du mangaka (une femme, d'ailleurs!) souligne l'atmosphère sombre à volonté des intrigues. Les personnages sont également l'une des raisons qui expliquent son succès: Ciel est un héros fascinant, dont les mystères se dévoilent petit à petit; Sebastian cache lui aussi de nombreux secrets derrière son masque de majordome parfait. Les personnages secondaires gagnent eux aussi de l'importance avec les chapitres, qui eux aussi deviennent plus étoffés et intéressants. Un autre aspect positif: les différentes aventures de Ciel et Sebastian nous font aussi découvrir l'histoire de l'Angleterre, comme la colonisation de l'Inde. On retrouve notamment les meurtres de Jack l'Eventreur, ou on croise Arthur Conan Doyle en jeune auteur. 


(un cosplay de Ciel à la Japan Expo 2011, photo prise par mes soins!)
  
Pour qui: Black Butler s'adresse autant aux filles qu'aux garçons, même si l'univers sombre, un peu gothique du manga ne plaira pas à tous. Il propose des scènes de combat dignes de shōnens purs et durs, qui alternent avec des passages où la fonction de majordome de Sebastian est mise en avant, laissant donc place à un humour noir toujours bien calculé. Ce manga plaira particulièrement aux fans d'un autre  manga, Vampire Knight; ce manga, davantage de type shōjo (dirigé vers les filles), est publié en France depuis 2006 et compte déjà 15 tomes à son actif. Il raconte l'histoire de l'académie Cross, où les élèves sont humains le jour, et vampires la nuit. Personnellement, j'ai eu du mal à accrocher à cette série sur le long terme, l'aspect sentimental étant trop prononcé à mon goût.


(les demoiselles qui aiment Vampire Knight aimeront aussi Black Butler)

Mon avis: Black Butler est tout simplement l'un de mes mangas préférés: les intrigues sont bien dosées, prenant de l'ampleur au fur et à mesure; les personnages sont captivants, et les dessins sont superbes du début à la fin, ce qui n'est pas forcément le cas de beaucoup de mangas. En bref, un manga génial, qui parvient à alléger sa lourdeur par des scènes assez cocasses (comme avec l'Undertaker)! Le seul bémol: l'issue des différentes intrigues reste assez prévisible...

A lire avec: 
-Musique: le groupe Versailles Philharmonic Quintet, un groupe assez connu des fans de J-Rock en France. La musique de ce groupe correspond assez à l'ambiance du manga. Si vous préférez quelque chose d'un peu plus calme, vous pouvez vous rabattre sur Kanon Wakeshima, une chanteuse qui manie à merveille le violoncelle, et dont l'une des chansons a été choisie comme opening de l'anime Vampire Knight.

Versailles Philharmonic Quintet-Vampire
Kanon Wakeshima-Still Doll

-Films/Anime: l'anime Black Butler respecte assez l'esprit du manga, même si j'ai un peu de mal à accrocher aux animes en général.
-Mangas: Vampire Knight.






(les héros de Fairy Tail)


Fairy Tail: Bienvenue dans la guilde!

Quelques infos: Crée par le mangaka Hiro Mashima en 2006, Fairy Tail est un manga publié par Pika, qui compte actuellement 32 volumes. De type shōnen, ce manga connaît un succès qu'on peut qualifier de monstrueux au Japon, au point qu'un film est en préparation. En France, il rassemble déjà une forte communauté de fans qui se passionnent pour les aventures de Lucy, Natsu, Happy et les autres...


(la couverture du tome 1 de Fairy Tail)


L'histoire: Lucy est une jeune magicienne, capable d'invoquer des esprits grâce à des clés (on appelle sa magie la magie des constellations). Son rêve le plus cher est d'intégrer une guilde, autrement dit une association de magiciens, et surtout celle de Fairy Tail, réputée pour ses membres puissants. Elle rencontre un jour Natsu, un garçon qui est malade dans les moyens de transport, et son chat Happy; tout deux se révèlent être en vérité des membres de Fairy Tail, et font intégrer la jeune fille à la guilde. Lucy y fera la connaissance de différents magiciens au pouvoir tous plus intéressants les uns que les autres: Natsu, la salamandre, Grey le magicien des glaces, Erza une magicienne surpuissante capable d'invoquer des armures, Makarof le maître de la guilde... Et avec eux, elle vivra des aventures incroyables qui la conduiront parfois au bout du monde!


