samedi 15 septembre 2012

Les Rougon-Macquart #4: La Conquête de Plassans.




Bonjour à tous et à toutes!

Aujourd'hui, je vous propose de découvrir la quatrième tome de la célèbre saga d'Emile Zola, les Rougon-Macquart, nouvelle étape de notre parcours. Ce quatrième tome, baptisé la Conquête de Plassans, n'est pas l'un des plus connus, et j'espère donc vous donner envie, à travers cet article, de le lire car, malgré sa faible notoriété, j'ai beaucoup aimé ce roman, et je pense qu'il mérite d'être lu.


Avant de démarrer cet article, je tenais à vous remercier de votre fidélité: la barre des 5000 visites a été dépassée cette semaine, et le mois de septembre s'annonce déjà comme un mois record depuis la création du blog... Merci beaucoup à vous!


Pour vous aider:
Contrairement à son prédécesseur, la Conquête de Plassans nous permet de retrouver un grand nombre de personnages, dont certains ne nous sont pas inconnus: Félicité Rougon et Antoine Macquart, par exemple, étaient deux des héros du premier tome de la saga, la Fortune des Rougon. Une nouvelle famille est ici au centre de l'intrigue, celle des Mouret, une famille importante puisqu'elle est l'union des Rougon et des Macquart: en effet, François Mouret est le fils d'Ursule Macquart et de son mari, baptisé sobrement Mouret, et il a épousé Marthe Rougon, la fille de Félicité et de Pierre. Ensemble, François et Marthe ont eu trois enfants, trois enfants qui partagent le sang des Rougon et des Macquart...

Pour vous y retrouver, voici donc les arbres généalogiques des deux branches de la famille!


(n'hésitez pas à cliquer sur l'image pour agrandir!)



Petit résumé de l'histoire:
Dans la petite ville de Plassans, François Mouret vit paisiblement de ses rentes avec sa petite famille: sa femme, la douce et docile Marthe, les enfants Octave, Serge et Désirée (un peu faible d'esprit), et la cuisinière, Rose. Un jour, ils accueillent, comme locataires de leur étage, l'abbé Faujas et sa mère, sans se douter le moins du monde des chamboulements que ces nouveaux venus vont apporter avec eux.

Sous l'influence de l'abbé, Marthe décide de faire construire, avec les dames de la ville, une maison destinée à éduquer les jeunes filles et à les préserver de la débauche. Cette noble cause va attirer à Faujas une grande popularité qui s'avère être un cadeau empoisonné à la famille Mouret: devenue une fière croyante, Marthe n'en a plus que pour l'abbé, délaisse sa famille et son foyer, poussant son mari à se séparer un à un de ses enfants.

De plus, la venue de la soeur et du beau-frère de l'abbé, les Trouche, empire la situation: voulant profiter du succès de son frère, Olympe Trouche n'hésite pas à apitoyer la pauvre Marthe pour lui subtiliser de l'argent, ainsi que de la place dans la maison. Mouret n'est plus de taille à lutter, et plus la popularité de l'abbé augmente, plus la foi de sa femme grandit, et plus les habitants de Plassans le croient fou... La conquête, titre du livre, est donc celle de l'abbé de la ville de Plassans...



Les thèmes importants abordés dans le roman:

Dans les trois précédents tomes, j'avais relevé plusieurs thèmes récurrents, comme l'argent, l'hérédité... De nouveaux thèmes, parfois très éloignés des précédents apparaissent dans ce roman; je vous propose donc de passer en revue les différents sujets que Zola exploite dans la Conquête de Plassans...

-Commençons par le thème le plus évident et le plus important, l'hérédité, le véritable coeur de la saga pour Zola. Dans chacun des ouvrages, l'hérédité était présente, de façons plus ou moins marquée cependant. Ici, on la retrouve surtout au niveau de la folie, la folie qui vient de l'ancêtre de la famille, Adélaïde, mentionnée à plusieurs reprises dans le roman (sans la voir vraiment), et enfermée à l'asile des Tulettes. Cette folie semble transmise à François, accusé de folie par tout Plassans et épié par ses voisins, et à Marthe, dont la ferveur religieuse et les comportements sont parfois trop extrêmes pour une personne saine d'esprit. Mais elle est aussi transmise à la jeune Désirée, que sa mère et son père décrivent selon ces termes "elle a encore sa tête d'enfant": la petite, plutôt qu'une folie passionnée et agitée, se comporte encore tout simplement comme une jeune enfant, s'occupant des animaux, et restant  à la maison.