L'intérêt: dès le début, le lecteur est plongé dans un univers magique à part: l'intrigue démarre immédiatement, il n'y a pas de temps à perdre! Très vite, les intrigues se succèdent à un rythme effréné, et le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. Au fur et à mesure, les personnages principaux sont rejoints par d'autres membres de la guilde, toujours fascinants, et des personnages qu'on pensait anecdotiques à première vue se révèlent être des personnages importants pour l'intrigue et son dénouement. De plus, ce manga s'adresse à un public large: les filles n'en sont pas exclues, contrairement à un Naruto ou un Bleach, de très bonnes séries, mais qui restent assez masculines. En effet, Lucy est présentée comme le personnage principal de Fairy Tail, et les personnages sont pour une bonne moitié des filles, dotées de pouvoir qui n'ont rien à envier à leurs congénères masculins... Un bon point! Niveau dessin, Fairy Tail est d'une qualité excellente, un soin tout particulier est apporté aux personnages, même les plus secondaires, et aux combats, tout en fluidité et en détails. L'humour est aussi un facteur important de la série, les personnages sont rendus plus humains malgré la puissance de leurs pouvoirs, et le lecteur s'attache forcément à eux!

(Grey, un personnage au passé captivant!)

Pour qui: Fairy Tail s'adresse déjà aux fans des longues séries, comme Naruto ou Bleach, mais surtout comme One Piece, dont l'univers est assez proche. Même si les combats représentent la majorité de l'action de ce manga, les filles y trouveront leur compte grâce à la personnalité des personnages, et aux filles de ce manga (Erza, Lucy ou encore Jubia et Mirajane) qui redonnent leurs lettres de noblesses aux héroïnes de shōnen...

(les filles de Fairy Tail)


Mon avis: Fairy Tail mérite amplement son succès; tout est parfaitement dosé dans ce manga: l'humour, les combats, les adversaires qui gagnent en ampleur, les personnages... On enchaîne les quêtes et les combats superbes où la magie prend toute sa splendeur. J'aime beaucoup découvrir les différents personnages de ce manga, l'accent étant mis à tour de rôle de façon particulièrement bien amenée sur chacun d'entre eux, même si j'ai mes petits préférés (Erza et Grey). Les tomes sont aussi agrémentés de petites histoires, comme les quêtes d'Happy, le chat à l'humour douteux, qui rendent les intrigues parfois pesantes un peu plus légères. Seul bémol: comme pour Black Butler, l'issue est prévisible, même si les combats deviennent de plus en plus ardus, et les adversaires de plus en plus costauds!

A lire avec:
-Musique: le groupe japonais FLOW, un groupe très punchy et rock, connu pour ses chansons utilisées en guise d'opening d'animes comme Naruto!



-Films/Anime: en attendant le film Fairy Tail, vous pouvez toujours foncer sur l'anime, plutôt bien construit, ou sur les films tirés de One Piece, en particulier le dernier en date, Strong World, pour l'univers fantastique proche de celui de Fairy Tail!
-Mangas: One Piece, Naruto, Bleach, ou encore D-Gray Man, Dragon Ball... Bref de longues séries pleines de bastons et de testostérone!






(offrez-vous un peu de douceur!)

Otomen: parce que les hommes sont aussi des femmes comme les autres...

Quelques infos: Aya Kanno démarre en 2007 le manga Otomen, publié en France chez Delcourt. Cette série, qui compte pour le moment 12 tomes, s'attaque à un problème de société japonais avec humour et fraîcheur: les otomens, autrement dit des hommes qui aiment faire des activités de femmes, à savoir cuisiner, coudre, faire de jolis bentôs... Ces hommes sont particulièrement mal vus au Japon, et Aya Kanno a choisi ce thème pour son histoire, déjà adaptée en 2009 sous la forme d'un drama de huit épisodes...


(la couverture du tome 1 d'Otomen)

L'histoire: Asuka est homme tout ce qu'il y a de plus viril: il pratique le sport dans lequel il excelle, son corps d'athlète captive les jeunes filles et provoque la jalousie chez les autres garçons, et il est l'image même du mâle à l'état pur. Mais derrière cette façade, Asuka cache un lourd secret: c'est un Otomen. Dès qu'il rentre chez lui, il s'attelle à la confection de bentôs ou passe des heures à coudre. Ce secret qu'il garde précieusement, ainsi que son grand romantisme, est partiellement dévoilé lorsqu'il rencontre Ryô, une jolie jeune fille qui, contrairement à ce qu'on attend d'elle, est mauvaise cuisinière, piètre couturière, et adore les activités masculines. Amoureux d'elle, Asuka viendra souvent au secours de sa belle; entre les deux, Juta, un camarade de classe qui va tout faire pour les rapprocher, cachant lui aussi un secret: il est un mangaka à succès, dont les héros ne sont autres que Asuka et Ryô...


(les trois héros d'Otomen)

L'intérêt: ce manga de type shōjo va plaire aux filles en raison de l'histoire d'amour entre Asuka et Ryô; mais pas seulement: Otomen est un manga très bien construit qui touche plusieurs générations, et aussi les garçons grâce à son humour bien placé, complètement décalé (on pense aux samouraïs de la beauté, par exemple). Mais Otomen est aussi un regard sur la société japonaise, proposant aux lecteurs de découvrir à la fois des traditions de ce pays, mais aussi certains de ses problèmes, comme ce qui est attendu de l'homme et de la femme. Un manga très complet, en somme.


Pour qui: pour moi, Otomen ne se limite pas à une histoire d'amour, et peut toucher un public très large et de tout âge (ma mère comme ma petite soeur aiment beaucoup ce manga, que j'apprécie aussi!). Les fans de la série Love Hina, depuis longtemps terminée, retrouveront ici certains éléments qui faisaient de ce manga un succès: les personnages drôles et attachants, un ancrage dans le Japon réel, et une histoire qu'on suit au fil des tomes.


(Love Hina)

Mon avis: Otomen est un bon moyen de se mettre au manga. L'histoire se suit sans trop de difficultés, et l'humour d'Aya Kanno laisse place à un bon nombre de situations cocasses. Niveau dessin, un soin tout particulier est accordé aux différents protagonistes. Ce que j'aime le plus dans ce manga, c'est tout ce qu'on y apprend sur le Japon, un vrai plus selon moi!

A lire avec:
-Musique: le pop/rock très frais d'Anna Tsuchiya, avec l'album Nudy Show!, un album varié et frais.


-Films/Anime: n'ayant pas vu le drama tiré d'Otomen, je ne peux pas vraiment vous donner mon avis sur celui-ci, mais vous pouvez toujours tenter l'expérience! En ce qui concerne la tradition japonaise, si celle-ci vous intéresse, je vous conseille Sakuran, un film qui raconte l'histoire émouvante et très belle d'une geisha (avec Anna Tsuchiya dans le rôle titre). Je vous conseille également Kamikaze Girls, qui met en scène l'amitié entre deux filles, une lolita et la fille d'un yakuza, qui n'étaient pas faites pour s'entendre mais qui ont su dépasser les préjugés pour devenir amies! 
-Mangas: Love Hina, Switch Girl! (que je vous présente à la suite!).



Switch Girl!: le côté obscur de la femme!

Quelques infos: ce shōjo ultra girly a vu le jour en 2009, sous la plume d'Aida Natsumi. Son succès, foudroyant au Japon, se propage sur terre, et notamment en France, où la demande est telle que la publication du manga se rapproche de plus en plus de celle du Japon, où 19 tomes sont déjà sortis. Le manga vient d'être adapté en drama de huit épisodes, qui passe en France sur la chaîne KZTV.


(le premier tome de Switch Girl!)

L'histoire: Nika est une lycéenne qui est à la féminité ce qu'Asuka de Otomen est à la virilité: belle, glamour, toujours bien maquillée et coiffée, elle pose dans quelques magazines et est la plus populaire du lycée. Mais cette façade de mannequin s'écroule sitôt le soir venu: dès qu'elle est de retour chez elle, Nika fait tout disparaître, enfile un vieux jogging dégueulasse, une culotte de grand-mère, et se comporte n'importe comment. Ce secret a toujours été bien gardé, jusqu'à ce qu'elle tombe amoureuse de Arata, un beau garçon qui découvre la face "off" de Nika...