-La famille est aussi un sujet très important; on a de nombreuses relations familiales dans ce roman: celle de Félicité avec sa fille et son beau-fils, celle de l'Oncle Macquart avec le reste de la famille et plus particulièrement avec sa belle-soeur  Félicité, avec laquelle il est toujours plus ou moins en guerre. Mais la plus intéressante de ces relations est celle qu'entretient Mouret avec sa femme, une femme qu'il semble dominer au point de l'écraser au début du roman, et qui, avec l'intervention de l'abbé et la découverte de la foi, renverse la situation au point de dominer son mari et de le réduire à l'état de moins que rien, de "parent pauvre" comme le décrit Zola.

La famille est aussi présente du côté de l'abbé, qui arrive à Plassans avec sa mère, une femme de tête, et la venue de sa soeur et de son beau-frère, deux parasites qui n'hésitent pas à manipuler les gens et à profiter d'eux pour leur confort. La relation est très tendue entre la mère et la fille, une relation de haine, et Faujas peine à garder son beau-frère dans le droit chemin. La famille ici le mènera à sa perte...

-La religion est ici un thème omniprésent: si on la retrouvait ponctuellement dans les autres romans, ici elle est le moteur de l'histoire. Tout d'abord, l'un des personnages principaux est un abbé, et on en retrouve bien d'autres dans l'histoire, même si leur rôle est bien moins important. Ensuite, le personnage de Marthe est la personnification de la ferveur religieuse dans la Conquête de Plassans: elle est de nombreuses fois dépeintes comme une femme totalement abandonnée à la religion, passant des heures à l'église, se punissant elle-même de péchés qu'elle s'invente... La religion est ici vue de deux façons: tout d'abord comme un éveil pour la mère de famille qui vivait dans l'ombre de son mari; puis comme une chute, qui s'achève par la mort, dans une superbe dernière vision religieuse que je vous laisse découvrir par vous-même...

(Marthe se découvre religieuse...)


-Comme dans les autres romans, la politique est ici présente, mais beaucoup moins que dans les autres: j'ai d'ailleurs apprécié cette absence (relative!) de la politique dans ce roman, un peu fatiguée de son poids dans l'histoire en général. Des élections se préparent tout de même à Plassans, avec Mouret comme chef de ligne...


La place du roman dans la saga:

Pour finir, penchons-nous un instant sur la place qu'occupe ce quatrième roman dans la saga.

Tout d'abord, la Conquête de Plassans est en quelque sorte un retour aux sources: après deux tomes en plein coeur de Paris, nous nous retrouvons ici là où tout a commencé, à Plassans. Personnellement, j'ai beaucoup aimé retrouver ce cadre, plus intimiste que la capitale. Ce roman est en quelque sorte la continuité du premier, se passant au même endroit, et avec des personnages que l'on connaît déjà bien: Félicité et Antoine. De plus, le thème de la folie est de nouveau abordé ici, alors qu'il était plutôt absent. Cependant, il permet à Zola d'introduire définitivement le thème de la religion: il s'agit donc d'une avancée dans l'histoire. Zola cherche donc à nous montrer les différents destins de tous les membres de la famille, même de ceux restés à Plassans.

La Conquête de Plassans n'est pas, comme je vous l'ai dit plus haut, le plus connu de la saga; cependant je vous en conseille la lecture, car j'ai trouvé ce roman intéressant, et j'ai beaucoup aimé le découvrir. La façon dont Zola aborde la religion et son influence sur les gens est assez marquante. Je vous donne rendez-vous prochainement pour de nouveaux articles, dont la cinquième étape de notre parcours, avec la Faute de l'Abbé Mouret!

AnGee Ersatz*

La Page Facebook

2 commentaires:

  1. Merci AnGee, merci beaucoup pour cet article. Le titre de ce 4eme volet me rebutais pas mal et je me retrouvais bloquée dans le challenge Rougon-Macquart, j'ai donc décidée de lire ton avis qui m'a donné envie de le lire donc merci à toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien, j'espère qu'il te plaira!

      Supprimer

Si vous avez aimé...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...