(Nika dans le drama)

L'intérêt: la détente est au centre de ce manga clairement destiné aux filles, drôle et cocasse. L'histoire assez limitée au début se développe rapidement, et a le mérite de présenter la face cachée des filles, qui, non messieurs, ne sont pas glamours du matin au soir. Les quelques personnages secondaires valent aussi le détour, et le manga est appuyé d'un très joli coup de crayon d'Aida Natsumi, que je trouve talentueuse.


(Aida Natsumi, une mangaka talentueuse!)

Pour qui: ce manga est à 200% pour les filles qui aiment les histoires d'amour et d'humour, même s'il ne se limite heureusement pas à ça. Les personnages sont vraiment très réussis, mais les fans de baston n'y trouveront pas leur compte. Si Otomen s'adresse à un public assez large, Switch Girl! reste assez féminin. Les fans d'Otomen, et de Love Hina rangeront très vite ce manga dans leurs bibliothèques! A noter que l'héroïne a des petits airs de Hachi, dans Nana...


(Hachi)


Mon avis: c'est une série que j'ai découvert assez tardivement, étant assez concentrée sur Black Butler et Fairy Tail. Pas très fan des shōjos, j'ai quand même bien accroché aux péripéties de Nika, une héroïne très drôle. Ce manga est juste idéal pour les vacances, sans prise de tête et très frais, à lire au soleil, sous la pluie, ou pour faire passer les longues heures de transport!

A lire avec:
-Musique: sans hésiter, une de mes chanteuses préférées du moment, Kyary Pamyu Pamyu, dont la fraîcheur et l'originalité iront très bien avec ce manga.

Kyary Pamyu Pamyu-PONPONPON

-Films/Anime: je vous conseille le drama, disponible sur la chaîne KZTV, et aussi sur en ligne sur Wat TV, en sous-titré japonais. Je n'ai vu que le premier épisode pour le moment, que j'ai trouvé assez proche de l'esprit du manga, et aussi très nippon! (Regardez, vous comprendrez!)
-Mangas: Love Hina, Otomen, ou C.L.A.S.S, un one-shot de Natsumi, qui montre que la dictature politique se cache partout, même dans une innocente salle de classe...





(les héroïnes très Kawaii de K-On!)

K-On!: l'harmonie vient en chansons.

Quelques infos: Kakifly est l'étrange nom du créateur de K-On!, un manga sorti en Japon, décliné en deux cycles. Le premier cycle est entièrement paru en France, chez Kaze, en quatre volumes.


(la couverture du tome 1 de K-On!)


L'histoire: Yui décide, en arrivant au lycée, de s'inscrire dans l'un des clubs de celui-ci. Intriguée par le club de musique, elle décide de le rejoindre, faisant la connaissance d'autres musiciennes et d'un prof complètement déjantée (le manga est totalement féminin). Les demoiselles forment rapidement un groupe de pop/rock, mais leur motivation à répéter est souvent proche de zéro, les gâteaux remplacent très vite les guitares et les batteries...


(les héroïnes de K-On! aiment s'amuser!)

L'intérêt: l'histoire de K-On! n'est pas très compliquée, puisque les différents tomes du manga sont en réalité des compilations de "tranches de vie": chaque page présente une petite anecdote drôle ou cocasse. Les dessins très kawaii et parfois un peu simplistes mettent en avant les personnages, dont le caractère est lui aussi simplifié. Le but est clair: amuser et détendre le lecteur, en présentant les frasques des héroïnes! Et ce but est facilement atteint par l'efficacité des situations, et le lecteur peut laisser le manga de côté et le reprendre après, ce qui est idéal pour les vacanciers bien occupés!


(on suit le quotidien de nos héroïnes)

Pour qui: le manga ne s'adresse pas à un public particulier. Les filles y trouveront leur compte, tout comme les garçons (la prof a souvent tendance à tripoter ses élèves, ce qui peut être parfois surprenant quand on ne s'y attend pas!). En revanche, les fans de musique ne doivent pas se laisser influencer par les très belles couvertures des tomes, qui mettent en avant la fonction musicale des héroïnes: en effet, la musique est assez absente, surtout évoquée, puisque les filles préfèrent s'amuser. Ceux-ci devront se rabattre sur Nana, par exemple!


(Nana, un manga qui allie histoire et musique)
  
Mon avis: j'ai bien aimé cette série de manga, déjà parce que le format et les dessins différent un peu des mangas dont on a l'habitude. Ensuite, les personnages sont attachants, mignonnes, même si les histoires sont assez prévisibles. Niveau musique, je préfère très largement un manga comme Nana qui mixe parfaitement l'intrigue avec le monde de la musique.

A lire avec:
-Musique: AKB48, une girl-band très populaire au Japon, qui propose une pop acidulée et efficace.

AKB48

-Films/Anime: l'anime K-On!, très proche du manga, même si les histoires sont un peu plus développées.
-Mangas:  l'excellent Nana, pour ceux qui veulent un niveau musical plus soutenu!




(restez zen pour vos vacances!)


Les vacances de Jésus et Bouddha: quand religion rime avec farniente!

Quelques infos: Hikaru Nakamury démarre en 2008 sa série, dont le titre peu à priori faire peur: Les vacances de Jésus et Bouddha, des vacances qui se passent sur...terre! Sept volumes plus tard, le phénomène débarque en France, pour amuser les lecteurs avec les aventures de Jésus et Bouddha, qui découvrent qu'ils ne connaissent pas aussi bien notre monde qu'ils le croyaient...


(le tome 1 des aventures de Jésus et Bouddha)

L'histoire: Jésus et Bouddha, meilleurs amis, décident de s'octroyer un peu de bon temps parmi les mortels. Pour cela, ils louent un appartement à Tokyo, et se lancent à l'assaut de la capitale japonaise! Mais les vacances ne vont pas être de tout repos: la terre est bien différente de ce que les deux amis avaient imaginés! Il va falloir s'habituer à toutes ces nouveautés, et aux êtres humains, parfois étranges (Jésus est par comparé à Jack Sparrow...). 


(petite pause repas pour nos héros)

L'intérêt: Nakamury propose une série originale et innovante, qui n'est pas dénuée de prise de risque à nos yeux. Si au Japon plusieurs religions cohabitent sans trop de difficultés, il est difficile d'imaginer chez nous une série comme celle-ci. Le mangaka fait ici le pari du respect et de l'amitié, en présentant ses deux héros comme des meilleurs amis, qui ne sont pas non plus dénués de défauts! C'est par là un regard neuf et original sur la société en général, toujours empreints d'humour, comme souvent chez les Japonais!


(les péripéties proposées dans ce manga nous permettent de découvrir Tokyo)


Pour qui: ce manga s'adresse surtout à des adultes ou jeunes adultes, du moins pour l'apprécier pleinement! L'humour est subtil, et ravira ceux qui cherchent de bons moments de détente!

Mon avis: ce manga est un très bon manga, drôle et bien construit, dont les tranches de vie se suivent malgré tout en un fil directeur cohérent! J'aime beaucoup l'image de Tokyo qui est donnée ici, et les péripéties des deux héros amusent sans beaucoup de difficulté. Jésus, en particulier, est assez drôle! Un manga qui change de l'image qu'on se fait habituellement de ce genre!

A lire avec:
-Musique: je vous conseille la musique douce et agréable de Kokia, qui vous fera voyager par sa voix mélodieuse!

Kokia-Tenshi

-Mangas: Chi: Une vie de chat, sur le même principe, et qui séduira un public plus large, avec les petites aventures de ce chaton rigolo!


Voilà, j'espère vous avoir donné envie de vous plonger dans quelques-uns des mangas présentés ici! Bien entendu, l'immense variété des titres publiés chaque année rend difficile un article complet. N'hésitez pas à laisser vos coups de coeur en commentaire!

Autre nouvelle, je viens de lancer une page facebook du blog! N'hésitez pas à la rejoindre, au lien suivant:

Livroscope-Facebook

A très vite pour un nouvel article!

AnGee Ersatz*

1 commentaire:

  1. Très bon article, intéressant et qui va me permettre de me relancer dans les mangas.

    J'ai découvert y a quelques semaines, l'éditeur Kurokawa: http://www.kurokawa.fr/site/page_accueil_site_editions_kurokawa&1.html qui vient de proposer Resident Evil un manga dans l'univers du jeu vidéo du meme nom.

    A lire et à dévorer pour ceux qui aiment les zombies :)

    Au plaisir de lire tes articles

    Majin (Ludovic sur fb)

    RépondreSupprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...